La violence religieuse dans l’Antiquité : une approche des sciences religieuses à travers la longue durée

À l’instar du monde actuel, l’Antiquité tardive (4e-7e s. ap. J.-C.) est souvent perçue comme une période truffée de violence religieuse, ce qui est dû en grande partie à nos sources qui abondent en chrétiens attaquant des temples, des statues et même des adeptes des religions gréco-romaines. Ce colloque expose des idées novatrices dans le domaine de la science des religions afin de promouvoir une vision plus nuancée concernant la nature de la violence de cette période. De plus, l’emphase sur l’Antiquité tardive nous fait oublier que ce phénomène n’était pas moins répandu au cours de l’époque précédente, dans le monde gréco-romain (7e s. av. J.-C.-3e s. ap. J.-C.). Pour rééquilibrer les choses, ce colloque rassemblera donc, pour la première fois, des spécialistes de renommée mondiale sur les deux périodes pour examiner le phénomène dans sa globalité, avec toute sa complexité et sa diversité, et ce à travers toute l’Antiquité.

Cette conférence aura lieu les 28-30 septembre 2017. Elle est présentée conjointement par l’Université de Montréal et l’Université d’Ottawa. Le colloque est offert à un cercle fermé de participants, exception faite pour les présentations d’ouverture et de fermeture, par Jan Bremmer (Université de Groningue) et Hans Kippenberg (Université Jacobs de Brême), qui sont ouvertes au public.

Vous pouvez nous suivre en consultant notre page Facebook pour obtenir des renseignements complémentaires et des photos de la conférence ainsi que le volume collectif à venir.

Cet évènement est rendu possible grâce au généreux soutien de

Social Sciences and Humanities Research Council

 

German Embassy in Canada
Université de Montréal
uOttawa logo

 

Renseignements et liens

Haut de page