Pourquoi étudier en études anciennes?

Qu’entend-on par études anciennes?

Les études anciennes s’intéressent à l’Antiquité grecque et romaine. Au sens large, elles englobent toute cette période, allant des Minoens et Mycéniens de l’Âge de bronze jusqu’à la fin du monde ancien, aux VIe et VIIe siècles après Jésus-Christ; toutefois, elles tendent souvent à se concentrer sur les faits marquants des civilisations grecque et romaine, aux Ve et IVe siècles avant J.-C. ainsi que sur les premiers siècles avant et après J.-C. respectivement. Dans les programmes de premier cycle, elles peuvent aussi comporter des cours sur les anciennes civilisations du Proche-Orient, comme l’Assyrie et la Mésopotamie, ou sur l’Égypte ancienne, avant le règne d’Alexandre le Grand, mais ces civilisations ne sont habituellement pas englobées dans l’expression « Études anciennes ». Parce qu’elles touchent deux civilisations entières, les études anciennes sont diversifiées et multidisciplinaires, et pratiquement tous les domaines de l’expérience ou de la pensée humaine peuvent y être abordés. Presque tout ce qui existe en notre ère moderne peut être retracé sous une forme ou sous une autre dans le monde ancien (même les robots, la théorie atomique et la science-fiction), ce qui nous permet d’affirmer, qu’à certains égards, le Département des études anciennes est en soi une mini-université. Conséquence de cette diversité, les cours offerts dans un département d’études anciennes « classique » doivent être restreints à quelques domaines traditionnels, une règle à laquelle le nôtre ne peut se soustraire.

Le grec et le latin occupent une place centrale dans les études anciennes. Les étudiants non seulement apprennent ces deux langues, mais les lisent dans les textes anciens originaux appartenant à différents genres littéraires tels que le récit épique et la poésie lyrique, la tragédie et la comédie, l’art oratoire, la philosophie, l’historiographie, la correspondance, les romans, la satire (les deux inventés par les Romains), sans parler des textes à caractère non littéraires tels que les inscriptions, les graffitis, les légendes des monnaies ainsi que les lettres et documents officiels. La lecture des textes anciens dans la langue originale est indispensable, non seulement pour comprendre l’importance de l’expression orale et écrite dans les civilisations grecque et romaine, mais aussi pour nous faire une idée de la façon de penser des Grecs et des Romains. Les études anciennes nous rapprochent au plus près d’échanges réels avec des civilisations disparues depuis longtemps. Il est également possible de lire certains textes traduits dans le cadre d’autres cours suivis au sein du Département et de cours offerts conjointement avec le Département de philosophie.

Mais les études anciennes ne se résument pas à l’apprentissage du grec et du latin. Plus de la moitié de nos cours portent sur l’histoire militaire, politique et sociale des Grecs et des Romains, de manière générale et détaillée, ainsi que sur leurs pratiques dans le domaine des arts, de l’architecture et de la religion, cette dernière conjointement avec le secteur des Sciences des religions du Département. L’un des plus importants outils supplémentaires pour étudier le monde ancien est l’archéologie; les étudiants ont donc aussi la possibilité de suivre des cours dans cette discipline et de participer à des fouilles et enquêtes archéologiques durant l’été. Pour en savoir plus sur ces possibilités, consultez les stages archéologiques I et II.

Pourquoi étudier en études anciennes?

Dans un monde où un cours universitaire est perçu comme une formation professionnelle de quatre ans, les études anciennes peuvent sembler inutiles : de nos jours, peu de jeunes disent avoir pour objectif d’enseigner l’antiquité grecque ou romaine dans une université plus tard dans leur vie (bien que la majorité de nos professeurs l’aient déjà fait!). Bien entendu, nous espérons que la formation que nous offrons aux étudiants du premier cycle les incitera à s’inscrire ensuite à la maîtrise et au doctorat, et peut-être même à enseigner les études anciennes au niveau universitaire, mais la plupart de nos étudiants ne le font pas. Alors, que font ici tous nos autres étudiants? Premièrement, peu d’entre eux commencent par choisir les études anciennes. Ils songent tout d’abord à faire des études en gestion des affaires, en physique, en biologie, en psychologie de l’enfant ou en soins infirmiers. Ils suivent des cours de latin ou de civilisation grecque et romaine, ou un cours d’archéologie, par simple curiosité, et découvrent à quel point ces sujets sont intéressants et passionnants. Ils veulent en apprendre davantage et vont parfois jusqu’à changer de branche d’étude en modifiant leur spécialisation ou en y ajoutant une majeure ou une mineure en études anciennes. Vous pouvez consulter la liste de ces diplômes. Bon nombre de nos étudiants ont changé de programme tout simplement parce que les études anciennes les intéressaient, tout comme vous pouvez décider de jouer à Mass Effect 3 ou à Mario Kart 8, parce que vous aimez ça!

Ils découvrent ensuite que les études anciennes enrichissent leur compréhension du monde moderne. Il ne s’agit pas d’une formation spécifique pour occuper un emploi précis, mais bien d’une formation générale qui facilite l’obtention et l’occupation de nombreux emplois. Premièrement, l’apprentissage du latin et du grec améliore grandement vos compétences en anglais et en français. À notre époque, rares sont les emplois qui ne requièrent pas d’importantes aptitudes en rédaction et en communication, et vous gravirez difficilement les échelons si vous écrivez et parlez en utilisant le jargon des messages textes ;-). Vous apprendrez à vous exprimer correctement verbalement et par écrit, en construisant non seulement des phrases qui « sonnent bien », mais aussi des phrases qui respectent les règles grammaticales. Et les employeurs vous trouveront très intelligents si vous connaissez ces règles, et tout le monde aura une plus haute opinion de vous si vous pouvez lire le latin ou le grec (ou les deux).

Le programme d’études anciennes comporte l’obligation de rédiger des dissertations qui nécessitent des capacités d’analyse particulières : dans la plupart des cas, vous devrez déchiffrer des textes anciens, en dégager les observations des auteurs et vous prononcer sur celles-ci en vous référant aux opinions d’universitaires modernes. Vous devrez évaluer les observations et les arguments et en dégager des conclusions. En raison de la nature fragmentaire d’une grande partie des observations anciennes et de l’obligation de comparer des témoignages de nature très diverse – par exemple, des textes littéraires, des textes documentaires, des vestiges archéologiques, des pièces de monnaie, des œuvres d’art et des ouvrages architecturaux –, il est important d’opter pour l’approche indirecte en utilisant l’analyse et l’argumentation de façons fort différentes mais complémentaires. Nos anciens étudiants estiment que les compétences acquises en apprenant à comprendre et évaluer des arguments complexes et étoffés, provenant d’observations multiples et parfois contradictoires, leur ont permis de développer des capacités d’analyse, de recherche et de rédaction très appréciées des employeurs et difficiles à trouver de nos jours. Ces capacités sont également utiles dans la vie quotidienne : vous apprenez rapidement comment utiliser les observations et les arguments, et vous êtes capables de détecter les failles dans ceux que vous présentent les politiciens, les journalistes ou vos amis.

Les études anciennes vous donnent une connaissance approfondie de deux cultures anciennes, ce qui aide ensuite à apprécier et comprendre, sans préjugé ou parti pris, les différentes cultures du monde contemporain. Elles vous donnent aussi une bonne idée de la place des humains dans l’histoire du monde, des origines de nos cultures et de nos modes de pensée, des motifs pour lesquels tant de choses sont comme elles sont ainsi que des sources de nos réflexions et de nos visions de la vie. Il ne s’agit pas seulement de l’héritage direct du monde ancien, mais des effets sur la civilisation occidentale de la redécouverte du monde classique de la Renaissance ainsi que de l’adoption et de l’adaptation conscientes de ses exemples dans toutes les sphères de l’expérience humaine, depuis cette époque lointaine jusqu’à la première moitié du XXe siècle.

Nos diplômés se sont dispersés dans une multitude de domaines, de la médecine et du droit (comme on pouvait s’y attendre) à la fonction publique, l’administration, l’enseignement (à tous les niveaux), la gestion des affaires et même l’informatique et la conception de logiciels. En réalité, les possibilités sont illimitées. Et n’oubliez pas que certains d’entre vous finiront par occuper des emplois auxquels personne n’a jamais encore pensé. Comment vous préparer aujourd’hui pour un travail de ce genre? Les études anciennes augmenteront vos capacités d’occuper n’importe quel emploi et vous y prendrez plaisir. Et parce que les compétences acquises sont de nature très générale, il vous sera facile de les transposer d’un travail à un autre; vous serez donc bien préparé, quoi qu’il arrive.

Autant dire que l’étude du passé est la meilleure façon de préparer votre avenir.

Que puis-je faire avec mes études en études anciennes?

Haut de page