16 avril 2014 – Monica Heller, récipiendaire du Prix du CRCCF 2014

Cérémonie de remise du Prix du CRCCF 2014, dans le cadre du colloque La francophonie au travail, 10 avril 2014. Dans l’ordre habituel : Anne Gilbert, Monica Heller et Antoni Lewkowicz, doyen de la Faculté des arts (photo : Daniel Dostie).

Le 10 avril, le Centre de recherche en civilisation canadienne-française de l'Université d'Ottawa a remis le Prix du CRCCF 2014 à Monica Heller.

Ce prix, décerné annuellement, reconnaît les mérites d'un chercheur ou d'un auteur remarquable dont les travaux ont porté sur le Canada français dans l'une ou l'autre de ses dimensions multiples et souligne la reconnaissance de ses pairs pour son travail ou son engagement particulier.

Monica Heller est professeure titulaire à l'Institut d'études pédagogiques de l'Ontario à l'Université de Toronto. Elle est aussi présidente de l'American Anthropological Association (2013-2015) et membre de la Société royale du Canada. Ses recherches et son enseignement portent sur les liens entre les idéologies et les pratiques langagières en milieu plurilingue, et leur incidence sur la construction des différences et des inégalités sociales. Elle se spécialise dans le domaine de la sociolinguistique ethnographique et sur le Canada français. Elle est l'auteure de plusieurs publications, dont Paths to Postnationalism: A Critical Ethnography of Language and Identity (Oxford University Press, 2011) et Language in Late Capitalism: Pride and Profit (codirigé avec Alexandre Duchêne; Routledge, 2011). Elle a aussi publié dans plusieurs revues, dont Recherches sociographiques, Anthropologie et société, Langage et société, Sociologie et sociétés, Language in Society, Language Policy et Journal of Sociolinguistics.

C'est en présence du doyen de la Faculté des arts, Antoni Lewkowicz, que la cérémonie a eu lieu le jeudi 10 avril 2014, à 19 h, au pavillon Desmarais, dans le cadre du colloque La francophonie au travail. Mireille McLaughlin, coorganisatrice du colloque et professeure au Département de sociologie et d'anthropologie de l'Université d'Ottawa, a rendu un vibrant hommage à madame Heller.

Haut de page