*** Annulé*** 8 février 2018 – Les universités comme lieux d’effervescence littéraire

Les universités comme lieux d’effervescence littéraire

Lucie Hotte, Département de français, Université d’Ottawa

Pavillon Simard, salle 129, 12 h à 13 h 30

 

Le rôle des rencontres aux universités de Moncton, de Sudbury et de Winnipeg dans le développement d’institutions littéraires autonomes durant les années 1970 et 1980 n’a pas encore été étudié. Pourtant, c’est à l’Université de Moncton, à l’Université Laurentienne et au Collège universitaire de Saint-Boniface (et, dans une moindre mesure, à l’Université d’Ottawa) que de nombreux acteurs importants (auteurs, éditeurs, critiques) se sont rencontrés. C’est aussi là qu’a pris forme l’idée de fonder trois maisons d’édition : les Éditions d’Acadie, les Éditions Prise de parole et les Éditions du Blé. Dans cette conférence, Lucie Hotte dressera le portrait des rencontres qui ont eu lieu dans ces universités afin d’illustrer comment elles se sont trouvées au cœur d’un réseau littéraire en devenir. Elle comparera le fonctionnement des lieux de sociabilité littéraire universitaire des trois régions afin de cerner les ressemblances et les particularités de chacun.


Lucie Hotte est professeure titulaire au Département de français de l’Université d’Ottawa où elle est aussi titulaire de la Chaire de recherche sur les cultures et les littératures francophones du Canada. Ses recherches portent sur ses trois principaux champs d’intérêt : les théories de la lecture, les littératures minoritaires et l’écriture des femmes. Elle s’intéresse aussi à la réception critique des œuvres d’écrivains marginaux. Elle a beaucoup publié sur les littératures franco-canadiennes et les enjeux institutionnels propres aux littératures minoritaires. En 2001, son essai Romans de la lecture, lecture du roman : l’inscription de la lecture (Éditions Nota bene) a remporté le prix Gabrielle-Roy et, en 2015, elle a reçu le prix du meilleur livre de l’Association des professeurs de français des universités et des collèges canadiens pour René Dionne et Gabrielle Poulin : œuvres et vies croisées (Éditions David). En 2017, elle a reçu la médaille commémorative du 150e anniversaire de la Confédération du Sénat canadien en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle à la promotion de la culture franco-ontarienne. Madame Hotte est également membre de la Société royale du Canada. Elle travaille actuellement à un projet de recherche subventionné par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) qui porte sur les réseaux littéraires franco-canadiens entre 1970 et 2010.

Haut de page