20 juin 2014 – In Memoriam – Claire Martin, 1914-2014

Photographie de Claire Martin, Photo Warrander, Ottawa, ca1964. Université d'Ottawa, CRCCF

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de madame Claire Martin, survenu le 18 juin 2014.

Claire Martin est une auteure majeure de la littérature canadienne et une pionnière de l’expression littéraire des femmes tant au Canada qu’au Québec, et ce, dès le tournant des années 1960. Soulignons que Mme Martin est, jusqu’à ce jour, le seul écrivain à être entré de son vivant dans la prestigieuse Bibliothèque du Nouveau Monde (PUM), grâce à l’édition critique de Dans un gant de fer, préparée par Mme Patricia Smart, professeure à l’Université Carleton. Notons à ce propos que le Fonds Claire-Martin conservé au CRCCF renferme le premier état manuscrit de cette œuvre.

Les liens entre Mme Martin et le Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF) remontent à la première décennie d’une histoire qui a déjà plus de cinquante-cinq ans. Le Centre, fondé en octobre 1958, l’accueillit dans ses murs, avec d’autres écrivains canadiens-français et québécois, tels  Gérard Bessette, Suzanne Paradis, Rina Lasnier, Alfred DesRochers, Yves Thériault, Robert Choquette, Félix-Antoine Savard, Jacques Brault et Louise Maheux-Forcier, pour ne nommer que ceux-là. Le CRCCF a ensuite acquis le fonds d’archives de Claire Martin, après qu’elle eut été, au tournant des années 1970, écrivaine en résidence au Département des lettres françaises de l’Université d’Ottawa et associée aux travaux du Centre. Résidente d’Ottawa de 1945 à 1972, Mme Martin est d’ailleurs restée attachée à cette période de sa vie ainsi qu’aux organismes qu’elle y fréquentait, organismes dont le Centre conserve dans bien des cas les fonds d’archives. Claire Martin devait retourner à Québec, sa ville natale, en 1982, après une dizaine d’années passées en Europe. Mais elle est restée près du CRCCF, l’honorant de visites régulières et tenant à jour ses précieux dons d’archives. Le 12 mars 2008, pour marquer ses cinquante années de vie littéraire, le CRCCF lui consacrait l’un de ses Rendez-vous (conférence-midi), rencontre au cours de laquelle M. Michel Gaulin, professeur à l’Université Carleton et l’un de ses plus fidèles amis, prononça une conférence-synthèse intitulée « Claire Martin : la moitié d’une vie en littérature ».

Le Fonds Claire-Martin (P16) conservé au CRCCF est constitué d’états manuscrits de ses œuvres et de correspondance. Il témoigne de l’important réseau interpersonnel de sa créatrice, des relations qu’elle entretenait avec le milieu littéraire, de ses amitiés et complicités littéraires, notamment une riche correspondance personnelle. Le Fonds Claire-Martin constitue un corpus inestimable pour les études littéraires au Canada et est d’un intérêt exceptionnel aussi bien pour les spécialistes du texte que pour ceux de l’institution littéraire. L’intérêt du fonds déborde en outre le champ de la littérature en ce sens qu’il témoigne aussi du parcours d’une femme dans son siècle.

Le CRCCF, sa direction et son personnel, exprime ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Haut de page