Illustration de la page couverture : Richard Dillon, Michilimackinac on Lake Huron, graveur Thomas Hall, 1813,
estampe : aquatinte et eau-forte, coloriée à la main sur papier vélin, 30,7 x 27,8 cm (Bibliothèque et Archives Canada, Collection de Canadiana Peter Winkworth, no R9266-1465).


Colloque interdisciplinaire du projet GTRC Le français à la mesure d’un continent et du Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), en collaboration avec la Chaire Langue, identité et migration en Amérique française, la Chaire de recherche du Canada sur les migrations, les transferts et les communautés francophones ainsi que l’Institut d’études canadiennes et autochtones.


Comité scientifique

Yves Frenette
Chaire de recherche du Canada sur les migrations, les transferts et les communautés francophones, Université de Saint-Boniface

Anne Gilbert
CRCCF, Université d’Ottawa

France Martineau
Département de français, Université d’Ottawa

Nicole St-Onge
Institut d’études canadiennes et autochtones, Université d’Ottawa

Description

Les Pays d’en haut, c’est un territoire immense aux frontières changeantes et toujours floues; pour les autochtones, c’est une région conquise; pour les francophones de l’Ontario, des Prairies, du Midwest américain et leurs descendants, c’est une époque, celle des commencements qui leur confèrent une légitimité, celle aussi des grands mouvements socioéconomiques et sociopolitiques qui reconfigurent l’équilibre des forces entre groupes linguistiques.

Mais les Pays d’en haut, c’est beaucoup plus : ce sont des lieux de rencontre entre peuples, entre cultures, entre langues; c’est un espace qui, d’Étienne Brûlé à Alexis Labranche, a fait rêver et inspiré écrivains, poètes et artistes; c’est un territoire où s’inscrivent tensions et dialogues interculturels et linguistiques. Bien connus à certains égards, méconnus à d’autres, les Pays d’en haut ont sus­cité des controverses historiographiques quant à leur nature et leur évolution.

Le Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF) de l’Université d’Ottawa, le Grand Travail de recherche (GTRC / CRSH) Le français à la mesure d’un continent, la Chaire Langue, identité et migration en Amérique française, la Chaire de recherche du Canada sur les migrations, les transferts et les communautés francophones de l’Université de Saint-Boniface ainsi que l’Institut d’études canadiennes et autochtones de l’Université d’Ottawa veulent contribuer au 400e anniversaire de la présence française en Ontario en organisant ce colloque interdisciplinaire sur les Pays d’en haut.

Partenaires

Université d'Ottawa
Assemblée de la francophonie de l'Ontario


Documents

Appel à communications (PDF, 528 ko)
Programme et résumés des communications (PDF, 3,5 Mo)
Carte du campus (PDF, 528 ko)
Pavillon Desmarais, Université d'Ottawa (Lien Google)
CRCCF (Lien Google)
Hôtel Les Suites – Ottawa (Lien Google)

Haut de page