Chantier Ottawa

Introduction

Construction d’une mémoire française à Ottawa : savoirs communautaires et réseaux sociaux

King Edward

 Rue York, Marché By, Ottawa, [197?]. Photographie : n & b; 29 cm x 7,5 cm. Université d'Ottawa, Centre de recherche en civilisation canadienne-française, Fonds Jean-Robert-Gauthier (P348), Ph268-1/848.

Le projet

Projet collaboratif et interdisciplinaire issu de la collaboration du Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), du Centre interdisciplinaire de recherche sur la citoyenneté et les minorités (CIRCEM) et du collège des Chaires de recherche sur la francophonie canadienne de l’Université d’Ottawa, le Chantier Ottawa vise à mieux connaître cette capitale de la vie française au pays qu’est Ottawa, sa population, ses institutions, ses réalisations, ses ambitions.  Mélange de synchronie et de diachronie, ce chantier porte sur la consolidation d’un espace francophone à Ottawa et sur sa place à l’échelle ontarienne et canadienne. La mémoire constitue un de ses principaux matériaux.

Le Chantier Ottawa réunit différentes activités de recherche sur Ottawa, lieu de vie français, organisées autour de cinq volets : histoire, population, géographie, politique et culture.  Il s’intéresse aux événements qui ont marqué l’histoire des institutions francophones de la capitale, au profil de leurs dirigeants, à leurs réseaux. Il analyse la croissance et les caractéristiques de la population de langue française au fil du temps, et sa diversification grandissante, ainsi que les transformations de ses milieux de vie, la Basse-Ville en particulier, haut-lieu de la mémoire française d’Ottawa. Il étudie les luttes des francophones pour s’affirmer dans l’espace public et les stratégies qu’ils ont déployées pour y exercer un plus grand pouvoir. Le Chantier s’intéresse aussi à la culture et aux institutions qui la porte, lieu important de consolidation de la vie française à Ottawa. La période 1960-1980, creuset d’idées et d’actions qui moulent encore aujourd’hui la vie française de la capitale, constitue le point de mire du Chantier Ottawa.  S’ouvre en effet avec cette ère de transformation, une page nouvelle de l’histoire de la francophonie d’Ottawa.

Le Chantier Ottawa s’appuie sur une méthodologie audacieuse de mobilisation et de transmission des savoirs universitaires, gouvernementaux et communautaires.  Il croise données d’archive, journaux et mémoires citoyennes, recueillies par le biais de l’histoire orale. L’objectif du Chantier est de reconstruire une histoire locale, communautaire et institutionnelle, urbaine aussi, qui reflète la façon dont la ville a été vécue par les francophones qui l’habitent. Une chronologie en présente les principaux événements. Les analyses font l’objet de diverses publications

L’équipe de recherche réunit une quinzaine de spécialistes de la francophonie de l’Université d’Ottawa, appuyée de divers collaborateurs. Des étudiants aux trois cycles d’enseignement participent au projet. La recherche engage un éventail de partenaires (associations, médias, universités et organismes communautaires), dont le regard croisé éclaire l’histoire racontée par le Chantier.

Des informations périodiques sur les travaux du Chantier Ottawa sont disponibles dans les bulletins du Chantier.

Le projet a bénéficié d’une subvention de développement de partenariat du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, pour la période 2011-2014.

Haut de page