Chantier Ottawa

Les partenaires

Issu de la collaboration du Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), le CIRCEM et du collège des Chaires de recherche sur la francophonie canadienne de l’Université d’Ottawa, le projet engage divers partenaires. Avec leur concours, le Chantier Ottawa fait la lumière sur les ressorts de la vie française dans la capitale et contribue ainsi à la préservation d’un patrimoine essentiel, celui de l’expérience vécue par les acteurs locaux et régionaux à des moments clés de l’histoire récente d’Ottawa.

La recherche mise sur l’apport d’un éventail de partenaires pour mettre en valeur le savoir communautaire franco-ontarien et susciter sa mobilisation à des fins de développement. Plus spécifiquement, les partenariats visent le milieu associatif, les médias, les centres de recherche universitaires et le secteur communautaire.

Musées et organismes du patrimoine

L’Ontario français et Ottawa comptent des organismes actifs dans le secteur du patrimoine, dans lesquels œuvrent certains membres de notre équipe. Le Chantier profite de leur collaboration ainsi que de certains organismes à vocation plus large, qui partagent notre ambition de mieux connaître l’histoire de la vie française d’Ottawa et les événements qui en alimentent la mémoire.

  • Chef de file provincial dans le secteur patrimonial, le Réseau du patrimoine franco-ontarien (RPFO) appuie les efforts et représente les intérêts des intervenants œuvrant dans le domaine du patrimoine franco-ontarien. Son intérêt manifeste pour la recherche d’une part, pour la transmission du patrimoine aux générations futures d’autre part, ainsi que son engagement profond pour raviver la mémoire franco-ontarienne en font un collaborateur naturel de notre projet. Nathalie Riendeau, administratrice du Réseau du Patrimoine Franco-Ontarien fait partie du Comité directeur de la recherche du Chantier Ottawa.
  • Le Musée canadien de l'histoire est le plus grand musée du Canada et le plus fréquenté actuellement; il accueille plus de 1,3 million de visiteurs par an en moyenne. La principale mission du Musée est de collectionner, d’étudier, de préserver et de présenter des objets illustrant l’histoire humaine du Canada et la diversité culturelle de ses habitants. Conservées dans les réserves spécialisées du Musée, les collections d’artefacts comptent près de trois millions d’objets. Il est également un établissement de recherche important avec un personnel professionnel incluant des grands spécialistes de l’histoire, de l’archéologie, de l’ethnologie et de la culture populaire du Canada
  • Le Muséoparc Vanier Museopark est une institution muséale à but non lucratif vouée à la valorisation, la sauvegarde et la diffusion des patrimoines matériels et immatériels du quartier Vanier, de la francophonie d’Ottawa et du Parc Richelieu, et ce, au profit des générations actuelles et futures. C'est le seul musée francophone à Ottawa et l’un des rares musées canadiens hors Québec dédié à la francophonie.

Médias et diffuseurs

La collaboration de partenaires d’expérience dans le domaine médiatique, fortement engagés dans la communauté franco-ontarienne, est essentielle.

  • La revue Liaison est publiée depuis 1978 et se veut la revue des arts et de la culture francophone en Ontario, en Acadie et dans l’Ouest canadien. Établie à Ottawa depuis sa création, elle est aujourd’hui publiée quatre fois par année par Les Éditions L’Interligne. La revue s’intéresse à la vie artistique francophone de ces régions et en souligne le dynamisme et l’originalité. Gardant au cœur de ses préoccupations le maintien d’une communauté artistique et culturelle bien vivante, la revue fait place aux artistes de tout domaine et assure aux lecteurs francophones en situation minoritaire au Canada un portrait artistique de leur communauté.
  • Le Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques (CFORP) est au service des conseils scolaires catholiques et publics de langue française du Canada. Il fournit des services et produit des ressources pour appuyer l’épanouissement et l’amélioration continue de l’éducation. Il se positionne comme un éditeur et un diffuseur de ressources de qualité, un partenaire stratégique en matière d’éducation en langue française au Canada, et un centre de concertation, de leadership et d’innovation en éducation.
  • TFO est reconnu comme l’agrégateur et le diffuseur pluri-média le plus important en Ontario français. Ses produits et services répondent à des clientèles diverses, parmi lesquelles les jeunes occupent une place privilégiée. TFO est engagée dans plusieurs partenariats, dont plusieurs à vocation locale. TFO est associée à l’étude du mouvement C’est l’temps. La collaboration de TFO sera un atout premier de diffusion des résultats de la recherche.
  • La télévision communautaire Rogers présente plusieurs heures de télévision quotidienne en français dans la région, qui donne une voix et des visages aux acteurs locaux. Son engagement dans la formation de bénévoles est un atout sur lequel nous comptons nous appuyer, sans compter la grande générosité de la station régionale pour diffuser de l’information sur les événements entourant le Chantier.
  • CJFO-FM, la nouvelle radio communautaire francophone d’Ottawa, a obtenu son permis du CRTC en février 2010. Elle opère depuis septembre 2011, uniquement à partir de bénévoles. Caroline Andrew, chercheure dans le projet, est membre du c.a. de cette nouvelle radio. Lucien Bradet, membre actif du c.a. de la station, est membre du Comité directeur de la recherche du Chantier Ottawa.

Centres de recherche

Nos partenaires scientifiques partagent avec nous leur expertise sur la mémoire et sa transmission, notamment chez les jeunes. Notre intérêt commun pour la francophonie nord-américaine constitue un autre lieu de convergence.

  • La Chaire pour le développement de la recherche sur la culture d'expression française en Amérique du Nord (CEFAN) de l’Université Laval. La CEFAN a consacré divers travaux à la mémoire, auxquels ont contribué des chercheurs de plusieurs disciplines (entre autres, Mathieu, 1995). La recherche de son titulaire actuel, Martin Pâquet (2005), porte sur divers terrains d’enquête relatifs à l’histoire des cultures politiques et des usages publics du passé dans un contexte contemporain, s’intéressant ainsi à la sociohistoire des communications. Martin Pâquet fait partie du Comité directeur de la recherche du Chantier Ottawa.
  • L’Observatoire Jeunes et Société, créé en 1998 à l’INRS, recueille, analyse et diffuse de l'information sur les jeunes dans une perspective historique et géographique à diverses échelles spatiales. À cette fonction de veille, s’ajouter une programmation scientifique qui intègre des projets de recherche sur des thèmes dont Internet, le lien social et la participation politique chez les jeunes (Gallant, 2008). L’intérêt porté à la minorité par plusieurs chercheurs de l’Observatoire, parmi lesquelles sa responsable Nicole Gallant fait de l’Observatoire un interlocuteur nécessaire. L’Observatoire compte des membres à l’Université d’Ottawa, ce qui facilite le travail collaboratif entre les deux équipes de recherche.

Partenaires communautaires

Les organismes et membres actifs de la communauté, dans les domaines paroissial, de la politique municipale, de la vie de quartier, mettent leur connaissance intime de la population et du patrimoine ottavien au profit de la recherche.

  • Les États généraux de la francophonie d'Ottawa se veulent un exercice de réflexion collective sur l'avenir de la francophonie d'Ottawa. Ils permettront à la francophonie d'Ottawa de faire le point sur ses enjeux, de relancer des dossiers importants pour elle et de se projeter dans l'avenir. Les travaux du Chantier donnent un éclairage historique à ces dossiers.

Volet Politique - Luttes

  • L’étude du Mouvement : C’est l’temps s’appuie sur le soutien de plusieurs partenaires, dont l’Association des juristes francophones de l’Ontario (AJEFO), Justice Canada et TFO. L’Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens est associée à la production de l’exposition virtuelle qui lui est consacrée.

Volet Géographie - Milieux

  • La revitalisation urbaine de la Basse-Ville d’Ottawa intéresse plusieurs organismes communautaires. Deux partenariats ont été développés aux fins de la recherche: le Groupe de travail de l’avenue King Edward et l'Association communautaire de la Basse-Ville, notamment son sous-comité sur le patrimoine participent activement aux activités du Chantier, sous la direction de Marc Aubin et Michel Rossignol.
  • Le Patro d’Ottawa : le Patro est un organisme sans but lucratif dirigé par un conseil d’administration bénévole. Il s’agit d’un centre communautaire situé dans la Basse-Ville d’Ottawa et au service de la population francophone. C’est un lieu d’accueil, de prévention et d’entraide qui participe au développement communautaire par différentes initiatives favorisant l’épanouissement des personnes francophones et de leurs communautés.

 

Haut de page