Michel ROUSSEL, Département d’études anciennes, 1960-1993

Photo of Michel Roussel

Michel Roussel a étudié les langues anciennes au Collège royal de l'Île Maurice, où il est né. Il a obtenu plus tard les grades de M.A. in Classics de l'Université de Londres, de M. Litt. à l’Université de Cambridge (directeur : W.K.C. Guthrie, auteur du classique Orpheus and Greek Religion) et de docteur en histoire de la philosophie à Paris-Sorbonne (directeur : P.-M. Schuhl). Il a été accueilli comme immigrant au Canada en 1960, avec un poste de chargé de cours au Département de grec et de latin (devenu plus tard le secteur des études anciennes) de l'Université d'Ottawa, l’établissement auquel il a consacré toute sa carrière universitaire, sauf pour une année passée au CNRS de Paris (1980-1981). Son domaine de recherche a d'abord porté sur le thème du feu dans la pensée grecque, plus précisément chez les présocratiques. Il a été corédacteur et réviseur principal avec deux collègues philosophes d'un ouvrage paru aux Belles Lettres à Paris, Un siècle de pensée présocratique, une bibliographie raisonnée d'un siècle de travaux sur les présocratiques. Par la suite, son attention s’est tournée vers le lien entre la pensée philosophique et la pensée scientifique chez les Grecs [voir à ce sujet la Revue des études grecques (1980) sur La génération des animaux d'Aristote]. Ces travaux lui ont fourni la matière pour ses contributions aux volumes II et III de l'Encyclopédie philosophique universelle, parue aux Presses Universitaires de France en novembre 1990. Margaret et Michel Roussel ont publié chez Blackwell [à Oxford] une traduction de La civilisation hellénistique de François Chamoux.

Michel was one of the first colleagues to welcome me to the Department when I arrived in Ottawa in 1967. He also invited me to his home, where I met his wife Margaret and their two children, who are here today.

Michel was certainly the most bilingual professor in my department and one of the most energetic champions of bilingualism in the Faculty of Arts and at the University.

When I was chair of the Department of Classical Studies in the early 1970s, there were very few texts in French that I would release before asking Michel for his opinion on the style—not to mention the correctness—of the French. That is not to say that we were always in complete agreement, but mieux prévoir que guérir.  

It was therefore quite fitting that the University scholarship that Michel and his wife Margaret endowed was for a student enrolled in courses where instruction was in both English and French.

And so it is my great pleasure to present not only my senior colleague and predecessor as chair of the Department (not to mention a former president of the APUO), but also (and most of all) my friend.  

Témoignage présenté par le professeur Denis Brearley, le 24 septembre 2011.

Testimonial presented by Professor Denis Brearley on September 24, 2011.

Haut de page