Dix choses que j’ai apprises de l'homme d'affaires Richard Carleton

Publié le mercredi 15 février 2017

Texte écrit par Bianca Jeanveaux

 

Le 18 novembre dernier, j’ai eu l’immense plaisir d’écouter la conférence de Richard Carleton, diplômé du programme d’histoire, que la Faculté des arts de l’Université d’Ottawa a eu le grand honneur d’accueillir à l’occasion de l’événement Arts | innovation. Directeur général de la Bourse des valeurs canadiennes, ce brillant homme d’affaires a su nous convaincre de la valeur d’un diplôme en arts et nous faire rire par ses réflexions bien senties lors de cette journée de réseautage. Penser comme un entrepreneur sont des mots auxquels il a donné tout leur sens lors de sa conférence. Voici, selon notre expert, 10 éléments indispensables au succès professionnel et personnel de chacun d’entre nous.

 

Richard Carleton

[Richard Carleton]

 

1. Un diplôme en arts n’est pas incompatible avec l’entrepreneuriat.

Non seulement votre diplôme en arts vous permettra-t-il d’explorer divers domaines, il peut également vous faire découvrir ce qui vous passionne. Avec les connaissances et les compétences qu’il vous apporte, vous serez prêt à saisir les occasions et à vous démarquer. M. Carleton est là pour le confirmer : sa carrière sur la rue Bay est longue de 30 ans déjà et pourtant, son premier diplôme était en histoire. Voilà un bel exemple de réussite où tout a commencé avec un diplôme en arts.

 

2. Avancez dans une entreprise en appréhendant son contexte.

Lorsque vous postulez, mettez en valeur vos compétences et vos réalisations, ainsi que vos connaissances du contexte de l’entreprise. « J’ai été convié à une entrevue pour un poste à la Bourse de Toronto et j’ai pu montrer à l’avocat général ma connaissance de leurs activités, auxquelles je m’étais déjà intéressé dans le cadre d’une dissertation que j’avais rédigée en deuxième année d’histoire. La suite? J’ai obtenu le poste, car je me suis démarqué de tous les autres candidats. »

 

3. Les habiletés en présentation orale sont extrêmement importantes.

M. Carleton encourage chacun à développer ses habiletés en présentation orale. « Consacrez-y tout le temps nécessaire », insiste-t-il. « C’est un élément indispensable dans toute carrière, dans toute entreprise. Vous devez être capable de communiquer clairement et de présenter vos idées aussi bien à l’oral que par écrit. »

 

4. Utilisez la règle de trois pour faire un exposé.

La règle de trois est très importante lorsque vous effectuez une présentation, que celle-ci porte sur vous-même ou sur un autre sujet : annoncez à votre public les grandes lignes de votre exposé; faites votre exposé; résumez votre exposé. C’est simple comme un, deux, trois!

 

5. Une bonne compréhension des entreprises FANG vous permettra de repenser l’économie.

Facebook, Amazon, Netflix et Google, désignées ensemble sous l’acronyme FANG, sont des entreprises révolutionnaires. Elles s’inscrivent dans une nouvelle économie et représentent les sociétés qui seront la source principale de croissance et d’emploi, selon M. Carleton. Il ajoute : « Ce sont les entreprises les plus prospères, celles qui créent des emplois et qui propulsent l’économie. C’est de là que les occasions d’emploi et d’entrepreneuriat vont surgir. » Et dire qu’à un moment donné, ces compagnies n’étaient qu’une idée sur l’écran de quelqu’un!

 

6. Vous n’avez pas besoin d’un grand capital pour démarrer une entreprise.

Le capital requis pour lancer une entreprise de démarrage se situe autour de 5000 $ en moyenne actuellement. Il existe de nombreux fonds ayant pour finalité d’aider les nouveaux entrepreneurs à parvenir à un certain niveau. Songez à Enactus Ottawa, au Carrefour de l’entrepreneuriat de l’Université d’Ottawa, à Startup Ottawa, à Venture for Canada ou au Founder Institute.

 

7. Vous n’aimez pas votre emploi? Pas de souci, il y en à plein d’autres.

Aujourd’hui, une personne reste en moyenne deux ans et demi dans un même poste. Au cours de votre carrière, vous pourriez donc avoir au moins 10 emplois différents. La nouvelle économie génère de plus en plus de possibilités professionnelles.

 

8. Faites de l’apprentissage continu un mode de vie.

Pour apprendre à bien se connaître et savoir ce qu’on aime ou on n’aime pas, il est crucial d’explorer une variété de domaines et de se perfectionner constamment. Soyez humble dans votre vie professionnelle et personnelle, et ne cessez jamais d’apprendre : c’est la clé de votre réussite.

 

9. Un diplôme en arts est sans conteste un atout à l’ère de la nouvelle économie.

La nouvelle économie a besoin d’esprits curieux et critiques, car elle évolue de plus en plus rapidement. Il faut regarder les choses dans leur ensemble, appréhender leur pertinence — et être prêt lorsque quelqu’un change les règles! Alors, adaptez-vous en conséquence et n’hésitez pas à saisir le rôle de leader quand l’occasion se présente.

 

10. Votre diplôme en arts peut vous procurer plus d’avantages que vous ne croyez… et qui sait, vous conduire même à l’amour!

M. Carleton raconte en souriant : « Il y a autre chose que mon diplôme en arts m’a procuré : ma femme! »

En effet, le fait d’avoir étudié l’histoire à l’Université d’Ottawa lui a permis d’établir un rapport avec son futur beau-père, qui était professeur d’histoire au Collège Victoria. Aujourd’hui, le couple est marié depuis 30 ans. Posséder une culture générale permet donc de créer des liens sociaux.

 

Pour conclure, veillez toujours à valoriser les compétences que vous avez acquises grâce à votre diplôme en arts, car elles vous ouvriront la voie à de nombreuses possibilités et vous permettront de réaliser vos objectifs dans la vie. Pour se former un esprit entrepreneurial, on peut commencer par être un « intrapreneur », par exemple. Les compétences que vous développez au sein d’une entreprise, comme la communication, la capacité de former et consolider une équipe et la négociation, peuvent vous mener loin!

 

Visionnez la conférence de Richard Carleton dans son intégralité

 

 

Haut de page