À seulement 29 ans, Mathieu Lacombe est chef d’antenne de TVA Gatineau-Ottawa

Publié le mardi 8 août 2017

C’est notamment grâce à sa participation aux Jeux de la communication, où son équipe et lui ont remporté la médaille d’or deux années de suite dans la catégorie « Bulletin de nouvelles », que Mathieu Lacombe, jeune diplômé du programme conjoint de journalisme à l’Université d’Ottawa et La Cité (B.A. 2014), occupe aujourd’hui le poste de chef d’antenne de TVA Gatineau-Ottawa.

Il a décroché ce poste tout juste un mois après son dernier examen à l’Université d’Ottawa en juillet 2014. « Les astres se sont alignés pour moi quand je suis sorti de l’Université », explique Mathieu Lacombe, en début d’entrevue. « C’est quelque chose dont je suis fier. »

Mathieu Lacombe dans la salle de nouvelles

Crédit photo : Stéphane Martineau

Mais la carrière qu’il poursuit actuellement, il la doit aussi à l’éventail d’expériences acquis pendant ses études. « Je ne détiens pas ‘la’ recette du succès en journalisme, mais un portfolio, ça se construit », souligne Mathieu.

« Le programme [de journalisme] est fantastique. Non seulement le programme conjoint est intéressant, mais sa particularité est qu’il se situe dans la région d’Ottawa-Gatineau, qui est un milieu d’actualités dynamique. En ce qui concerne les emplois, c’est accessible comme marché. Il y a plein d’étudiants qui se font embaucher pendant leurs études, c’est quelque chose que je trouve génial! »

« Pour ma part, j’ai décroché un emploi de journaliste à Unique FM (anciennement CJFO) après un semestre à La Cité. Au cours de l’été suivant ma première année, j’ai obtenu un emploi chez Rouge FM et Énergie, comme journaliste à la radio. J’ai aussi fait un stage en télévision chez TVA à Rimouski. Au début de mes études universitaires, en septembre, Radio-Canada m’a embauché. J’ai travaillé pendant deux ans dans la méga salle de nouvelles où j’ai pu côtoyer des journalistes de renom. J’y ai aussi croisé de nombreux acteurs de la scène politique. »

Une formation primordiale

« La formation universitaire est primordiale. La beauté du programme conjoint, c’est qu’on reçoit une formation technique au collège, puis, à l’université, on vient acquérir toute la connaissance générale que ça prend pour être un bon journaliste. »

« Le journaliste n’est pas qu’un technicien, poursuit Mathieu. Oui, on filme, on parle devant la caméra, on fait du montage, mais on doit aussi comprendre ce dont on parle. Avoir un bon bagage et de bonnes connaissances générales est essentiel. »

« Ma mineure en sciences politiques m’a beaucoup aidé pour ça. Pour couvrir une conférence de presse, ça prend de bons réflexes; il faut savoir poser des questions pertinentes, ramener des éléments du passé ou faire des liens avec d’autres circonstances. »

« Au quotidien, mon rôle de chef d’antenne demande de la discipline et de la rigueur. Je touche à tous les sujets, je dois bien comprendre les nuances des éléments d’informations qu’obtiennent les journalistes. Je participe à la création du bulletin tout au long de la journée. »

Pour voir Mathieu Lacombe en action, dans le nouveau studio haute définition de TVA Nouvelles, rendez-vous les midis et les soirs de semaine à 18 h.

Haut de page