SHNTech - École d’été en sciences humaines numériques

Du 17 au 20 mai 2017

dhsite.org

Un projet par l’Université d’Ottawa et Université Carleton

SHNTech - École d’été en sciences humaines numériques

SHNTech - École d’été en sciences humaines numériques est un événement bilingue de quatre jours qui se tiendra à l’Université d’Ottawa et l’Université Carleton et qui vise à présenter de nouvelles technologies informatiques, notamment leur utilisation dans les domaines de l’enseignement et de la recherche. Parmi les sujets qui seront abordés figurent la numérisation, la diffusion et l’archivage des données dans le cadre de diverses disciplines et selon de multiples approches.

SHNTech se veut à la fois cours d’été, conférence et lieu de rencontre pour les praticiens, les universitaires, les étudiants et les chercheurs indépendants — c’est-à-dire, tous ceux et celles qui travaillent avec les technologies de pointe et leurs applications, ou qui aspirent à le faire.

SHNTech est également un lieu de convergence intellectuelle et culturelle : des spécialistes francophones et anglophones en sciences humaines numériques, provenant du Québec ainsi que de l’est ou du centre du Canada, se réuniront à cette occasion. SHNTech a adopté une approche interinstitutionnelle en impliquant des partenaires de l’industrie et du milieu de l’enseignement (dont l’Université Carleton).

Cette année, SHNTech comprendra toute une gamme d’ateliers, de conférences, de présentations de projets et de tables rondes autour de l’utilisation d’outils à la fine pointe dans le domaine des sciences humaines numériques.

Appel de propositions d’exposés express et de présentations par affiche en sciences humaines numériques (pdf, 222.43 Ko)

Conférenciers (présence confirmée)

  • Chris Funkhouser (New Jersey Institute of Technology, US)

Applied Media Poetics in Digital Humanities

Our ability to prepare sophisticated forms of expression with digital media increases our ability to engage with others in the networked world and participate more fully with mass culture. As mediated communications have expanded over recent decades, exploring expressive and documentary practices in the Humanities has become my primary activity as researcher. Presently, my work focuses on producing and designing sound in public settings, on the Web, and in physical space. This realm of digital materiality invites many useful types of sensory immersion, and engineering sound in a range public settings, including capturing and presenting compelling living moments with audio technology, is a central aspect of my activity as a scholar and radio programmer. This research embraces contemporary media techniques to produce audio in narrative and participatory realms using basic hardware, synthesizing materials with network interface and coding techniques. Developing methods of presenting interactive and layered audio on the World Wide Web, those working in the Humanities are able to harness new types of engagement uniting sound, person, and place in order to enhance and refine our literary and intellectual climates. This presentation will introduce examples of these experiments with interactive sound technology.

  • Benjamin Deruelle (Université du Québec à Montréal, Canada) & Stéphane Lamassé (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, France)

AnalyseSHS - un service d’analyse de données pour les sciences humaines et sociales : entre pédagogie et outils de partage d’expériences

Avec le développement du Big Data, les logiciels d’analyse de données sont de plus en plus nombreux et rarement libres. En 2012, l’équipe du Pôle Informatique de Recherche et d’Enseignement en Histoire de l’Université de Paris 1 lance le projet AnalyseSHS. Le projet poursuivait deux objectifs. Celui de faciliter la pratique de méthodes d’analyse multidimensionnelles pour les étudiants en évitant la multiplicité des logiciels alors nécessaires et en se concentrant sur la compréhension des algorithmes ainsi que l’interprétation des résultats; celui ensuite de mettre en relation, par l’expérience, des champs disciplinaires différents comme les statistiques et les SHS et d’expérimenter de nouvelles méthodes applicables à la recherche fondamentale. Elle devenait ainsi une interface pour le transfert de méthodes quantitatives des sciences dures vers les sciences humaines et sociales. Cette expérience, pour l’instant inachevée, permet de s’interroger sur le rapport aux données posée par la pratique de l’histoire par exemple, ainsi que de s’orienter vers l’analyse du rapport des chercheurs à leur outillage informatique dans une dimension plus épistémologique encore.

Cette intervention propose donc de suivre le parcours de cette interface interdisciplinaire de recherche et de la collaboration entre historiens, mathématiciens et informaticiens de l’ère de la documentation à l’ère des savoir-faire en passant par l’ère de la donnée.

  • Isabel Pedersen (University of Toronto Institute of Technology, Canada)

 

Cours offerts par l'Université d'Ottawa (Les 17 et 18 mai):

Cours offerts par l'Université Carleton (Les 19 et 20 mai) :

 

Vous pouvez maintenant vous inscrire. Pour toute information supplémentaire, veuillez consulter le site web de SHNTech ou contacter le coordonnateur des ressources en sciences humaines numériques, Chris Tanasescu.

 

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Cette recherche a été financée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

 

Haut de page