Michel FOURNIER

Carte électronique

Michel FOURNIER
Professeur agrégé - membre de la Faculté des études supérieures et postdoctorales

2003 - Ph. D. (études françaises), Université de Toronto
1999 - M.A. (études littéraires), Université du Québec à Montréal
1997 - B.A. (études littéraires), Université du Québec à Montréal

Simard 314

Bureau : 613-562-5800 poste 1081

Courriel professionnel : michel.fournier@uOttawa.ca

Michel Fournier

Biographie

Domaines de recherche

Littérature française des XVIIe et XVIIIe siècles

Histoire de l’imaginaire

Histoire de la lecture et enjeux de réception

Littérature pour la jeunesse

Littérature et folklore

Distinction

Prix du jeune chercheur de l’année de la Faculté des arts (2007)

Recherches en cours 

La sécularisation de l’imaginaire et la culture de la fiction aux XVIIe et XVIIIe siècles

Publications

Livres

Les Fables du Nouveau Monde. Jean de La Fontaine, l’héritage classique et la transmission de la culture littéraire, Paris, Éditions Hermann, « Les collections de la République des Lettres », 2015, 415 pages.

Généalogie du roman : émergence d’une formation culturelle au XVIIe siècle en France, Québec, Presses de l’Université Laval, 2006 / réédition : Paris, Éditions Hermann, « Les collections de la République des Lettres », 2013, 323 pages.

Numéros de revue 

Quand les revenants hantent le texte (coéditeur avec Geneviève Boucher et Judith Sribnai), @nalyses : revue de critique et de théorie littéraires, vol. 9, n° 1, 2014.

Les lieux de la réflexion romanesque au XVIIIe siècle : de la poétique du genre à la culture du roman (coéditeur avec Ugo Dionne), Études françaises, vol. 49, n° 1,2013.

Articles et chapitres d’ouvrages collectifs

« L’architecture éditoriale de l’imaginaire : la collection “Contes et légendes de tous les pays” », Poétique, n° 177, 2015, p. 95-111.

« Mariage de raison : politique de passions. Les enjeux du mariage dans Dom Carlos de Saint-Réal », dans Françoise Lavocat (dir.), Le mariage et la loi dans la fictionnarrative avant 1800, Louvain-Paris, Éditions Peeters, 2014, p. 735-746.

« Hantise et appropriation de l’imaginaire du revenant dans les Contes vrais de Pamphile Le May : pour une sociopoétique du recueil », @nalyses : revue de critique et de théorie littéraires, vol. 9, n° 1, 2014, p. 359-387.

« Le diable, le saint, le revenant et la fée : le conte de fées classique et la sécularisation de l’imaginaire merveilleux canadien-français », Féeries. Études sur le conte merveilleux, n° 10, 2013, p. 117-135.

« Le développement de la littérature pour la jeunesse et l’affirmation de la culture moderne de la fiction au Québec », Voix et Images, vol. XXXIX, n° 1, 2013, p. 121-136.

« La formation du lecteur de romans : héritage classique et culture de la fiction dans l’enseignement des belles-lettres au XVIIIe siècle », Études françaises, vol. 49, n° 1, 2013, p. 63-79.

« Le “pays des contes” : la littérature pour la jeunesse et les frontières de la fiction », Poétique, n° 173, 2013, p. 87-104.

« La topique du monde renversé dans le discours pamphlétaire de la première moitié du XVIIe siècle : du monde à l’envers à l’autre monde », dans Lucie Desjardins (dir.), Les figures du monde renversé de la Renaissance aux Lumières, Paris, Éditions Hermann, « Les collections de la République des Lettres », 2013, p. 133-152.

« Transferts culturels et formation de l’imaginaire : la poétique de l’irrationnel dans Forestiers et voyageurs de Joseph-Charles Taché», dans Claude La Charité et Julien Goyette (dir.), Joseph-Charles Taché polygraphe, Québec, Presses de l’Université Laval, « Cultures québécoises », 2013, p. 179-197.

« Le tombeau de la superstition : poétique de l’irrationnel et métamorphose de la croyance dans Les amours de Psyché et de Cupidon », XVIIe siècle, n° 254, 2012, p. 167-185.

« Poétique de la passion romanesque : la question des passions dans la théorie du roman au XVIIe siècle en France », dans Lucie Desjardins et Daniel Dumouchel (dir.), Penser les passions à l’âge classique, Paris, Éditions Hermann, « Les collections de la République des Lettres », 2012, p. 109-123.

« Des récits de voyage à l’anthropologie historique : enjeux du dialogue avec l’anthropologie dans les études dix-septiémistes au Canada », XVIIe siècle, n° 252, 2011, p. 455-467.

« Du travestissement au roman : la mise en scène de la culture hybride dans le Roman comique de Scarron », dans Stéphane Lojkine et Pierre Ronzeaud (dir.), Fictions de la rencontre : Le Roman comique de Scarron, Aix-en-Provence, Publications de l’Université de Provence, 2011, p. 119-129.

« La poétique de l’oracle : projection, romanesque, totalité », dans Marc Escola, Jan Herman, Lucia Omacini, Paul Pelckmans et Jean-Paul Sermain (dir.), La partie et le tout. La composition du roman, de l’âge baroque au tournant des Lumières, Louvain-Paris, Éditions Peeters, 2011, p. 535-546.

« De la croyance à l’éloquence : l’imaginaire superstitieux dans le discours pamphlétaire de la première moitié du XVIIe siècle », dans Benoît Bolduc et Henriette Goldwyn (dir.), Concordia discors, Tübingen, Narr Verlag, « Biblio-17 », 2011, vol. II, p. 157-165.

« Autoréflexivité, fiction et croyances : la figure du revenant dans les histoires comiques du XVIIe siècle », dans Jan Herman, Adrien Paschoud, Paul Pelckmans et François Rosset (dir.), L’assiette des fictions. L’autoréflexivité dans le romanesque de L’Astrée au Manuscrit trouvé à Saragosse, Louvain-Paris, Éditions Peeters, 2010, p. 103-116.

« La rencontre érotique du corps avec l’esprit de Montfaucon de Villars à Crébillon », dans Monique Moser-Verrey, Lucie Desjardins et Chantal Turbide (dir.), Le corps romanesque : images et usages topiques sous l’Ancien Régime, Québec, Presses de l’Université Laval, « Les collections de la République des Lettres », 2009, p. 455-467.

« Topographie de l’espace intermédiaire : du monde des lecteurs au pays des romans », dans Jean-Pierre Dubost (dir.), Topographie de la rencontre dans le roman européen, Clermont-Ferrand, Presses de l’Université Blaise Pascal, 2008, p. 187-199.

« La “révolution” de la lecture romanesque au XVIIIe siècle en France : institutionnalisation de la lecture et conditions d’émergence d’une nouvelle sensibilité », Revue d’histoire moderne et contemporaine, vol. 54, n° 2, 2007, p. 55-73.

« “La sorcière avait tout bu” : fonction de l’humour dans le conte surnaturel du XIXe siècle au Québec », Humoresques, n° 25, 2007, p. 53-69.

« La mort chrétienne d’un philosophe païen. Le fantôme de Sénèque : l’œuvre, le nom, la mémoire », XVIIe siècle, n° 232, 2006, p. 433-452.

« Classicisme et merveilleux. Aux “origines” de la littérature canadienne-française : la réception du conte surnaturel », dans Pierre Berthiaume et Christian Vandendorpe (dir.), La passion des lettres. Études de littérature médiévale et québécoise en hommage à Yvan Lepage, Orléans (Ont.), Éditions David, 2006, p. 173-183.

« “Allons allègrement mourir en philosophe”: de la mort du philosophe à la mort du libertin », Papers on French Seventeenth Century Literature, n° 65, 2006, p. 389-401.

« Pathology of Reading: the Novel as an Agent of Contagion » (trad. Claire Carlin), dans Claire Carlin (dir.), Imagining Contagion in Early Modern Europe, Londres, Palgrave Macmillan, 2005, p. 195-211.

« “Les primitifs du roman moderne” : la réception du roman de l’âge baroque dans le discours critique du XIXe siècle en France », dans Yannick Portebois et Nicholas Terpstra (dir.), The Renaissance in the Nineteenth Century / Le XIXe siècle renaissant, Toronto, CRRS Publications, 2003, p. 41-56.

« Poétique des discours et partage des facultés : philosophie et roman au XVIIe siècle », dans Ziad Elmarsafy (dir.), Philosophies in classical France / Philosophies au siècle classique en France, Berlin, Weidler Buchverlag, 2001, p. 115-140.

(en collaboration avec Yannick Portebois)  « “La langue est au peuple et la grammaire chez les écrivains”. La Revue critique des livres nouveaux, ou trente années de comptes rendus linguistiques (1833-1863) », L’Information grammaticale, n° 90, juin 2001, p. 24-31.

« Fonction rhétorique de la référence intermédiatique : sida, témoignage et intermédialité », Protée, vol. 28, n° 3, hiver 2000-2001, p. 75-84.

« Portrait du diable en séducteur : la sécularisation de la topique de l’imposture chez Guilleragues et Chavigny de La Bretonnière », dans Jean-Paul Sermain, Nathalie Kremer et Yen-Mai Tran-Gervat (dir.), Fictions de l’imposture, impostures de la fiction : imposture et fiction dans les récits d’Ancien Régime, Paris, Éditions Hermann, « Les collections de la République des Lettres », 2016, p. 185-199.

« Les coulisses de la Providence dans l’Histoire comique de Francion de Charles Sorel », Cahiers de l’Association internationale des études françaises, vol. 68, 2016, p. 143-157.

 

Champs d'intérêt

  • Littérature française des XVIIe et XVIIIe siècles
  • Histoire de l’imaginaire
  • Histoire de la lecture et enjeux de réception
  • Littérature pour la jeunesse
  • Littérature et Folklore
Haut de page