La notion de diversité et l’émergence de la narration féminine aux XVIe et XVIIe siècles

CRSH

 

Chercheure : Mawy Bouchard

Ce projet de recherche, subventionné par le CRSH, porte sur la notion de « diversité » que propose le théoricien italien Giraldi Cinzio dans le premier traité consacré à la poétique romanesque (Discorso intorno al comporre dei romanzi, 1554), notion que l’on retrouve dans l’ensemble de la production romanesque de la Renaissance française. La « diversité » concerne à la fois l’invention du texte et les caractéristiques socioculturelles du lectorat. Cette qualité propre à la narration vernaculaire constitue un ancrage à la fois de la topique romanesque et du discours poétique féminin. Les femmes auteurs de romans aux XVIe et XVIIe siècles (notamment Marguerite de Navarre, Hélisenne de Crenne, Marie de Gournay et Madeleine de Scudéry) ont recours à la notion de diversité pour atteindre, instruire et convaincre un plus grand nombre de lecteurs : leur roman sera certes amusant ou plaisant, mais il sera surtout lu et reçu par une société diverse dans ses composantes et ses attentes socioculturelles. Dans le cadre de ce projet de recherche, il s'agira avant tout de présenter et de situer la notion de diversité dans le contexte romanesque et féminin de la Renaissance et du XVIIe siècle.

Haut de page