Biographies du corps professoral

Alto

Jethro Marks – alto

Jethro Marks a été nommé alto solo de l’Orchestre du Centre national des Arts au printemps 2011. L’artiste originaire de Vancouver s’est produit comme soliste et chambriste partout au Canada et aux États-Unis, ainsi qu’en Chine, au Mexique et en Europe, et est un collaborateur régulier de nombreux artistes et ensembles. Il est premier alto des Zukerman ChamberPlayers, ensemble à cordes dirigé par Pinchas Zukerman qui a sorti un quatrième album en 2008 et qui a fait des tournées chaudement applaudies dans des festivals au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Chine, en Amérique du Sud et en Nouvelle-Zélande.

Le jeune Jethro a grandi avec ses quatre frères dans une famille de musiciens. Il a d’abord étudié le violon avec son père, membre de l’Orchestre symphonique de Vancouver. Puis durant sa formation à l’Université de l’Indiana à Bloomington, intrigué par les sonorités riches et sombres de l’alto, il a commencé à s’intéresser à cet instrument et à prendre des leçons auprès d’Atar Arad. Il a remporté notamment le premier prix au concours de quatuor Kuttner ainsi qu’au concours de concerto, et s’est vu décerner le prestigieux Performers Certificate. En 1998, il était le seul altiste admis au Zukerman Program de la Manhattan School of Music, école où il a récolté le premier prix au Concours de concerto. En 1999, il a participé comme étudiant à l’Institut estival de musique du CNA, où il est retourné les deux étés suivants à titre de mentor. Il a fait ses débuts à la radio de CBC en 2003 en interprétant à l’alto le 24e Caprice de Paganini.

Chambriste passionné, Jethro Marks a collaboré avec certains des plus illustres interprètes et ensembles de chambre de notre temps, dont Leon Fleisher, Lynn Harrell, Gary Hoffman, Jaime Laredo, Michael Tree, Itzhak Perlman, Yefim Bronfman, Emanual Ax et le Quatuor Orion. Il a pris part à des festivals du monde entier, notamment le Verbier Festival, le Festival de musique de chambre de Santa Fe, le Festival de musique de St. Barthelemy, le Banff Festival of the Arts, le Festival de Lanaudière, l’Agassiz Festival, les festivals de Ravinia, d’Aspen et de Tanglewood, le Musica Mundi en Belgique, le festival du Schleswig-Holstein en Allemagne, le Mostly Mozart, le 92nd St. Y, ainsi que les Jupiter and Lyric Chamber Music Societies à New York. Il se produit régulièrement dans des concerts de musique de chambre de la série Musique pour un dimanche après-midi du CNA, ainsi que dans le cadre de festivals de musique de chambre d’Ottawa.

M. Marks a fait ses débuts comme soliste avec l’Orchestre du Centre national des Arts en 2004 dans Harold en Italie, et en 2007, il a créé le Concerto pour alto de Steven Gellman avec  l’Orchestre symphonique d’Ottawa. En 2014, il a joué un concerto de Malcolm Forsyth avec la violoncelliste Amanda Forsyth. Il se produit souvent avec le pianiste d’Ottawa Mauro Bertoli et donne des récitals partout au Canada. En septembre 2015, il se joint au corps professoral de l’Université d’Ottawa.

Rennie Regehr – alto

Rennie Regehr

Rennie Regehr, altiste interprète, débute sa carrière musicale avec l'Orchestre symphonique de Winnipeg en 1971. Depuis, il s'est produit d'un bout à l'autre du Canda et à l'étranger en tant que chambriste, soliste, artiste de récital et musicien d'orchestre. Son ascension rapide au sein de l'Orchestre symphonique de Winnipeg lui a permis de devenir premier altiste de cet ensemble en 1978, et, au même moment, premier altiste de l'Orchestre de chambre du Manitoba, des postes qu'il a occupés jusqu'en 1992. Durant la période qu'il a passée à Winnipeg, M. Regehr s'est produit en tant que soliste avec l'Orchestre symphonique de Winnipeg, l'Orchestre radiophonique de la SRC et l'Orchestre de chambre du Manitoba. 

En 1992, M. Regehr est venu s'établir à Toronto et a été nommé doyen de l'école Glenn Gould du Conservatoire royal de musique de Toronto. Dans le cadre de ses fonctions, il a développé un programme orchestral de renommée internationale et sous sa direction, cet établissement a produit plusieurs des meilleurs musiciens et solistes professionnels du Canada. Il n'a jamais cessé d'être prisé comme chambriste et artiste de récital offrant des prestations dans la plupart des grands événements musicaux au Canada, tels que Music Toronto, le Festival de musique de chambre de Vancouver, le festival Tuckamore de Terre-Neuve, le festival de musique de chambre de Whistler et le festival d'été de Courtenay sur l'île de Vancouver. Sur la scène internationale, il a été invité à participer au festival Winnipesaukee au New Hampshire, au festival Park City en Utah et au festival d'été Oberlin Summer de Casalmaggiore en Italie. Il a collaboré avec de nombreux artistes de renom, dont Leon Fleisher, Anthony Elliot, Tsyoshi Tsutsumi, James Campbell, Andrew Dawes, Richard Roberts, Mark Kaplan, Desmond Hoebig, et plusieurs autres musiciens canadiens émérites. Ses concerts ont été diffusés sur les ondes de la SRC et à la radio publique nationale américaine, et il a fait des enregistrements pour les étiquettes CBC Musica Viva et SM5000. En juillet 2006, il a participé à un concert avec le Quatuor à cordes de Shanghai de renommée internationale. Durant cette période, il est aussi resté fidèle à sa carrière orchestrale, travaillant avec l'Orchestre symphonique de Toronto, l'orchestre de la Compagnie d'opéra canadienne et l'Orchestre du Centre national des Arts.

M. Regehr a également étendu ses activités au podium de chef d'orchestre. Il a été chef d'orchestre résident de l'Orchestre du Conservatoire royal de musique de Toronto de 1993-2006. Il a également dirigé à titre de chef d'orchestre invité l'Orchestre des jeunes de Calgary, l'Orchestre symphonique de l'Université Wilfrid Laurier et a dirigé des ensembles issus de l'Orchestre symphonique de Winnipeg, de l'orchestre du festival d'été de Courtenay et de l'Orchestre de chambre du Manitoba. Il a en outre été directeur artistique et maestro de l'Orchestre philharmonique de Scarborough de 2003 à 2006.    Plus récemment, il a dirigé l'Orchestre de l'Université d'Ottawa. En 2004, M. Regehr a  effectué une tournée de trois semaines très réussie en Chine, cumulant onze concerts à la tête de l'Orchestre du Conservatoire royal de musique de Toronto.Lors de cette tournée, il a également dirigé l'orchestre symphonique Zhejiang de Hangzhou pour deux concerts dans le cadre des célébrations d'envergure qui ont marqué le Nouvel An.  M. Regehr a également été soliste et chef d'orchestre de l'orchestre symphonique de Zhejiang en mai 2008 et a été invité à se produire à nouveau avec cet orchestre au cours de la saison 2009-2010.

Basson

Christopher Millard – basson

Christopher Millard

Christopher Millard, un des artistes les plus renommés du Canada dans la catégorie des bois, est devenu basson solo à l'Orchestre du Centre national des Arts au début de la saison 2004-2005.

M. Millard a été basson solo de l'Orchestre symphonique de Vancouver et de l'Orchestre de Radio-Canada à Vancouver pendant 28 ans. Cependant, il n'est pas inconnu du public de l'Orchestre du CNA. En effet, il a exercé les fonctions de basson solo par intérim au cours de la saison 1987-1988, pour remplacer Gerald Corey, basson solo de l'époque qui était alors en congé sabbatique.

Christopher Millard est régulièrement invité à se produire comme artiste et à enseigner dans divers festivals, notamment à Halifax, Orford et Ottawa, au Domaine Forget et au Banff Centre. Par ailleurs, il s'est produit en concert et dans des enregistrements avec la Société de musique de chambre du Lincoln Center, au Festival de Marlboro, avec l'Orchestre mondial pour la paix, au Festival de musique de Grand Teton et avec l'Orchestre du Centre national des Arts.

M. Millard a étudié avec le légendaire Sol Schoenbach à l'Institut Curtis de Philadelphie et également avec le grand flûtiste français Marcel Moyse. Il est devenu lui-même un important pédagogue : il a enseigné à l'Université de Colombie-Britannique et il a été professeur de basson à l'Orchestre national des jeunes du Canada où, pendant 20 ans, il a contribué à former bon nombre des meilleurs nouveaux instrumentistes à vent du Canada.

Ses quatre enregistrements en solo lui ont valu partout des éloges. Il a gravé un disque dans la prestigieuse série « OrchestraPro » sous étiquette Summit Records et un récent enregistrement pour les Disques SRC/CBC Records proposant des concertos italiens, avec Mario Bernardi et l'Orchestre de Radio-Canada à Vancouver. Il est également membre du célèbre quatuor de bassons Caliban. Ses plus récents enregistrements, tous deux sous l'étiquette des Disques SRC proposent une nouvelle version de l'Octuor de Schubert et le Concerto pour basson de Hétu, ce dernier ayant mérité un prix Juno en 2004.

La revue The Double Reed qui se consacre aux instruments à anche double a écrit, dans une récente critique de son CD Duos que M. Millard était « un des grands bassonistes du XXe siècle ».
Christopher Millard mène une deuxième carrière de technicien et fabricant d'instruments de musique. À Vancouver, il était associé de Backun Musical Services, une société qui se spécialise dans les réparations de bois haut de gamme et qui se prépare actuellement à sortir sa propre collection de clarinettes.

Chant

Laurence Ewashko – chant (cliquez ici pour voir le profil complet)

Sandra Graham – chant

Sandra Graham

La mezzo-soprano Sandra Graham jouit d'une renommée internationale, grâce à sa voix somptueuse qui lui a valu de remporter les premiers prix des concours internationaux de chant de 's-Hertogenbosch en Hollande, de Montréal et de Toulouse en France. Elle s'est produite avec Helmut Rilling, Christoff Penderecki, Charles Dutoit et Vladimir Ashkenazy, avec lesquels elle a aussi gravé des disques, et a été invitée par les orchestres symphoniques de Cleveland, Toronto, Montréal, du Centre national des Arts, du Oregon Bach Festival, de la Canadian Opera Company, du Welch National Opera, de l'Arizona Opera et du Deutsche Oper am Rhein.

Depuis 1992, elle est artiste invitée du Théâtre d'État de Stuttgart, où elle a chanté dans Hansel et Gretel, La Cenerentola, Tristan und Isolde, Ariadne auf Naxos et Cavalleria Rusticana. Parmi les enregistrements de cette distinguée mezzo, soulignons les Songs of the Lights de Raminsh avec l'Orchestre de Radio-Canada à Vancouver, le Requiem de Mozart et la Messe Lord Nelson de Haydn avec l'Orchestre philharmonique slovaque et Ahimsa d'André Prévost pour le Centre de musique canadienne.

Ingemar Korjus – chant (cliquez ici pour voir le profil complet)

Christiane Riel – chant (cliquez ici pour voir le profil complet)

Yoriko Tanno-Kimmons – chant

Yoriko Tanno-Kimmons

Yoriko Tanno-Kimmons (soprano) est une des plus populaires enseignantes de chant à Ottawa et Toronto; son studio, qui acceuille plus de cent étudiants et étudiantes à chaque année, est un des plus grands au Canada. L'accent est sur une production vocale saine et efficace dont les styles couvrent le bel canto jusqu'au musical moderne. Les étudiants et étudiantes de Mme Tanno-Kimmons gagnent régulièrement des prix aux compétitions tant locaux que provinciaux et nationaux. Ses étudiants et étudiantes ont aussi réussi au niveau international. Depuis 1996, Mme Tanno-Kimmons monte des spectacles d'opéra mis en scène par des gens de renommée mondiale. Au cours des années, plusieurs de ses étudiants et étudiantes font carrière en opera ou comédie musicale dans des rôles principaux à Toronto, à New York et en Europe. Parmi les productions: Madama Butterfly, La Wally, Tosca, la Flûte enchantée, les Misérables, le Fantôme de l'opéra, Miss Saigon, Mamma Mia!, Wicked, Spring Awakening, Hairspray, Urinetown, The Evil Dead, Jersey Boys, Oklahoma!, Flower Drum Song, 42nd Street, Mary Poppins, The Pirate Queen, etc.

Malgré un horaire bien rempli, qui comprend l'enseignement à l'Université d'Ottawa et l'Université Carleton, Mme Tanno-Kimmons donne des master classes au Charlottetown Festival Young Company et l'Association des enseignants et enseignantes de chant du Québec. Elle a aussi fait des présentations à l'Opéra lyrique d'Ottawa. Elle a eu comme étudiants des chanteurs (souvent de musique populaire ou rock) qui lui ont été recommandés par des médecins à cause de cordes vocales endommagées par une mauvaise utilisation de la voix. Une fois ce dommage rectifié, ces chanteurs peuvent reprendre leur carrière avec succès. 

Mme Tanno-Kimmons est arrivée au Canada à l'âge de 17 ans. Après avoir obtenu le statut d'associée au Conservatoire royal de Toronto, elle fut diplômée en opéra de l'Université de la Colombie britannique. Elle a poursuivi ses études à Seattle et Toronto. Elle étudie aujourd'hui auprès de Stuart Hamilton, dont la renommée est internationale; elle est associée avec José Hernández et Guillermo Silva-Marin, producteur du Opera in Concert et Toronto Operetta Theatre. Dans l'ouest du pays, elle a chanté en solo avec l'Orchestre symphonique de Vancouver, le Pacific Northwest Ballet of Seattle et l'Orchestre symphonique de Prince George. Elle a aussi chanté le role de Maria Corona dans la première canadienne du Saint of Bleeker Street de Menotti. A Toronto, elle a joué les rôles de Musetta dans La Bohême et Tatiana dans Eugene Onégin. Ses rôles de Mlle Li dans la première mondiale de Tiananmen Dreams et d'Ellen dans Lakmé lui ont valu les éloges des critiques torontois. Elle a donné de nombreux recitals avec José Hernández et Stuart Hamilton, avec qui elle a enregistré pour Radio-Canada. Elle a fait une tournée du Japon avec Evelyn Greenberg. Mme Tanno-Kimmons continue à donner des concerts et recitals quand le temps et son ouvrage lui permettent. 

Clarinette

Shauna McDonald – clarinette

Shauna McDonald

En septembre 2008, Shauna McDonald s'est jointe à l'Orchestre Symphonique d'Ottawa en tant que première clarinettiste, et à au École de musique de l'Université d'Ottawa en tant que professeure de clarinette. Elle joue régulièrement avec l'Orchestre du Centre National des Arts. Depuis septembre 2009, Shauna, avec sa collègue du OSO, Susan Morris, dirige l'Harmonie Senior au Ottawa Youth Orchestra Academy.

Shauna a débuté ses études en clarinette avec Stephen Robb à Vancouver, en Colombie-Britannique. À l'âge de 16 ans, elle interpréta le concerto pour clarinette de Johann Stamitz, avec l'Orchestre des jeunes de Delta, ce qui a été sa première expérience dans un orchestre. Ensuite, elle est devenu membre de l'Orchestre des Jeunes de Vancouver et fit avec eux plusieurs tournées, et ce jusqu'à la fin de son secondaire. Shauna déménagea ensuite à Montréal pour étudier la clarinette à l'Université McGill avec Robert Crowley. Après un bac en interprétation, Shauna a reçu une bourse d'admission complète pour faire sa maîtrise en interprétation avec Larry Combs à l'université DePaul, à Chicago, en Illinois. Elle y fut première clarinettiste dans l'orchestre symphonique de l'université DePaul. Au cours de ses deux années à DePaul, elle était membre du principal ensemble de musique de chambre de l'université, réalisant plusieurs concerts et enregistrements. DePaul lui attribua le diplôme d'honneur de maîtrise en interprétation musicale en 2008.

Shauna a remporté des prix au Elora Music Festival à deux reprises, a été soliste invitée avec la Symphonie de Pembrooke dans le Concerto pour clarinette de Mozart, et a participé à plusieurs concerts dans le Festival international de musique de chambre d'Ottawa. Elle a présenté des masterclass dans le cadre du program de Maître musicien de l'Orchestre du Centre national des arts. De plus elle maintient un plein studio d'enseignement privé.

Kimball Sykes – clarinette

Kimball Sykes

Kimball Sykes est clarinette solo de l'Orchestre du Centre national des Arts depuis 1985. 
Originaire de Vancouver, il obtient un baccalauréat en musique de l'Université de la Colombie-Britannique, où il a étudié avec Ronald de Kant. En 1982, alors membre de l'Orchestre national des jeunes du Canada, il reçoit la première des deux bourses du Conseil des Arts du Canada qui lui seront décernées afin de lui permettre d'étudier avec Robert Marcellus à Chicago. Au fil des ans, il participe au festival de la School of Fine Arts de Banff, au Festival de musique de chambre d'Ottawa, de même qu'au Festival Scotia et au Festival d'Orford. 

Il s'est produit sur place et en tournée avec l'Orchestre symphonique de Vancouver, a été membre de l'orchestre de l'Opéra de Vancouver et l'un des membres fondateurs du Vancouver Wind Trio. Il a aussi été clarinette solo de l'Orchestre symphonique d'Honolulu de 1983 à 1985. 
M. Sykes s'est produit comme soliste avec l'Orchestre du CNA à de nombreuses reprises. En mai 2000, il a créé Vagues immobiles, un concerto pour clarinette que le CNA avait commandé à son intention au compositeur Alain Perron, sous la direction de Pinchas Zukerman, qui l'a également dirigé en novembre 2002 dans le Concerto pour clarinette de Copland. Il a aussi joué en soliste pour Thirteen Strings, l'Orchestre symphonique d'Honolulu et l'Orchestre philharmonique d'Auckland, entre autres. 

M. Sykes a joué en soliste ou dans des ensembles de musique de chambre dans le cadre de diverses émissions de la CBC. Il a participé à l'enregistrement de l'Octuor de Schubert avec les Chambristes du Canada pour les Disques SRC. Il a aussi gravé le Quintette pour clarinette de Mozart avec Pinchas Zukerman et les chefs de pupitre de l'Orchestre du CNA Donnie Deacon, Jane Logan et Amanda Forsyth, pour le CD double consacré à Mozart et publié par les Disques SRC en 2003. 
Kimball Sykes enseigne présentement à l'Université d'Ottawa.

Contrebasse

David Currie – contrebasse (cliquez ici pour voir le profil complet)

Joel Quarrington – contrebasse

Joel Quarrington

Depuis plus de trente ans, Joel Quarrington a occupé le poste de premier contrebassiste dans de nombreux ensembles, incluant l'Orchestre symphonique de Toronto, le Canadian Opera Company et l'Orchestre du Centre national des Arts à Ottawa. En août 2013, il devient le nouveau premier contrebassiste du prestigieux London Symphony Orchestra, en Angleterre.

À l'issue du premier récital de Joel Quarrington au congrès de la International Society of Bassists à Oklahoma City en juin 2007, le magazine anglais Double Bassist écrit que son «interprétation fut envoûtante. Le style de jeu bel canto qui le caractérise apporta un timbre mystique à l'Élégie en ré majeur de Bottesini… une articulation impeccable, une riche palette sonore, une maîtrise absolue et une clarté cristalline.» D'autres critiques dans ce sens ont par ailleurs confirmé sa place parmi les meilleurs contrebassistes contemporains.

Né à Toronto, c'est à l'âge de onze ans que Joel Quarrington a commencé à jouer de la contrebasse au sein du trio de musique bluegrass-folk qu'il formait avec ses deux frères aînés, Tony et Paul. Tony Quarrington est un guitariste et compositeur de jazz réputé tandis que Paul, décédé en janvier 2010, était un romancier, musicien et écrivain. Joel a véritablement commencé à étudier la contrebasse à l'âge de treize ans avec Thomas Monohan, alors premier contrebassiste de l'Orchestre symphonique de Toronto, ainsi qu'avec Peter Madgett, qui en était également musicien. À l'obtention de son diplôme de l'Université de Toronto, il se vit remettre la bourse Eaton destinée à l'élève le plus exceptionnel. Ses études le menèrent par la suite en Italie et en Autriche où il se forma auprès de deux maitres légendaires de la contrebasse, Franco Petracchi et Ludwig Streicher. Joel est l'un des lauréats du Concours de Genève et du Concours national des jeunes interprètes de Radio-Canada. Il a également joué en solo au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Chine. En avril 2005, il eut l'immense privilège d'interpréter la première mondiale du Concerto pour contrebasse de John Harbison avec l'Orchestre symphonique de Toronto dirigé par Hugh Wolf.

Les cours d'été spécialisés que donne Joel au Centre d'arts Orford, situé dans les magnifiques Cantons de l'Est du Québec, attirent des musiciens du monde entier. Il a également été professeur invité de l'Association danoise de contrebasse, de l'Association polonaise de contrebasse, du Conservatoire de musique de Chine à Pékin, de l'Académie de cordes australienne, de la Royal Academy of Music de Londres, de l'atelier Double Bass Kaleidoscope de Michaelstein en Allemagne et, dernièrement, de l'Université fédérale brésilienne du Rio Grande do Sul de Porto Alegre.

Il a joué avec nombre des meilleurs quatuors à cordes du monde, parmi lesquels les quatuors Orford, Vermeer, Cleveland, Colorado, St. Lawrence, Allegri, Artis, Leipzig et Tokyo, ainsi qu'au sein de l'ensemble de Pinchas Zukerman, les Zukerman Chamber Players. Le Quintette de la truite de Schubert qu'ils ont enregistré avec Yefim Bronfman, sous Etiquette Sony, est immédiatement devenu un classique. Il est particulièrement touché d'avoir participé, en 1982, à une session d'enregistrement de la bande originale de l'adaptation cinématographique de The Wars, de Timothy Findley, avec le légendaire Glenn Gould. Inspirée des intermezzi de Brahms, cette oeuvre pour violoncelle et contrebasse fut la dernière composition de M. Gould avant son décès prématuré.

Ses nombreux enregistrements solo ont confirmé la renommée de Joel, du moins parmi les contrebassistes. En avril 2010, Garden Scene a remporté le prix JUNO 2010 du meilleur album classique. Paru sous étiquette Analekta, il comprend des oeuvres de Korngold, de Glière, de M.Weinberg, de J.S. Bach et de Bottesini. En juin 2013, Joel Quarrington a sorti son dernier album, Brothers in Brahms, dans lequel il interprète des œuvres de Robert Fuchs et de Robert Schumann ainsi que la Sonate pour violon et piano n° 1 en sol majeur opus 78 de Johannes Brahms. Pour ce projet, il a eu le plaisir de collaborer avec David Jalbert, jeune pianiste canadien d'exception.

En 2011, l'International Society of Bassists lui a attribué un prix spécial d'interprétation solo exceptionnelle et il a été à trois reprises l'un des interprètes de leur congrès biennal.

Joel joue sur une contrebasse fabriquée en 1630 par le maître italien Santo Paolo Maggini et est un fervent défenseur de la pratique historique de l'accord en quintes (do-sol-ré-la, une octave en-dessous du violoncelle) plutôt qu'en quartes habituelles. Joel est en effet convaincu que cet accord permet un jeu plus clair et plus précis dans toute l'étendue de la contrebasse et qu'il est source de richesse sonore accrue.

 

Cor

Daniel Gress – cor

Daniel Gress

Musicien renommé au Canada, Daniel Gress est diplômé de l'Université d'Evansville et a été premier cor dans la fanfare de la Défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD) de 1971 à 1974, seule fanfare militaire internationale à l'époque. Stationnée à Colorado Springs, la fanfare faisait régulièrement des tournées pour soutenir la mission de NORAD, et s'est rendue au Canada à maintes reprises pour y donner des concerts, de Victoria à St. John's. Membre fondateur de la Société de musique de chambre de Colorado Springs, M. Gress a aussi été premier cor dans l'orchestre symphonique de cette ville et au Festival d'opéra du Colorado.

Daniel Gress quitte le Colorado lorsqu'il est admis à l'école supérieure de musique de l'Université de l'Indiana, où il étudie avec le légendaire pédagogue du cor Philip Farkas. C'est pendant ces années qu'il travaille pour la première fois avec Mario Bernardi, qui est alors chef d'orchestre invité de l'Orchestre philharmonique de l'Université de l'Indiana. Peu de temps après, M. Gress obtient le poste de premier cor dans l'Orchestre du Centre national des Arts (OCNA), poste qu'il occupera pendant 25 ans. À ce titre, il se produit en soliste plusieurs fois avec l'OCNA et participe fréquemment à la série Musique pour un dimanche après-midi avec certains des plus grands spécialistes de musique de chambre au monde. Pendant cette période, il est également soliste avec l'ensemble Thirteen Strings d'Ottawa et le quintette à vent Bel Canto. M. Gress a à son actif plus de vingt enregistrements réalisés avec l'OCNA et a siégé au Comité des musiciens, au Comité consultatif artistique et au Comité des bourses de l'Orchestre.

Associé au École de musique de l'Université d'Ottawa depuis 1977, il est souvent appelé à animer des ateliers et à faire partie de jurys. Ses anciens étudiants se produisent avec les meilleurs organismes musicaux du pays, dont l'OCNA, l'Orchestre philharmonique de Calgary et l'ensemble Canadian Brass.

M. Gress a récemment pris part à des représentations de l'œuvre The Death of Enkidu de Harry Somers dans le cadre du Somersfest à Toronto. Il s'est en outre produit dans des concerts locaux parrainés par Espace Musique, l'Université d'Ottawa, la Société Radio-Canada et le Festival international de musique de chambre d'Ottawa. En février 2003, il fait ses débuts à titre de chef de l'Orchestre de l'Université d'Ottawa, avec lequel il s'est produit comme soliste en février 2002.

En plus de sa vaste expérience orchestrale, M. Gress a aussi eu le privilège de jouer sous la direction de Clifton Williams, de Robert Jager et de William D. Revelli au sein de l'Indiana Intercollegiate Band et de l'Indiana All-State Band.

Lawrence Vine – cor

Lawrence Vine

Cor solo de l'Orchestre du Centre national des Arts depuis 2002, Lawrence Vine a déjà occupé ce même poste au sein de l'Orchestre symphonique de Winnipeg, de l'Orchestre de chambre du Manitoba et de l'Orchestre philharmonique de Calgary.

Chambriste très apprécié, il a fait de la musique de chambre avec Andrew Dawes,  Lynn Harrell, Joseph Kalichstein, Anton Kuerti, Malcolm Lowe, Pascal Rogé, David Schifrin, Joseph Silverstein et Pinchas Zukerman. Il se produit régulièrement, à Ottawa et en tournée, avec le Quintette à vent du Centre national des Arts, un ensemble très applaudi qui a gravé récemment son premier CD sous l'étiquette Naxos.

M. Vine a longtemps fait partie du Quintette Northern Brass en plus de se produire régulièrement avec le MusikBarock Ensemble, Groundswell, la Winnipeg Chamber Music Society et le Land's End Ensemble de Calgary. Il a joué dans de nombreux festivals, notamment au Festival de musique de chambre de Santa Fe, au Banff Centre for Fine Arts, au Kent/Blossom Music de Cleveland et au Festival international de musique de chambre d'Ottawa.

Très actif comme professeur et animateur d'ateliers, M. Vine a enseigné à l'Université du Manitoba et a donné des ateliers de maître à la Manhattan School of Music, au Peabody Conservatory de Baltimore, à l'Université Roosevelt de Chicago, au Conservatoire royal de musique de Toronto, à l'Université Wilfrid Laurier et aux universités de Toronto, de Colombie-Britannique, de Calgary et de Victoria.  Il fait par ailleurs partie du corps professoral de l'Institut estival de musique du CNA.

Le Globe and Mail de Toronto a vanté son « jeu magnifique et brillant »; le Winnipeg Free Press a souligné « son phrasé délicat, sa sonorité ronde et son sens de l'équilibre » ; l'Ottawa Citizen a applaudi « son jeu plein d'assurance et sa sonorité claire et remarquablement subtile »; The Gazette de Montréal a qualifié son jeu de « radieux »; et le South Florida Sun-Sentinel a écrit que ses « solos de cor de haute voltige étaient captivants, remarquablement clairs et précis ». 

Flûte

Camille Churchfield – flûte

Camille Churchfield

Camille Churchfield s'est joint à au corps professoral de l'École de musique de l'Université d'Ottawa en 2005, suite à avoir été première flûte du Vancouver Symphony pendant 29 ans. Présentement elle œuvre au sein de l'Orchestre du Centre national des arts. Elle a été soliste invitée à presque tous les ans lors de son séjour à Vancouver, avec la Vancouver Symphony comme plusieurs autres orchestres canadiens. Sa sonorité resplendissante et sa musicalité inspirée lui ont valu l'estime manifeste chez les auditeurs canadiens.

Elle a collaboré avec une panoplie d'ensembles de musique de chambre de la région de Vancouver, et compte à son actif des prestations au Scotia Festival, le Seattle International Chamber Music Festival, le Chesapeake Chamber Music Festival au Maryland, le Northwestern University Faculty Woodwind Quintet à Chicago, le Prince Edward County Music Festival, le Festival international de musique de chambre d'Ottawa, et le festival Music and Beyond. On peut l'entendre régulièrement aux ondes de la radio de Radio-Canada et la CBC. Elle a œuvré comme première flûte invitée de l'Orchestre du Centre national des arts, et les orchestres symphoniques de Milwaukee, Seattle, Québec, et Toronto, avec qui elle a participé à une tournée européenne. 

Camille a endisqué à maintes reprises avec l'Orchestre Symphonique de Vancouver, et a réalisé des enregistrements avec le bassoniste Christopher Millard (sur Summit Records). Elle a étudié sous l'éminent flutist anglais William Bennett, ayant d'abord travaillé avec Paul Renzi, Roger Stevens, Julius Baker, et Murray Panitz. Elle reconnait l'apprentissage qui a été le résultat de ses nombreuses collaborations, et remercie ces artistes qui lui ont tant appris. Elle détient aussi un baccalauréat en psychologie.

Camille a été pendant plusieurs années membre du professorat de l'Université de Colombie Britannique, et s'investi actuellement à l'enseignement et au mentorat de jeunes musiciens à l'École de musique de l'Université d'Ottawa, où elle mène la section de flûtes. Elle dirige des ensembles de musique de chambre et d'orchestre, tout en maintenant un studio actif d'enseignement privé. Elle se présente régulièrement en master class et en ateliers à d'autres universités et communautés de par le Canada, étant souvent appelée à être membre de jury. À l'été elle enseigne au sein de l'Orchestre national de jeunes du Canada, ainsi qu'à l'Académie de musique et de dance du Domaine Forget, où son savoir et sa passion ont grandement contribué au succès de plusieurs générations de flûtistes canadiens

Guitare

Philip Candelaria – guitare

Philip Candelaria

Philip Candelaria est reconnu à l'échelle internationale pour ses prestations et ses enregistrements. Il s'est produit en Amérique centrale et du Sud, aux Caraïbes, aux États-Unis, en Europe et partout au Canada. Lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux, M. Candelaria a aussi participé à des festivals internationaux en Argentine, en Jamaïque, aux États-Unis et au Canada. Il a réalisé des enregistrements pour Centerdiscs et Cambrian Records ainsi que deux disques audionumériques sur l'étiquette Palladium. Ces derniers ont été décrits comme étant « magistraux » (GFA Soundboard), « distingués » (High Fidelity Magazine), et « éblouissants » (Canada Music Magazine). Ses concerts ont souvent été diffusés sur les ondes de Radio-Canada et Radio-Canada internationale, ainsi que sur les ondes américaines, jamaïcaines et chiliennes. Il a joué devant des chefs d'États, des ambassadeurs et des dignitaires. À l'heure actuelle, il est coordonateur du programme de musique au Cambrian College et enseigne la guitare à l'Université Laurentienne à Sudbury, en Ontario. (Pour les revues et plus d'information, visitez www.candelaria.ca : en anglais seulement.

Denis Donegani – guitare 

Denis Donegani

Denis Donegani est diplômé du Conservatoire de musique du Québec sous la direction de Patrick Roux. Il a obtenu sa maîtrise en interprétation de l'Université de Montréal et a étudié en classe de maître avec les meilleurs guitaristes du monde : David Russell, Roberto Aussel, Roland Dyens et Manuel Barrueco. Denis Donegani est récipiendaire de plusieurs prix et bourses et ses concerts ont été diffusés sur les ondes de Radio-Canada et de CBC Radio. En 1991, il remporte le concours Guitare-Mauricie et reçoit, en 1992, une bourse de l'Office franco-québecois pour la jeunesse, ce qui lui permet d'effectuer une tournée en France et au Canada. M. Donegani compose des arrangements pour le Quatuor de guitares du Canada, dont il est membre, chez Les Productions d'Oz. Professeur de guitare à l'École de musique de l'Outaouais, il a été professeur adjoint à l'Université de Montréal et il enseigne présentement à l'Université d'Ottawa.

Patrick Roux – guitare

Patrick Roux

Patrick Roux est diplômé premier prix à l'unanimité du Conservatoire de musique du Québec à Hull. Boursier du Conseil des Arts du Canada, il étudie par la suite auprès de David Russell. En 1983, il est lauréat du Concours international de la D'Addario Guitar Foundation of America et, en 1989, il remporte le Concours national de guitare du Canada, consolidant sa réputation comme l'un des meilleurs guitaristes du Canada. En 1992, il termine deuxième au prestigieux Concours international de duo de guitare classique de Montélimar, France, avec son partenaire Robert Latreille. Cet excellent ensemble enregistra son premier disque audionumérique en 1993.

M. Roux est aussi un compositeur accompli, et ses oeuvres sont publiées chez Les Productions d'Oz. Il a créé un répertoire pour l'ensemble Contretemps/Go avec qui il réalise un disque compact en 1996. Présentement, il compose et réalise des arrangements pour le Quatuor de guitares du Canada. Il est fréquemment entendu à Radio-Canada et à la CBC. Il s'est produit avec l'orchestre et a joué pour la reine de Jordanie, la princesse de Hollande, le premier ministre du Canada et le gouverneur général du Canada. Il est titulaire des classes de guitare du Conservatoire de musique du Québec à Gatineau et de l'Université d'Ottawa.

Louis Trépanier – guitare

Louis Trépanier

Louis Trépanier est né à Ottawa en 1971 et a grandi à Hull, Québec. Il a étudié la guitare classique au Conservatoire de Musique du Québec à Hull, sous la tutelle de Patrick Roux. En 1998, année où il a obtenu le Prix en Guitare, il est devenu membre-fondateur du Quatuor de Guitares du Canada avec son ancien professeur, Denis Donegani, lui aussi un ancien étudiant de Roux, ainsi que le guitariste canadien de renom, Philip Candelaria.

Depuis, ce quatuor s'est produit en Amérique du Nord, en Amérique latine ainsi qu'en Europe, allant d'un succès retentissant à un autre. Le CGQ a produit deux disques avec la maison de disque montréalaise, Eclectra (Portrait 1 en 2000 etLes Scènes de Quartiers en 2003). Louis Trépannier contribue encore de façon régulière au répertoire du quatuor en ce qui a trait aux arrangements et aux transcriptions de diverses sources, par exemple d'œuvres orchestrales, de jazz et de thèmes folkloriques, tout comme à la composition occasionnelle d'œuvre.

Louis Trépannier s'est aussi perfectionné auprès de Sérgio Assad, Leo Brouwer, Hubert Käppel, David Russell et Fabio Zanon, en plus d'avoir étudié le jazz avec le guitariste et compositeur canadien, Roddy Ellias. M. Trépanier est maintenant directeur adjoint au École de musique de l'Université d'Ottawa, où il enseigne aussi la guitare classique. D'ailleurs, il est membre du duo de piano et de guitare Donkin-Trépanier avec son épouse, la pianiste Catherine Donkin.

Harpe

Michelle Gott – harpe

Michelle Gott

Récemment couverte d'éloges pour sa « merveilleuse interprétation » par l'Ottawa Citizen, Michelle Gott est une harpiste polyvalente qui se consacre à la présentation du répertoire traditionnel et à la création de nouvelles œuvres en collaboration avec de jeunes compositeurs. En tant que musicienne d'orchestre, Mme Gott a joué avec le New York Philharmonic, le Boston Symphony Orchestra, l'Orchestre du Centre national des Arts, et les Boston Pops. Elle a beaucoup joué pour des productions de Broadway, notamment The Producers et The Fantastikset pour des artistes comme Olivia Newton-John et Jennifer Sheehan. Mme Gott s'est produite à titre de soliste avec l'Orchestre symphonique de Terre-Neuve, le Quatuor à cordes de l'Atlantique, et au Lincoln Center en tant que gagnante du concours de concerto de Juilliard en 2009. Interprète passionnée de musique contemporaine, Michelle a travaillé avec le brillant compositeur et chef d'orchestre, Pierre Boulez, en qualité de membre du Lucerne Festival Academy Orchestra en Suisse (2009 et 2011). Mme Gott a aussi été gagnante en 2004 et en 2006 du prix Anne Adams, lauréate en 2005 de l'American Harp Society National Competition et en 2012, elle a été quart de finaliste au Concours International de harpe en Israël. Elle est également récipiendaire du Prix Peter Mennin de Juilliard pour son leadership exceptionnel et son excellence dans les arts ainsi que de la subvention française F. Richard pour la recherche en vue d'une thèse de doctorat. Mme Gott détient un baccalauréat et une maîtrise en musique en interprétation de la harpe de la Juilliard School sous la direction de Nancy Allen où elle est actuellement inscrite au programme doctoral en arts musicaux. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le sitewww.michellegott.com.

Hautbois

Charles Hamann – hautbois

Charles Hamann

Charles « Chip » Hamann, originaire de Lincoln (Nebraska), fait partie des hautboïstes les plus renommés du Canada. En 1993, il était nommé, à 22 ans, premier hautbois par intérim de l'Orchestre du Centre national des Arts (OCNA). Après deux saisons à ce poste, il devenait hautbois solo titulaire. En plus de ses fonctions régulières à l'OCNA, M. Hamann exerce divers rôles de professeur, de juré et de chambriste à Ottawa et un peu partout en Amérique du Nord. Il enseigne au École de musique de l'Université d'Ottawa. Il a siégé au jury du concours de bourses de l'OCNA ainsi qu'au jury du Conservatoire de Québec. 

Au cours des dernières saisons, il a donné des ateliers de maître au Conservatoire royal de Toronto, à l'Université de Toronto, à l'Université du Nebraska ainsi qu'au Mexique et dans l'est des États-Unis, dans le cadre de la tournée de l'Orchestre du CNA. M. Hamann a pris part à de nombreux festivals à titre d'artiste invité, notamment au Festival de musique de chambre d'Ottawa, au Festival de musique de l'Utah et au Festival Mozart de San Luis Obispo en Californie. En juillet 2004, il s'est produit avec les membres de l'Orchestre de chambre Orpheus au Norfolk Chamber Music Festival/Yale Summer School of Music. 

Charles Hamann a joué en solo avec l'Orchestre symphonique de Lincoln, avec l'ensemble Thirteen Strings d'Ottawa (notamment pour un enregistrement sur CD) et avec Bernard Labadie et Les Violons du Roy de Québec. Parmi ses nombreuses interventions en soliste avec l'Orchestre du Centre national des Arts, il s'est distingué dans le Concerto de Marcello, sous la direction de Roger Hamilton en 1994, le Concerto de Vaughan-Williams, avec Joseph Silverstein en 1996 (également enregistré par la CBC pour diffusion nationale) et le Concerto pour hautbois et violon de J.-S. Bach avec Pinchas Zukerman en 1998, 2001 et 2002.

Jazz

Yves Laroche

 

Yves Laroche est né à Pine Falls, au Manitoba, et ses parents se sont installés à Ottawa alors qu'il était enfant. Il est diplômé du École de musique de l'Université d'Ottawa et est actuellement directeur musical et professeur à la Bells Corners Academy of Music.

Il y a 13 ans, Yves a mis sur pied un programme d'ensemble de jazz communautaire et un camp d'été de jazz qui sont devenus très populaires. Au École de musique de l'Université d'Ottawa, il a dirigé l'ensemble de jazz pendant huit ans et donné le cours Arranging for Jazz Ensemble, Choir, and High-School Band. L'École de musique l'a invité à se produire au concert des anciens et à donner une conférence sur l'harmonie en jazz.

L'ensemble de jazz d'Yves s'est produit lors de nombreux événements communautaires. Yves a participé plusieurs fois au Festival international de jazz d'Ottawa comme interprète, musicien principal ou directeur; en 2002, il a tenu la vedette sur la grande scène. Yves a aussi joué au Festival de blues d'Ottawa, au Festival franco-ontarien, au Canadian Grand Masters Fiddling Championship, au Festival des tulipes et d'autres. Il a été invité au Rita McNeil Show (CBC), à l'émission Chez Nous (CBC) et au Morning Show (The New RO); il a aussi fait les arrangements pour l'émission Ottawa In Concert de la radio de CBC, qui mettait en vedette Vanessa London.

Récemment, Yves s'est produit avec les Cantata Singers of Ottawa et a été directeur musical et pianiste pour Angel Square, de Brian Doyle, au Centre national des Arts. Il a fait partie des comédies musicales Jesus Christ SuperstarGodspell (Gallilee Proclaims) et Once Upon A Mattress (Orpheus). Il anime actuellement une soirée de jazz au Café Nostalgica de l'Université d'Ottawa et joue régulièrement dans des clubs de jazz de la région.

Percussion

Jonathan Wade – percussion

Jonathan Wade

Originaire d'Ottawa, Jonathan Wade a fait un baccalauréat en musique, option interprétation, à l'Université d'Ottawa, où il a été l'élève de Ian Bernard et de Pierre Béluse. Il a ensuite obtenu un diplôme d'études supérieures spécialisées en répertoire d'orchestre à l'Université de Montréal, où il a eu comme professeur le légendaire timbalier Louis Charbonneau. Jonathan Wade est depuis 1983 percussionniste à l'Orchestre du Centre national des Arts. Il est également timbalier principal de l'Orchestre symphonique d'Ottawa. Il est très en demande, tant à titre de musicien d'orchestre que de chambriste, et joue avec de nombreux autres excellents orchestres, dont Thirteen Strings et Capital BrassWorks.

Il se produit fréquemment dans le cadre de séries de concerts prestigieuses comme le Festival de musique de chambre d'Ottawa et la série Musique pour un dimanche après-midi présentée au Musée des beaux-arts du Canada. Il a souvent enregistré pour Radio-Canada et la CBC et produit de nombreux disques compacts avec l'OCNA et d'autres orchestres. 

En 2002, Jonathan Wade a été nommé professeur de timbales à l'Université d'Ottawa, et, par ailleurs, il enseigne la percussion à l'Académie de musique de la capitale nationale. Il participe régulièrement au programme Les musiciens dans les écoles du CNA avec le duo Bangers and Smash et le Sextuor de cuivres Ragtime.

Piano

David Jalbert – piano (cliquez ici pour voir le profil complet)

Frédéric Lacroix – piano

Frédéric Lacroix

Frédéric Lacroix s'est présenté en concert à travers le Canada, les États-Unis, en Europe et en Asie comme soliste, chambriste, et pianiste collaborateur. On peut l'entendre régulièrement sur les ondes de la société Radio-Canada. Suite à l'achat d'un pianoforte (une copie d'un instrument d'Anton Walter de 1790) par l'université d'Ottawa, Frédéric dévoua une partie de son temps à l'étude et à l'interprétation de la musique sur les instruments de l'époque classique, travail pour lequel il se mérita le titre de 'Westfield Center Performing Scholar' pour l'année 2008-09. Il joua sur pianoforte des concertos de piano de Wolfgang Amadeus Mozart avec les orchestres symphoniques d'Albany, de Cape Cod, l'orchestre de chambre d'Ottawa, et l'orchestre de l'université Cornell.

            Intrigué par la diversité musicale quasi-infinie de la musique nouvelle, Frédéric a collaboré avec plusieurs compositeurs et interprètes dans la création d'œuvres canadiennes et américaines. De plus, il est actif en tant que compositeur, ayant composé pour le festival de musique de chambre d'Ottawa, la Society of American Music, la Canadian University Music Society, le Chœur Classique de l'Outaouais et autres interprètes canadiens importants. Son cycle de mélodie, Nova Scotia Tartan (2004), est présenté sur Hail, un disque dévoué à la mélodie et à la poésie canadienne.

Un des musiciens les plus occupé de la région, Frédéric travaille en tant que pianiste, collaborateur, pédagogue (à l'université d'Ottawa), et compositeur. Il détient des diplômes de l'Université de Montréal, de l'Université d'Ottawa et de l'université Cornell, où il est présentement en train de terminer ses études doctorales en musique sous la tutelle de Malcolm Bilson. Il a aussi étudié le piano avec Marc Durand, Cynthia Floyd, Andrew Tunis, Jean-Paul Sévilla, et Monique Collet-Samyn.

 

Jean-Paul Sevilla – piano

Jean-Paul Sevilla

Jean-Paul Sevilla, pianiste français, d'origine espagnole est né en Algérie.

Il a donné son premier récital à l'âge de neuf ans et, à l'âge de quatorze ans, est entré au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Les quatre années qu'il y passa furent couronnées d'un Premier Prix de piano, à l'unanimité, ainsi que d'un Prix d'Honneur qui n'a plus été décerné depuis. Il obtint également un Premier Prix de Musique de Chambre.

En 1959 lui fut décerné, à l'unanimité, le Premier Prix au Concours International de Genève.

Ses nombreuses tournées, en soliste et en musicien de chambre, l'ont conduit d'Europe en Afrique ainsi que dans les deux Amériques.

Pendant plus de vingt ans Jean-Paul Sevilla a résidé au Canada, où il est maintenant professeur honoraire à l'Université d'Ottawa après y avoir enseigné le piano, la musique de chambre et la littérature pianistique, ce qui ne l'a pas empêché de poursuivre sa carrière de concertiste.

Il a même donné un cours sur l'Opéra !

Il a formé certains des plus brillants jeunes pianistes d'aujourd'hui, dont plusieurs ont gagné des premiers prix dans des concours internationaux.

Depuis 1986, où il a passé une année entière au Japon, comme professeur invité de l'Université Musashino à Tokyo, il retourne tous les ans en Asie.

Jean-Paul Sevilla donne des cours d'été en Europe (Aix-en-Provence, Perpignan, Toulon Nice, Poitiers, Saint-Jean de Luz, Flaine, Courchevel) ainsi qu'au Canada (Orford, Banff, Victoria) et en Corée.

Il est invité régulièrement comme membre du Jury aussi bien dans des concours nationaux (C.M.C., Conseil des Arts du Canada, Conservatoires de Paris et autres villes françaises) qu'internationaux, tels que Munich, Lisbonne, Cleveland, Porto, Senigallia, Marsala, Jaen, Orléans, Moscou, Leipzig, Pretoria, Monterrey et Xiamen.

De 1997 à 2001 il a été professeur à la Schola Cantorum, à Paris.

De septembre à décembre 1999, il a été invité comme professeur au Conservatory of Music d'Oberlin (Ohio).

Jean-Paul Sevilla a enregistré plusieurs disques, maintenant hors commerce, parmi lesquels, au Canada, un disque d'oeuvres de Vincent d'Indy et Albert Roussel. Encore disponibles: un double album "Homage to childhood" comprenant des oeuvres inspirées par l'enfance, dont trois en première édition , un disque compact des Variations en ut mineur de Gabriel Pierné, qui a obtenu un Diapason d'or, ainsi qu'un double album Gabriel Fauré comprenant les Préludes op 103, les Nocturnes, les Pièces brèves et Thème et Variations.

Jean-Paul Sevilla est officier de l'Ordre des Arts et des Lettres .

Andrew Tunis – piano (cliquez ici pour voir le profil complet)

Saxophone

Victor Herbiet – Saxophone

Victor Herbiet

Victor Herbiet a obtenu  un diplôme de maîtrise à l'Université d'Ottawa, où il a étudié le saxophone avec Noël Samyn et Peter Smith et la composition avec Steven Gellman. Victor Herbiet a poursuivi ses études de saxophone avec Sébastien Tremblay dans le Réseau des Conservatoires du Québec et a reçu le « Prix de Conservatoire.»

Pendant la dernière décennie, Victor Herbiet a joué un rôle actif à titre de saxophoniste professionnel, compositeur et professeur. Entre 1999 et 2011 , Victor était membre de la branche des Services de musique des Forces canadiennes avec laquelle il a donné  des concerts au  Canada, aux États- Unis, en France, en Belgique et en Corée du Sud en tant que soliste et dans tous les types de formations musicales comme un orchestre de scène, un quartet de saxophones et un orchestre d'harmonie. En tant que soliste et musicien de chambre, Victor a participé  à de nombreux concerts pour la Société de musique de chambre d'Ottawa Festival international de musique de chambre et le Festival Musique et autres mondes. Il a également enregistré des œuvres pour des émissions de radio et a participé à des concours de musique de haut niveau comme  le Concours international de saxophone de Rome en 2005 et le Concours international d'Adolph Sax de Belgique  en 2006.  Il est l'un des lauréats du concours radiophonique Espace Musique de 2005 et a été nommé interprète de talent exceptionnel à la compétition Tremplin international de 2008. Depuis 2007, Victor a été invité à jouer avec l'Orchestre de chambre d'Ottawa en tant que soliste et avec l'Orchestre symphonique d'Ottawa en qualité de saxophoniste principal.

En tant que compositeur, Victor a travaillé sur le mélange des idiomes de la musique dodécaphonique avec d'autres styles comme l'impressionnisme français, le folklore canadien, le jazz américain et la musique latine en utilisant le saxophone comme instrument principal. En faisant cela, Victor a créé un langage musical qui est accessible,  intéressant, destiné à différents publics. Il a, entre autres,  composé une Sonate pour saxophone, un Concerto de chambre, une Symphonie et deux Trios pour saxophone, violon et piano, dont l'un a été publié par Gérard Billaudot à Paris. Avec l'aide de la distribution internationale Billaudot, la musique de Victor Herbiet a été  interprétée partout dans le monde dans des pays comme les États-Unis, la France, la Pologne, la Slovénie et la Corée du Sud.

Depuis 2003, Victor a été membre du corps professoral de l'École de musique de l'Université d'Ottawa où il poursuit la fière tradition d'excellence dans l'enseignement de saxophone que Jean-Guy Brault et le regretté Peter Smith ont instaurée dans les années 1970.

 

Trombone

Donald Renshaw – trombone

Donald Renshaw

Né à Montréal, Donald Renshaw a obtenu son baccalauréat en musique avec distinction en trombone à l'Université McGill, en 1977, et une maîtrise de l'École Juilliard de New York, en 1982.

Après avoir obtenu son diplôme en 1977, il a travaillé comme musicien contractuel aussi bien dans des ensembles de musique classique que dans le domaine commercial, touchant à une vaste gamme de styles musicaux différents, jouant par exemple de la saqueboute avec le Studio de musique ancienne de Montréal sous la direction de Christopher Jackson et avec la Société de musique contemporaine du Québec sous la direction de Serge Garant. Dans le domaine de la musique commerciale, il a accompagné des chanteurs tels que Tony Bennett, Paul Anka, Tom Jones et Englebert Humperdinck et a joué pendant de nombreuses années dans des orchestres de jazz et des ensembles big band. 

Pendant son séjour à New York, il s'est produit régulièrement au Carnegie Hall au sein du National Orchestra de New York. À cette époque, il participait aux sessions d'été de l'Orchestre national des jeunes du Canada et au Festival de Tanglewood, dans le Massachusetts. En 1983, l'Orchestre symphonique de Montréal a invité M. Renshaw à se produire à titre de premier trombone. Il a été nommé premier trombone d'Orchestra London Canada en 1983 et a conservé ce poste pendant trois ans tandis qu'il enseignait à l'Université de Western Ontario. 

En 1986, il est devenu premier trombone de l'Orchestre du Centre national des Arts et a enseigné le trombone, le tuba et la musique de jazz au Conservatoire de musique du Québec à Hull de 1987 à 1994. Il est membre fondateur du Quintette de cuivres Rideau Lakes qui se produit dans les écoles et qui donne des récitals dans la région d'Ottawa-Hull depuis 1987.

Douglas Burden – trombone

Douglas Burden

Douglas Burden joue du trombone basse pour l'Orchestre du Centre national des Arts depuis plus de 29 ans. Il enseigne à l'Université d'Ottawa depuis plus de 26 ans et a récemment été invité à faire partie du corps professoral de la Faculté de musique de l'Université McGill. Pendant cinq ans, il s'est rendu à Kingston chaque semaine pour enseigner à l'Université Queen's. Il a également été membre de l'Orchestre symphonique d'Ottawa pendant 17 ans. 

Après avoir joué du cornet à pistons, de la trompette et du trombone ténor pendant sept ans, il suit sa première instruction formelle en trombone basse au Conservatoire de musique de Hamilton, sous la direction d'Antal Dvorak. Il reçoit une bourse de l'Eastman School of Music et poursuit ses études à Rochester avec le célèbre professeur de trombone Emory Remington, puis avec Donald Knaub. En 1975, il obtient un baccalauréat en musique, option interprétation, avec très grande distinction. À Eastman, il étudie également la direction d'orchestre avec Donald Hunsberger et Gustav Meier.

En 1979, il reçoit une bourse du Conseil des Arts du Canada pour continuer ses études avec Arnold Jacobs et Edward Kleinhammer, membres de l'Orchestre symphonique de Chicago. 

M. Burden joue un rôle très actif sur la scène musicale d'Ottawa. Il donne des récitals de trombone basse pour la SRC et l'Université d'Ottawa, participe au Festival de musique de chambre d'Ottawa, fait partie de l'Ottawa Brass Quintet et est directeur et cofondateur de Classical Brass, un ensemble de dix cuivres. Il joue actuellement du trombone basse pour Capital BrassWorks, un nouvel ensemble de cuivres. Deux de ses anciens élèves sont aujourd'hui respectivement premier trombone dans l'Orchestre symphonique de Pittsburgh et deuxième trombone dans l'Orchestre symphonique de Montréal. Parmi ses élèves, un grand nombre poursuit de brillantes carrières d'éducateurs musicaux ou joue dans des musiques militaires. 

En tant que membre de l'Orchestre du Centre national des Arts, M. Burden a joué sous la direction de Pinchas Zukerman, de Franz-Paul Decker, de Mario Bernardi et d'Eduarto Mata. En plus d'avoir participé à pratiquement toutes les séries de concerts de l'Orchestre du CNA, il a accompagné le Ballet national du Canada, la Compagnie d'opéra canadienne, le Ballet du Bolshoï, le Royal Winnipeg Ballet, les Grands Ballets Canadiens, l'Opéra de Québec, le Toronto Mendelssohn Choir, les Festival Singers, les concours de talent de la SRC, les Concours de musique du Canada, les Elmer Iseler Singers, le Royal Ballet-Sadler's Wells Ballet, le Ballet du Kirov, Gachinger Cantorei, le Ballet de La Scala, Opéra Lyra, l'Orchestre de chambre de Stuttgart, le Scottish Ballet, la Société chorale d'Ottawa, les Cantata Singers d'Ottawa et les saisons estivales d'opéra du Centre national des Arts.

En tant que musicien indépendant, M. Burden s'est produit et a réalisé des enregistrements avec l'Orchestre symphonique de Montréal sous la direction de Charles Dutoit. Il a joué avec l'Orchestre philharmonique de Hamilton et avec les orchestres maison pour Les Misérables et Le Fantôme de l'opéra, entre autres, et a fait partie d'orchestres accompagnant des chanteurs et des artistes comme Frank Sinatra, Tom Jones et Rich Little. 

Artiste Yamaha, M. Burden participe à des enregistrements de l'Orchestre du Centre national des Arts sous étiquettes RCA et SRC et de l'Orchestre symphonique de Montréal sous étiquettes Decca/London et EMI. On le demande dans toute l'Amérique du Nord comme soliste, chef d'orchestre, membre de jury et professeur. 

Pendant trente ans, Douglas Burden a été fanfariste de l'Armée du salut. Il a été membre de la London Citadel Band, de la Hamilton Temple Band et de l'Ottawa Citadel Band. Dès l'âge de quinze ans, il est désigné pour jouer avec la Canadian Staff Band, établie à Toronto. À Ottawa, M. Burden a été chef de fanfare adjoint pendant six ans, puis chef de fanfare pendant 14 ans. Sous sa direction, la qualité musicale de l'Ottawa Citadel Band s'est améliorée considérablement, ce qui a permis à la fanfare de réaliser trois enregistrements, de donner un concert au Roy Thomson Hall en 1989 et de faire une tournée des Pays-Bas en 1992.

Trompette

Karen Donnelly – trompette

Karen Donnelly

Après trois saisons couronnées de succès à titre de première trompette par intérim de l'Orchestre du Centre national des Arts, Karen Donnelly devient titulaire du poste en octobre 1999. Originaire de Regina (Saskatchewan), Karen a le coup de foudre pour la trompette lorsqu'elle commence à en jouer dans la fanfare de son école primaire. Malgré un talent naturel pour cet instrument, ce n'est que beaucoup plus tard qu'elle commence une formation théorique à l'Université de Regina.

Après l'obtention de son baccalauréat en musique, Mme Donnelly reçoit du Saskatchewan Arts Board une bourse substantielle qui lui permet de poursuivre ses études à l'Université McGill (Montréal), où elle termine sa maîtrise en 1991. Pendant cette période, elle devient rapidement très en demande dans la région en tant que trompettiste, se produisant avec des ensembles de premier ordre comme l'Orchestre symphonique de Montréal, les Violons du Roy et l'Orchestre des Grands Ballets Canadiens.
De 1994 à 1996, Mme Donnelly joue avec l'Orchestra London (Ontario) à titre de première trompette et se produit avec de nombreux ensembles dans le sud-ouest de l'Ontario.

Depuis son arrivée à Ottawa, Karen Donnelly fait également beaucoup de musique de chambre. Elle joue dans de nombreux concerts pour Radio-Canada (chaînes française et anglaise) et dans le cadre du Festival de musique de chambre d'Ottawa. En qualité de membre du Quintette de cuivres Rideau Lakes, elle participe activement aux concerts et aux ateliers éducatifs que donne cette formation musicale dans les écoles. Elle est également membre du grand ensemble Capital BrassWorks et a participé étroitement à l'organisation de ce groupe et à la présentation, à Ottawa, d'une série de concerts très applaudis. L'ensemble Capital BrassWorks a récemment fait paraître son deuxième CD avec Karen Donnelly en soliste.

L'enseignement continue d'occuper une place importante dans l'emploi du temps de Mme Donnelly. Dans le cadre des programmes d'éducation musicale du CNA, elle a donné des ateliers de maître en Suisse, au Mexique, aux États-Unis et dans toutes les régions du Canada. En septembre 2002, Karen Donnelly a commencé à enseigner au École de musique de l'Université d'Ottawa.

Eric Rupp – trompette

Eric Rupp

Né d'une famille musicienne établie dans les « champs de maïs » de l'Ohio,Eric Rupp regarde son frère aîné jouer de la trompette, prend ses premières leçons à huit ans et commence très vite à remporter des concours dans son État. À l'école secondaire, il joue de la trompette et du piano, étudiant la première avec Edwin Betts et le second avec Elizabeth Gould. Il obtient un baccalauréat et une maîtrise en musique de l'Université du Michigan, où lui enseigne le célèbre Clifford P. Lillya. 

En 1971, M. Rupp se joint à l'Orchestre symphonique de Toledo et, quatre ans plus tard, il est invité à passer une audition pour l'Orchestre du Centre national des Arts. 
M. Rupp est l'un des membres fondateurs du Quintette de cuivres Rideau Lakes. Il se produit à de nombreuses reprises avec Thirteen Strings et participe à la série Musique pour un dimanche après-midi. Il est aussi membre de l'ensemble Capital BrassWorks. 

M. Rupp enseigne la trompette à l'Université d'Ottawa depuis 1994 et son église profite de sa passion pour la musique, ou il assume les fonctions de directeur musical.

Tuba

Martin Labrosse – tuba

Martin Labrosse

Martin Labrosse est originaire d'Ottawa. Depuis l'âge de 22 ans, il est tubiste solo de la Musique centrale des Forces canadiennes, ensemble avec lequel il joue fréquemment en tant que soliste. Il a participé à divers types de concert à travers le Canada, les États-Unis et l'Europe, lors de cérémonies et concerts pour des vétérans, des dignitaires, des chefs d'états ainsi que pour le grand public. Il est également bassiste dans plusieurs petits ensembles jazz avec la Musique Centrale. 
         
Martin débuta sa formation au tuba à l'âge de 15 ans avec Ted Cosstick qu'il poursuit ensuite avec Nicholas Atkinson lors de ses études en interprétation à l'Université d'Ottawa. Il a également étudié avec Denis Miller et Steve Sykes. À deux reprises, il gagna des prix importants lors de la compétition annuelle de la Bourse de l'Orchestre du Centre National des Arts (CNA). 

Depuis 2002, il est tubiste solo de l'Orchestre Symphonique d'Ottawa et est musicien occasionnel pour l'Orchestre du CNA. Depuis l'âge de 18 ans, il enseigne à des jeunes étudiants et donne des classes de perfectionnement dans les écoles de la région. Il est professeur de Tuba à l'Université d'Ottawa depuis 2004

Violon

Yehonatan Berick – violon (cliquez ici pour voir le profil complet)

Yosuke Kawasaki – violon

Yosuke Kawasaki

Yosuke Kawasaki est violon solo de l'Orchestre du Centre national des Arts. Il est aussi membre et co-violon solo de l'Orchestre de chambre Mito et de l'Orchestre Saito Kinen au Japon, sous la direction de Seiji Ozawa. Avant d'assumer ses fonctions à Ottawa, il a été violon solo du Century Orchestra d'Osaka pendant trois ans. Il avait commencé sa carrière orchestrale comme violon solo du Montgomery Symphony Orchestra de 1999 à 2001. M.Kawasaki est membre du corps professoral de l'Ozawa International Chamber Music Academy (à Okushiga, au Japon), de l'Affinis Summer Music Festival et de l'Institut estival de musique du Centre national des Arts.

Il s'est produit à titre de soliste invité avec l'Orchestre de chambre d'Aspen, le Greenwich Village Orchestra, l'Orchestre symphonique d'Hiroshima, l'Idaho State-Civic Orchestra, le Japan Century Orchestra, l'Orchestre philharmonique de Kyushu, l'Orchestre de chambre Mito, l'Orquesta Filarmonica de Lima, l'Orchestre Saito Kinen, le South Carolina Philharmonic, l'Orchestre de chambre Thirteen Strings, l'Orchestre symphonique métropolitain de Tokyo et le Singapore National Youth Symphony.

Comme chambriste, M.Kawasaki est l'un des membres fondateurs du Quatuor à cordes D'Amici, avec les musiciens de renommée mondiale Federico Agostini, James Creitz et Sadao Harada, ainsi que du Trio+ avec Vadim Serebryany et Wolfram Koessel. Ces deux ensembles ont effectué de multiples tournées en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe et au Japon. Il est aussi membre fondateur du Quatuor à cordes Arkas, ensemble attitré à Sasebo, au Japon.

Ses plus récents enregistrements comprennent des œuvres de musique de chambre de Beethoven, Mozart et Schumann sur étiquettes TDK Core et Denon. Il a aussi enregistré le Double concerto de Bach et l'intégrale des Concertos brandebourgeois avec Walter van Hauwe et l'ensemble de chambre Saito Kinen, tous deux parus sur étiquette King.

M.Kawasaki a reçu ses premières leçons de violon de son père, Masao Kawasaki, à l'âge de six ans, avant de poursuivre sa formation auprès de Setsu Goto. À dix ans, il a été admis au sein de la Pre-College Division de la Juilliard School of Music, avant de poursuivre ses études sous la conduite de Dorothy DeLay, Hyo Kang, Felix Galimir et Joel Smirnoff, obtenant son diplôme de la Juilliard en 1998.

Jessica Linnebach – violon

Jessica Linnebach

La violoniste Jessica Linnebach s'est fait remarquer parmi la jeune génération de musiciens classiques canadiens qui s'illustrent sur les scènes du pays et du monde entier. Depuis ses débuts comme soliste à l'âge de sept ans, elle s'est produite avec de grands orchestres partout en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe et en Asie. Sa collaboration comme soliste invitée dans le cadre d'une tournée de l'Orchestre du Centre national des Arts au Moyen-Orient et en Europe, avec son chef Pinchas Zukerman, a été un moment fort de sa carrière. Mme Linnebach est membre de la section des premiers violons de l'Orchestre du CNA depuis 2003 et a été nommée violon solo associée en avril 2010.

Musicienne polyvalente – qualité prisée chez les artistes d'aujourd'hui –, elle est de plus en plus reconnue comme l'une des rares interprètes à poursuivre avec succès une carrière de soliste, de chambriste et de musicienne d'orchestre. Chambriste passionnée, elle est membre fondatrice du Zukerman ChamberPlayers, un quintette à cordes dirigé par Pinchas Zukerman qui, depuis sa création en 2003, a effectué de multiples tournées applaudies partout en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, au Moyen-Orient, en Europe, en Asie et en Nouvelle-Zélande.

Mme Linnebach a également collaboré avec certains des plus illustres artistes de notre temps, dont Emanuel Ax, Yefim Bronfman, Leon Fleisher, Gary Graffman, , Lynn Harrel, Gary Hoffman Joseph Kalichstein, Jaime Laredo, Yo-Yo Ma, Gil Shaham et Michael Tree.

Admise dès l'âge de dix ans au mondialement réputé Curtis Institute of Music de Philadelphie, elle demeure l'une des artistes ayant obtenu le plus jeune un baccalauréat en musique de cet établissement, où elle a eu pour principaux professeurs Aaron Rosand, Jaime Laredo et Ida Kavafian. À 18ans, elle terminait une maîtrise en musique de la Manhattan School of Music à New York, où elle a étudié auprès de Pinchas Zukerman et de Patinka Kopec.

Jessica Linnebach joue sur un violon Jean-Baptiste Vuillaume datant d'environ 1840 (Guarnerius del Gesu 1737).

Violoncelle

Paul Marleyn – violoncelle 

Paul Marleyn

(cliquez ici pour voir le profil complet)

Haut de page