Vitrine sur la recherche : De l’Encyclopédie du 18e siècle à Wikipédia

Publié le vendredi 21 juillet 2017

Copie-encyclopedie

Professeur Mitia Rioux-Beaulne et l'une des copies originales de la première édition de l'Encyclopédie

En 1751, lorsque Diderot et d’Alembert ont publié la première édition de l’Encyclopédie, reflet de la philosophie des Lumières, ils ont changé le monde moderne à tout jamais. Aujourd’hui, Wikipédia est considéré comme la version moderne du projet des deux philosophes. Mitia Rioux-Beaulne, professeur au Département de philosophie, se prononce sur la qualité de Wikipédia comme héritier de l’Encyclopédie du 18e siècle.
 

1. La philosophie des Lumières et l’Encyclopédie.

La philosophie des Lumières est un courant de pensée ayant vu le jour au 18e siècle. De ce mouvement sont issus des éléments importants de notre modernité, tels que les Droits de l’Homme et la liberté de religion. L’Encyclopédie, cette œuvre dirigée par Diderot et d’Alembert, a été appelée « machine de guerre » de la philosophie des Lumières parce qu’on y trouvait beaucoup d’articles où des éléments de cette philosophie étaient exprimés.

Diderot se doute bien que son œuvre est déjà périmée au moment de la publier. « Les savoirs évoluent tellement vite. Certaines choses que les écrivains sont en train de rédiger seront déjà réfutées par la science au moment de la publication », explique le professeur Rioux-Beaulne. D’où l’avantage de Wikipédia, notre encyclopédie virtuelle, où les écrits sont continuellement mis à jour.
 

2. Ce qui motive un philosophe du 21e siècle à travailler sur un projet philosophique comme celui de l’Encyclopédie (1751-1765) de Diderot et d’Alembert.

En remontant à l’Encyclopédie, on va à la source philosophique d’un projet comme Wikipédia en tant que symbole de notre modernité. « Wikipédia est une belle possibilité pour tout individu sur la planète d’avoir accès à n’importe quelle connaissance, sur n’importe quel sujet, en contournant les problèmes de censure dans certains pays », dit le professeur Rioux-Beaulne qui nous explique trois caractéristiques fondamentales de Wikipédia :

1. Les savoirs sont disponibles sur Wiki.
Tout le monde a accès à la connaissance. 

2. Les savoirs apparaissent comme un travail collectif.
Tout le monde travaille gratuitement à la production de cette encyclopédie. La plupart des gens le font de manière anonyme, sans même avoir une reconnaissance.

3. Wikipédia nous fait voir que les savoirs progressent.
Avec l’acquisition de nouvelles connaissances sur un sujet, il est aisé de modifier l’article et de le mettre à jour en quelques clics.

En comparant ces trois caractéristiques à ce qui a motivé Diderot, nous constatons que son projet philosophique était basé sur les mêmes idéaux que ceux de Wikipédia.
 

3. L’influence de l’Encyclopédie sur le monde d’aujourd’hui.

L’Encyclopédie est l’incarnation de ce qu’on nomme la philosophie des Lumières, marquée par une critique vigoureuse de l’obscurantisme et de l’absolutisme. En d’autres mots, il s’agit d’une œuvre permettant à tous d’avoir accès aux mêmes connaissances, ainsi que de veiller à la qualité desdites connaissances.

Avec l’arrivée de Wikipédia, pouvons-nous prétendre que la connaissance est accessible à tous? Bien entendu, la réponse est non, car il y a des barrières de langue et les connaissances scientifiques ne sont pas à la portée de tous. De plus, tout le monde n’a pas un accès égal à Internet, à la communication et à la parole.
 

4. Est-ce que lire l’Encyclopédie peut nous aider à penser le monde de demain?

Étudier l’Encyclopédie et la philosophie des Lumières en général permet de nous rappeler ceux qui ont travaillé à instaurer la démocratie comme système politique pour les sociétés modernes. Ainsi, en étudiant cette philosophie du passé, nous pouvons formuler des recommandations pour l’avenir.

Mitia Rioux-Beaulne pense cependant que l’Encylopédie ne devait pas être considérée comme une source sans faille : « Le but de l’Encyclopédie n’a jamais été de fournir un savoir à la fine pointe de la connaissance, mais plutôt de vulgariser les connaissances pour le peuple. »


Finalement, Mitia Rioux-Beaulne pense que Wikipédia se rapproche de l’idéal de la connaissance selon Diderot puisqu’il possède les trois caractéristiques fondamentales énoncées lors de la publication de l’Encyclopédie. Wikipédia serait ainsi un bel héritier des grandes aspirations de Diderot et d’Alembert, une plateforme de partage gratuit, bénévole et progressif des connaissances.

Haut de page