30 à 40 postes annuellement au cours des 5 prochaines années pour les étudiants en traduction

Publié le jeudi 8 mars 2018

[Charles Le Blanc, Julie Poirier, Stéphan Déry, Jean Quirion]


Le 28 février dernier, une cinquantaine d’étudiants, de diplômés et de professeurs étaient présents lors d’une visite de représentants du Bureau de la traduction à l’École de traduction et d’interprétation de la Faculté des arts. L’École a eu le plaisir d’accueillir M. Stéphan Déry, PDG du Bureau de la traduction et Mme Julie Poirier, Dirigeante principale de la qualité au Bureau de la traduction et fière diplômée de l’École de traduction et d'interprétation. Lors de son allocution, M. Déry expliqua qu’« Il y a de l’avenir au Bureau de la traduction », car ce dernier a besoin de rebâtir l’expertise progressivement perdue à la suite de départs à la retraite. Le PDG évalue le nombre d’embauches nécessaires à « 30 à 40 annuellement, au moins pour les 5 prochaines années ». Cette bonne nouvelle est d’autant plus importante pour les étudiants et futurs étudiants de l’École de traduction et d’interprétation de la Faculté des arts, car l'École participe à un projet-pilote de stage collaboratif avec le Bureau.

Le Bureau de la traduction est un organisme de service spécial de Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC). Il appuie le gouvernement du Canada dans ses efforts pour servir les Canadiennes et les Canadiens et communiquer avec eux dans les deux langues officielles. Il joue aussi un rôle de leader afin d’uniformiser le vocabulaire utilisé dans les divers domaines d’activité du gouvernement fédéral et se distingue de plus en plus au sein de l’industrie canadienne des services langagiers comme un chef de file en technologies langagières grâce à sa riche culture d’innovation.

Haut de page