Conférence internationale en traductologie - « Traduction et minorité »

Publié le vendredi 22 janvier 2016

International Conference in Translation Studies: “Translation and Minority”

Traduction et minorité

Université d'Ottawa, École de traduction et d'interprétation 

11 au 12 novembre 2016

https://translationandminority.wordpress.com/

Appel à communications

Conférenciers principaux (confirmés):

Michael Cronin (Dublin City University, Irlande)

Catherine Leclerc (McGill University, Canada)

Nicole Nolette (Harvard University, États-Unis)

Thème de la conférence

La conférence s’inspire des liens entre l'Université d'Ottawa et la culture de la communauté franco-ontarienne, son bilinguisme, et la diversité de son corps étudiant international, en explorant le concept de «minorité» sous ses multiples facettes d’un point de vue traductologique. Elle marque aussi le 45e anniversaire de l'École de traduction et d'interprétation.

Sous l’effet de la globalisation, les minorités linguistiques du monde sont apparemment menacées d'extinction, la diversité linguistique diminuant à une vitesse sans précédent. À cet égard, donc, la traduction devient un outil pour leur survie et leur inclusion, ce qui rend « cruciale la compréhension du fonctionnement du processus de traduction lui-même, car le maintien de la langue, la perception de soi et la confiance en soi de ses locuteurs sont intimement liés avec les effets de la traduction. » (Cronin, 1995, notre traduction) Dans notre monde en proie à la globalisation, les cultures minoritaires sont souvent jugées en termes d'influence économique, faisant face à un biais de comparaison injuste. Dans ce cas, la traduction rétablit l'équilibre, puisque les cultures minoritaires sont disproportionnellement importantes en termes de productivité de la traduction; leur contribution est beaucoup plus pertinente pour les études de traduction que la contribution limitée des «grandes» nations, qui n’accueillent pas les traductions au sein de leurs cultures dans la même mesure. Par exemple, même si le Canada a une population francophone importante et une longue tradition de traduction, son statut de culture francophone mineure par rapport à la France, ainsi que les enjeux actuels sur le marché globalisé de l'édition limitent d’excellentes traductions produites au Québec à un marché local. Dans le même monde globalisé, le concept de «minorité» est central, et implique une résistance au courant dominant, à ce qui est considéré «normal» ou faisant partie d'un discours dominant. Ainsi, la traduction permet aux voix des minorités d’être entendues, et atténue la domination culturelle qu'elles éprouvent.

Les thèmes de la conférence toucheront, sans y être limités, aux questions suivantes:

  • Les langues minoritaires et la traduction
  • Cultures majoritaires et minoritaires en traduction
  • La politique de la traduction pour les minorités ethniques
  • Les langues autochtones en traduction
  • Traduction audio-visuel pour les personnes ayant une déficience
  • La traduction littéraire et les minorités sexuelles
  • Traduction pour les migrants, les réfugiés et les exilés
  • La traduction comme pratique éthique
  • La formation des traducteurs dans des contextes linguistiques minoritaires
  • L'influence des technologies sur la diversité de la langue (s): préservation, ou la mise en danger? le développement
  • Thèmes de recherche de la minorité en traductologie.

Directives de soumission

Les chercheurs sont invités à soumettre un résumé de 300 mots en format Word (Times New Roman, 12 pt, interligne simple), qui sera inclus dans le programme de la conférence. S'il vous plaît, assurez-vous d’inclure les renseignements suivants (dans cet ordre): le titre de votre présentation, votre nom, affiliation, adresse courriel, résumé de communication, 6 mots-clés, courte bibliographie, et courte biographie.

Chaque présentation devra durer 20 minutes, et sera suivi d'une période de questions de 10 minutes. Les langues de travail de la conférence sont le français et l’anglais.

S'il vous plaît, envoyez les documents ci-dessus aux organisateurs, Luise von Flotow et Raluca Tanasescu, à l'adresse suivante: rtana014@uottawa.ca d’ici le 30 mai 2016. Les participants seront avisés de leur acceptation le 15 juin.

Pour plus d'information, questions et commentaires, s'il vous plaît, n’hésitez pas à communiquer avec Raluca Tanasescu à l’adresse ci-haut.

Nous nous réjouissons de recevoir vos présentations!

Haut de page