Guide études supérieures

1. Introduction

L’étude de la communication est fondamentale dans une société en profonds changements, mondialisée, diversifiée et « branchée ». Nos programmes d’études, à vocation francophone et anglophone, tentent de répondre aux questions les plus complexes qui touchent à nos sociétés.

Le Département de communication offre de solides formations, structurées dans plusieurs programmes d’études supérieures. Les étudiants peuvent ainsi y entreprendre, entre autres, des études de maîtrise – avec thèse ou mémoire, ou cours seulement – ou encore un doctorat (Ph.D.) d’une durée de quatre à cinq ans à temps complet. La formation de deuxième cycle permet d’approfondir et d’explorer des thématiques de recherche en lien avec l’étude des médias, la communication organisationnelle, la communication gouvernementale, la communication et la santé ainsi que l’identité et la diversité. Le programme de doctorat est structuré, lui, autour de deux grands champs de spécialisation : étude des médias et communication organisationnelle.

Un élément fondamental pour l’enseignement et pour la recherche est l’étude systématique de la communication telle qu’elle se déploie dans une société comme la nôtre avec des caractéristiques spécifiques, telles que le bilinguisme et le multiculturalisme canadiens, mais aussi globale, diversifiée et de plus en plus participative dans les réseaux sociaux. Nous pensons que cette approche aux questions de la communication est essentielle pour comprendre la société contemporaine.

Nous vous invitons à explorer notre site Web afin d’y découvrir les nombreuses possibilités d’apprentissage qui s’offrent à vous : http://arts.uottawa.ca/communication/fr

 

2. Information académique

Le Département de communication offre un programme de maîtrise ès arts (M.A) en communication avec thèse ou avec mémoire ainsi qu’un programme de maîtrise en communication (M.C.) à base de cours (lequel peut être suivi en régime COOP). De plus, le Département offre un programme de doctorat en communication (Ph.D.). Nos programmes reposent sur deux champs principaux: étude des médias et communication organisationnelle, à partir desquels les étudiantes et étudiants peuvent notamment développer des connaissances en communication gouvernementale, communication et santé, identité et diversité, etc. Le champ « études des médias » se consacre à l'analyse des contenus et aux modes de fonctionnement des médias traditionnels et des nouveaux médias dans leurs dimensions socioculturelle, économique, politique et réglementaire. Le champ « communication organisationnelle » se consacre à l'étude de la communication interne et externe des organisations publiques et privées, la dynamique des relations interpersonnelles et de groupes en milieu de travail et les relations avec les médias. La formation offerte met un accent particulier sur les enjeux reliés aux nouvelles technologies de l'information et de la communication dans les médias et dans les organisations au niveau national et international. Les programmes sont offerts à temps plein et à temps partiel en français et en anglais. Conformément aux règlements de l’Université d’Ottawa, les étudiants ont le droit de rédiger leurs travaux, leur thèse et de répondre aux questions d’examen en français OU en anglais.

Le programme est régi par les «Règlements généraux» de la Faculté des études supérieures et postdoctorales (FÉSP) de l’Université d'Ottawa qui sont affichés sur le site Web de la FÉSP

 

1. Maitrise ès arts en communication (MA) – Thèse*

On s’attend à ce que les étudiants à temps plein remplissent les exigences du programme en deux ans (six sessions).

La maîtrise avec thèse comprend :

  • CMN 5500 Méthodes de recherche (3 crédits)
  • Un séminaire obligatoire dans le champ de spécialisation choisi (3 crédits) :
  • CMN5531 Théories de la communication organisationnelle (3 crédits)
  • CMN5532 Théories et effets des médias (3 crédits)
  • Deux séminaires optionnels dans le champ de spécialisation choisi (6 crédits).
  • CMN 6990 Proposition de recherche. Rédaction d’une proposition de thèse ou de mémoire conformément aux lignes directrices du département de communication.
  • CMN 6999 Thèse. La thèse peut être de deux types : 

- la thèse de type traditionnel est le fruit d'un travail de recherche appuyé sur une analyse documentaire et sur les théories et les méthodes d'analyse critique pertinentes au sujet traité (100 pages);
- le second type de thèse comprend deux parties : une œuvre de création (vidéo, cédérom, multimédia, etc.); une analyse du processus de création à partir d'une connaissance théorique de la question appuyée sur la recension des écrits des principaux auteurs ayant traité le sujet (50 pages).

Séquence de cours proposée

Automne ou Automne
CMN 5500 (Méthodes de recherche) CMN 5500 (Méthodes de recherche)
Séminaire obligatoire dans le champ de spécialisation Un séminaire optionnel
Hiver Hiver
Deux séminaires optionnels Un séminaire optionnel
Été Séminaire obligatoire dans le champ de spécialisation
Proposition Été
Automne Proposition
Thèse* Automne
Thèse*

*Les étudiants doivent s'inscrire à ces activités de façon continue aux trois sessions de chaque année jusqu'au moment où ils auront satisfait à toutes les exigences de ces activités.

 

2. Maitrise ès arts en communication (MA) – Mémoire*

On s’attend à ce que les étudiants à temps plein remplissent les exigences du programme en un an (3 sessions).

La maîtrise avec mémoire comprend :

  • CMN 5500 Méthodes de recherche (3 crédits)
  • Un séminaire obligatoire dans le champ de spécialisation choisi (3 crédits) :
  • CMN5531 Théories de la communication organisationnelle (3 crédits)
  • CMN5532 Théories et effets des médias (3 crédits)
  • Trois séminaires optionnels dans le champ de spécialisation choisi (9 crédits).
  • Un séminaire optionnel (3 crédits).
  • CMN 6990 Proposition de recherche. Rédaction d’une proposition de thèse ou de mémoire conformément aux lignes directrices du département de communication.
  • CMN 6998 Mémoire (50 pages)

Après avoir été approuvé par le professeur responsable, le mémoire doit être évalué et noté par un autre professeur. Le mémoire consiste en l'approfondissement d'une question reliée à l'un des cours. Ce travail pourra être mené soit de façon théorique (à partir d'une analyse documentaire) ou de façon appliquée (à partir d'observations ou d'études de cas) dans le champ de spécialisation choisi.

Séquence de cours proposée

Automne ou Automne
CMN 5500 (Méthodes de recherche) CMN 5500 (Méthodes de recherche)
Séminaire obligatoire dans le champ de spécialisation Deux séminaires optionnels
Un séminaire optionnel
Hiver Hiver
Trois séminaires optionnels Deux séminaires optionnels
Séminaire obligatoire dans le champ de spécialisation
Proposition
Proposition Été
Été Mémoire
Mémoire

 

3. Maîtrise en Communication (M.C.) *

On s’attend à ce que les étudiants à temps plein remplissent les exigences du programme en un an et demi (4 sessions).

La maîtrise en communication (M.C.) comprend :

  • CMN 5500 Méthodes de recherche (3 crédits)
  • Un séminaire obligatoire dans le champ de spécialisation choisi (3 crédits) :
  • CMN5531 Théories de la communication organisationnelle (3 crédits)
  • CMN5532 Théories et effets des médias (3 crédits)
  • Cinq séminaires optionnels dans le champ de spécialisation choisi (15 crédits).
  • Trois séminaires optionnels (9 crédits).

Séquence de cours proposée

Automne ou Automne
CMN 5500 (Méthodes de recherche) CMN 5100 (Méthodes de recherche)
Séminaire obligatoire dans le champ de spécialisation Deux séminaires optionnels
Un séminaire optionnel
Hiver Hiver
Trois séminaires optionnels Deux séminaires optionnels
Été Séminaire obligatoire dans le champ de spécialisation
Un séminaire optionnel Été
Automne Un séminaire optionnel
Trois séminaires optionnels Automne
Trois séminaires optionnels

Option COOP disponible : 

En collaboration avec le Bureau coop de l’Université d’Ottawa, le programme de maîtrise en communication offre une option d’enseignement coopératif à un nombre limité d’étudiants. Cette option offre aux étudiants choisis  l’opportunité d’acquérir une expérience de travail en complétant deux stages rémunérés, d’une durée d’une session (quatre mois) chacun, en lien avec leur champ d’études. Ces stages les aideront dans leur recherche d’emploi grâce aux liens établis avec les milieux professionnels et à une meilleure connaissance du marché du travail.

 

4. Doctorat en communication (Ph.D.)

Durée du programme

Le programme doit être suivi à temps complet. Les étudiants doivent obligatoirement choisir leurs cours dans l’ordre présenté.

Progression de l’étudiant : structure du programme

Année 1 (2016-2017) Automne1

CMN8101 RESEARCH METHODS I
CMN8111 THEORIES IN MEDIA STUDIES or CMN8512 THÉORIES AVANCÉES EN COMMUNICATION ORGANISATIONNELLE

Hiver 1

CMN8502 MÉTHODES DE RECHERCHE II
CMN8130 SPECIAL TOPICS IN MEDIA STUDIES or CMN8531 THÈMES CHOISIS EN COMM. ORG.
Registration of thesis topic and / or appointment of thesis supervisor should be completed by the end of April

Été 1

CMN 9998 Comprehensive examination ∕ Examen de synthèse (continuing registration)

Année 2 (2016-2017) Automne 2

CMN8902 Séminaire de doctorat ∕ Doctoral Seminar (3 cr.)

Hiver 2

CMN 9997 Thesis Proposal ∕ Projet de thèse (continuing registration)

Été  2

CMN 9997 Thesis Proposal: Submission and Defense (continuing registration)

Année 3 (2016-2017) Automne 3

CMN 9999 Doctoral Thesis Research (continuing registration)

Hiver 3

CMN 9999 Doctoral Thesis Research (continuing registration)

Été 3

CMN 9999 Doctoral Thesis Research (continuing registration)

Année 4 (2016-2017) Automne 4

CMN 9999 Doctoral Thesis Research (continuing registration)

Hiver 4

CMN 9999 Doctoral Thesis Research (continuing registration)

Été  4

CMN 9999 Doctoral Thesis Research (continuing registration)

 

3. Séminaires

Chaque année, le Département offre un minimum de séminaires dans les deux champs de spécialisation : communication organisationnelle et études des médias. 

Veuillez consulter l’horaire en ligne pour voir l’offre de cours chaque année au : www.horaire.uottawa.ca

Politique concernant l'étude dirigée

CMN5900 Études dirigées

Dans des circonstances exceptionnelles le Comité des études supérieures peut accorder à un étudiant qui en fait la demande un cours « études dirigées ». La demande est soumise à l’approbation du Comité des études supérieures qui évaluera notamment la pertinence du projet proposé dont les thèmes centraux ne sont pas couverts par des cours qui sont déjà offerts. L’étudiant devra, de plus, avoir trouvé un superviseur pour diriger ses activités.

 

4. Inscription

La responsabilité de s'inscrire, de se réinscrire ou d'annuler son inscription avant les dates limites publiées incombe entièrement à l'étudiant. Les droits engagés lors de l'inscription doivent être payés à moins que l'étudiant n'ait annulé par écrit son inscription dans les délais prévus.

1. Règlements régissant les status étudiants

1. 1.Temps plein

Un étudiant inscrit à un programme d’études supérieures à temps plein doit:

a) avoir pour principale occupation la poursuite de ses études;
b) être disponible géographiquement et fréquenter le campus régulièrement
c) peuvent occuper un emploi pourvu que le nombre d’heures exigées ne dépasse pas dix heures par semaine en moyenne
d) s'inscrire à un minimum de six crédits, ou l'équivalent, par session. À cette fin, la thèse et le mémoire valent chacun six crédits.

1.2. Temps partiel

Les étudiants à temps partiel ne peuvent s’inscrire à plus de six crédits (6 crédits)

1.3. Auditeur (AUD)

Aucun crédit n’est accordé pour un cours suivi comme auditeur. De tels cours doivent être reliés au programme d’étude. Le relevé de notes portera la mention « AUD ». Les étudiants désirant s’inscrire comme auditeur doivent obtenir la permission de leur superviseur et du département.

1.4 Cours HORS PROGRAMME (HP)

Cours ne faisant pas partie du programme. Le statut de l’étudiant dans un tel cours est celui d’un étudiant spécial les mêmes règlements s’appliquent i.e. limite de 2 cours de trois crédits ou l’équivalent par session et un maximum de 2 cours de trois crédits peuvent être reconnus dans un programme. L’inscription doit être approuvée par l’unité scolaire d’attache et par l’unité scolaire offrant le cours (certaines unités scolaires n’acceptent pas d’étudiants spéciaux). DES FRAIS de scolarité SUPPLÉMENTAIRES SERONT FACTURÉS.

1.5. Cours ADDITIONNEL au programme (ADD)

Cours pouvant aider dans le domaine de recherche ou pouvant combler des lacunes. Ce cours sera ajouté au nombre minimal de crédits requis pour le programme et ne pourra être crédité à aucun autre programme. Dans le cas d’un échec, l’échec sera compté dans le cadre du programme. Ce cours devient une exigence obligatoire et doit être complété pour satisfaire aux exigences du programme.

2. Exigences d'inscription

La responsabilité de s'inscrire, de se réinscrire ou d'annuler son inscription avant les dates limites publiées incombe entièrement à l'étudiant. Les droits engagés lors de l'inscription doivent être payés à moins que l'étudiant n'ait annulé par écrit son inscription dans les délais prévus. 

a) Les étudiants admis à un programme de propédeutique, de diplôme, de maîtrise ou de doctorat doivent s'inscrire à chacune des sessions durant lesquelles ils suivent des cours ou font de la recherche, afin d'obtenir des crédits pour les travaux accomplis.
b) Aucune inscription rétroactive n'est acceptée.
c) Il est interdit d'interrompre ses cours pendant plus de deux sessions. Ainsi, ceux qui ne s'inscrivent pas pendant trois sessions consécutives sans en avoir obtenu la permission en remplissant une Demande de congé seront considérés comme ayant abandonné leur programme et leur dossier sera fermé sans préavis.
d) Un congé est généralement limité à trois sessions pour la durée du programme et ne sera accordé que si l’étudiant a encore le temps nécessaire pour terminer son programme dans les délais impartis. Les étudiants inactifs n’ont pas accès aux services de l’Université; ils ne peuvent pas utiliser le matériel informatique ou les bibliothèques, suivre de cours ou recevoir de conseils de leur directeur de recherche.
e) Une fois que les étudiants commencent la préparation de la thèse ou du mémoire, ils doivent s'inscrire à ces activités de façon continue aux trois sessions de chaque année jusqu'au moment où ils auront satisfait à toutes les exigences de ces activités. Ceux qui rédigent un mémoire ou une thèse doivent être inscrits au moment de la soumission officielle du document. Si la thèse ou le mémoire n'a pas été soumis avant les dates prescrites, il faut renouveler l'inscription pour cette session.
f) Les étudiants qui ne s'inscrivent pas en conformité avec les exigences susmentionnées perdent leur statut de candidats au grade. La FÉSP les considérera comme s'étant retirés de leur programme et leur dossier sera fermé sans préavis.
g) L'étudiant qui n'a pas maintenu son inscription et dont le dossier a par conséquent été fermé doit présenter une nouvelle demande d'admission pour continuer ses études. Si la demande est acceptée, il lui faudra payer les frais de réouverture du dossier ainsi que les frais minima d'inscription pour chacune des sessions pendant lesquelles l'inscription n'a pas été maintenue. Pour plus de détails : http://www.uottawa.ca/etudes-superieures/

3. Résidence

La période de résidence est celle pendant laquelle les étudiants doivent être inscrits à l'Université d'Ottawa à temps plein et pendant laquelle ils doivent se conformer aux règlements régissant le statut des étudiants à temps plein. Il faut remplir l'exigence de résidence au début du programme. Toute exception doit être approuvée par la FÉSP.

Les exigences de résidence sont de trois sessions pour les programmes de maîtrise. Quelques programmes de maîtrise sont cependant offerts à temps partiel. Dans ces cas-là, l'offre d'admission en fera mention et les exigences de résidence ne seront pas applicables. Les bénéficiaires d'une bourse pour les études de maîtrise à temps plein doivent maintenir leur inscription à temps plein pendant toute la période durant laquelle la bourse leur est octroyée.

4. Retrait de cours ou de programme

Quiconque désire se retirer d'un cours ou d'un programme doit en informer l'unité scolaire et la FÉSP, par écrit, avant les dates limites. Si le cours commence et se termine à des dates autres que celles indiquées au calendrier universitaire, il faut consulter l'unité scolaire ou la FÉSP afin de connaître la date limite de retrait. Les cours supprimés après la date limite pour les retraits, ainsi que les cours abandonnés sans avis, sont inscrits au dossier avec la mention « EIN » (incomplet) ou « ABS » (absent), ce qui équivaut à une note d'échec. L'étudiant qui a subi deux échecs (l'équivalent de six crédits) dans son programme de propédeutique, de diplôme, de diplôme ou de maîtrise doit se retirer.

 

5. Remise des travaux

Les étudiants doivent terminer tous les travaux au plus tard le dernier jour de la période durant laquelle le cours se termine. Aucune prolongation ne sera accordée sauf si les circonstances sont exceptionnelles (comme les problèmes de santé, un décès dans la famille, et cetera). Un certificat médical ou un document des services de santé doivent accompagner la demande d'un formulaire pour la Demande de note différée.

Si une prolongation est accordée à un étudiant, le professeur concerné soumet une marque de «DFR». En vertu d'un règlement de la Faculté des études supérieures et postdoctorales, cependant, toutes les notes différées (DFR) décernées aux étudiants à la fin d'un semestre doivent être remplacées par une note finale dans les quarante jours suivants. Si cela n'est pas fait, le «DFR» devient un «EIN» (incomplet – un échec) à la fin de la période de quarante jours.

Toutes les extensions au-delà de 40 jours (maximum: un semestre) doit être approuvées par le Comité Exécutif de la Faculté des études supérieures et ne sera accordée que pour des raisons clairement au-delà du contrôle de l’étudiant. Le symbole ABS (absence, aucun travail remis) est utilisé lorsque les étudiants n'ont pas suivi un cours et ont omis d'informer l'Université par écrit de leur retrait dans les délais spécifiés dans le calendrier universitaire. Ce symbole équivaut à une note d’échec.

 

6. Examens et évaluations

Note de passage

La note minimale de passage exigée par la FÉSP, pour chaque cours et chaque examen (y compris les cours de propédeutique et les cours additionnels), est de C+. Certains programmes exigent une note supérieure. Veuillez consulter la section pertinente de l'annuaire. 

n cas d'échec, il est possible de répéter le cours ou encore de suivre un autre cours choisi par l'unité scolaire. L'étudiant qui a subi deux échecs (l'équivalent de six crédits) dans son programme de propédeutique, de diplôme, de diplôme, de maîtrise ou de doctorat doit se retirer. Les examens de reprise ne sont pas permis au niveau supérieur. (Ce règlement ne s'applique pas à l'examen de synthèse qui est régi par un autre règlement.)

 

7. Thèse / Mémoire

1. Sujet de la recherche

Le sujet de recherche doit être déterminé en consultation avec le directeur ou la directrice de recherche de l'étudiant, qui doit être membre de la Faculté des études supérieures et postdoctorales (FÉSP).
L'inscription à la maîtrise nécessite le choix d'un sujet de recherche à la fin de la deuxième session d'études (par la fin mars). Le formulaire d’enregistrement du sujet de thèse et/ou nomination du directeur ou directrice de  recherche/thèse est disponible au : http://www.uottawa.ca/etudes-superieures/etudiants/formulaires

2. Proposition de recherche

Les étudiants doivent soumettre et faire approuver leur projet avant de s’engager dans la recherche proprement dite conduisant à la rédaction de leur thèse ou de leur mémoire. Un projet de recherche peut être comparé à « une carte routière », dans laquelle sont décrites les étapes à suivre. Le projet de recherche doit s’insérer dans une tradition théorique et doit préciser l’état des connaissances actuelles sur un sujet particulier. L’étudiant doit procéder à une revue de la littérature rattachée à son domaine de recherche afin d’identifier les théories et hypothèses pertinentes. Il doit ensuite en retenir certaines et justifier son choix dans le but de préciser sa question de recherche et de formuler ses propres hypothèses. Celles-ci doivent être vérifiées selon une méthodologie qu’il doit aussi préciser. Dans une thèse ou un mémoire de maîtrise, l’étudiant revendique en quelque sorte une position qu’il a à défendre.

Les projets de thèse et de mémoire ne doivent pas excéder 3000 mots c’est-à-dire 12 pages (à l'exclusion de la page de couverture, du résumé, de la table des matières et de la bibliographie). Étant donné que le projet est l’énoncé initial de la recherche, il commence par un énoncé concis et clair de la question générale de recherche. La question générale de recherche peut être considérée comme un « puzzle » ou un problème que l’on tente de résoudre. À ce stade-ci, il ne s’agit pas de présenter une solution, mais une tentative de réponse sous forme d’hypothèses. 

Vous pouvez déposer votre proposition au plus tard le :

Automne : le 1er décembre
Hiver : le 1er avril
Été : le 1er août.

Les étudiants au doctorat en communication recevront les précisions un peu plus tard (session d’automne) à propos des examens de synthèse et de la proposition de recherche.

3. Superviseur de recherche

a) Les étudiants peuvent choisir de travailler avec un superviseur ou avec plus d'un professeur dans le cadre d'un système de comité. Dans ce dernier cas, normalement un professeur sera choisi comme le membre principal du comité et sera considéré comme le principal superviseur. La mesure dans laquelle le comité de thèse participe à la lecture des ébauches de la thèse est décidée selon les personnes concernées (étudiant, le superviseur principal, les membres du comité). Normalement, l'association entre un superviseur, le comité de thèse, et l'étudiant est formée à la suite d’une sélection mutuelle. Les étudiants sont encouragés à faire preuve de flexibilité dans la construction de leur proposition de thèse afin de s'assurer que le domaine de leur travail coïncide avec les domaines de spécialisation des membres du département. (Voir les champs de recherche de thèse, p. 26)

b) Des consultations régulières entre l'étudiant et son superviseur et, le cas échéant, les membres de son comité (Thèse: deux professeurs supplémentaires / Mémoire: un professeur supplémentaire), doivent être organisées selon un calendrier convenu mutuellement et devraient être initiés par l'étudiant. 

c) Les superviseurs qui savent qu’ils seront absents de l'Université pour une période prolongée de temps (deux mois ou plus) sont responsables ou de faire des préparatifs nécessaires avec l'étudiant et le Département pour la supervision continuelle de l'étudiant, ou pour demander au Département de nommer un autre superviseur. Ces arrangements devraient être communiqués à la Faculté des études supérieures et postdoctorales avant que le superviseur quitte l'Université.

4. Rapports de progrès

Tous les étudiants devraient progresser de façon systématique et continue dans leurs travaux de recherche. Aussi est-il essentiel d'évaluer une fois par année les progrès réalisés au cours de la dernière année et de définir les objectifs pour l'année suivante en complétant le Rapport annuel sur le progrès de recherche. Le Guide pour les thèses de maîtrise précise les responsabilités de chacun et de chacune dans le cadre des travaux de recherche et devrait servir de point de départ dans la préparation du rapport annuel de progrès. 

endant la deuxième année d'inscription, et une fois l'an par la suite, la FÉSP sera informée du progrès réalisé au cours de l'année écoulée de tous les étudiants inscrits à un programme comportant une thèse. Toute inscription ultérieure exigera un rapport satisfaisant. 

L'étudiant soumettra son rapport à son directeur de thèse. Ce dernier se prononcera ensuite sur les progrès de l'étudiant et, si le rendement n'est pas satisfaisant, fera les recommandations qui s'imposent. Le professeur responsable des études supérieures dans la discipline fera de même. 

Le document dûment signé par tous sera conservé au dossier de l'étudiant à la FÉSP. L'unité scolaire et l'étudiant pourront, s'ils le désirent, prendre une copie du document final avant que celui-ci ne parvienne à la FÉSP.

5. Research ethic

Tous ceux qui sont engagés dans la recherche, que ce soit comme professeurs, comme étudiants ou comme stagiaires, doivent connaître les règlements régissant la conduite éthique de la recherche. Lorsque la recherche inclut des sujets humains, que ce soit en tant que sujets d'expérimentation directe, à travers l'utilisation de tissus humains ou des fluides, ou à travers d'entrevues, de sondages ou l’utilisation secondaire des données, les propositions de recherche et les protocoles doivent être évalués et approuvés par le Comité d'éthique de la recherche appropriée avant le début de la recherche.

Un certain nombre de comités de l’Université travaillent avec l'éthique de la recherche et des questions de sécurité: the Human Research Ethics Committee, the Biohazards Committee and the Animal Care Committee. Pour plus d'informations, consultez le site Web du Bureau du vice-recteur à la recherche.

 

8. Bourses et appui financier

1. Appui financier

Aide aux étudiants pour l’organisation d’une conférence sur le campus
Aide financière provinciale
Assistanats de recherche et d'enseignement
Subventions de séjour de recherche
Subventions de voyage pour conférence

2. Bourses de l'Université d'Ottawa

Bourses d'admission
Bourse d'accès aux études supérieures
Bourse des études supérieures
Bourses d'excellence aux études supérieures
Bourses du doyen
Billets à ordre : Les étudiants de 2e et de 3e cycles, inscrits à temps plein et détenteurs des assistanats de
l'Université d'Ottawa, peuvent faire déduire de leur salaire leurs droits et autres frais de scolarité, en partie ou en
totalité et ce, sans intérêts. Les étudiants intéressés doivent remplir un billet à ordre au bureau des bourses
(HGN 107) au moins 24 heures après l'inscription et apporter tous les contrats à jour et dûment remplis.

2. Bourses d'organisations affiliées à uOttawa

Fonds pour projets académiques GSAÉD
Fonds pour les conférences
Fonds de développement académique professionnel

3. Bourses externes

Bourses d'études et de recherche en santé des femmes de l'Ontario
Bourses d'études supérieures de l'Ontario
Bourses d'études supérieures en sciences et technologie de la Reine Élizabeth II (BESST - REII)
Bourses Rhodes
Conseil de recherches en sciences humaines du Canada
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Fonds de recherche en santé du Québec (étudiants québécois)
Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies (étudiants québécois)
Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture (étudiants québécois)
Instituts de recherche en santé du Canada

Renseignements supplémentaires

 

Le Centre d’aide à la rédaction des travaux universitaires (Cartu) pour étudiants diplômés

Tous les services du Centre d’aide à la rédaction des travaux universitaires sont offerts aux étudiants diplômés. Venez prendre rendez-vous au Centre avec un conseiller en rédaction pour revoir votre grammaire ou la structure d’un travail ou participez à un de nos Groupes de discussion. Vous pouvez également vous servir des documents étape par étape de notre Trousse de rédaction.

Nous avons aussi des projets mis sur pied tout particulièrement pour les étudiants diplômés :

Consultation individuelle avec un conseiller en rédaction spécialisé aux études supérieures

Rencontrez un conseiller en rédaction spécialisé aux études supérieures pour

  • évaluer vos besoins et recevoir des commentaires pertinents;
  • poser toutes les questions que vous avez au sujet des travaux aux études supérieures; et
  • obtenir de l’information au sujet des autres services du Cartu.

Vous y trouverez aussi :

  • Trousse de rédaction pour étudiants diplômés
  • Série des Groupes de discussion
  • Vendredi des diplômés
  • Groupes d’appui à la rédaction de thèse

Pour plus d’informations, veuillez visiter le : https://sass.uottawa.ca/fr

 

9. Liens web importants

 

10. Espace de travail

La salle DMS 11149, équipée de 7 postes de travail sans ordinateur ni téléphone, est disponible pour les étudiants inscrits aux études supérieures en communication seulement, qui désirent travailler dans un bureau.

L’accès est libre tant qu’il y a des postes de travail qui sont ouverts. Veuillez noter que l’accès au 11e étage pourrait être interdit entre 20h jusqu’à 7h ainsi que les fins de semaine, pour raisons de sécurité. Vous devez voir la secrétaire et présenter votre carte d’étudiant valide afin d’obtenir le code d’accès. Nous demandons que ce code demeure confidentiel.

Chaque étudiant est responsable de ses possessions. Par conséquent, ne rien laisser de valeur puisqu’il n’y a pas de provision pour sécuriser les articles personnels. Veuillez aussi ne pas enlever les chaises ni laisser de nourriture périssable. Vous pouvez placer les poubelles pleines dans le corridor à la fin de la journée et il y a des bacs à recyclage devant les ascenseurs.

Merci de votre collaboration.

 

11. Champs d'intérêt du corps professoral

Rukhsana AHMED – Ph.D in Communication Studies, Ohio University, U.S.A.

Communication et santé
Communication interpersonnelle et interculturelle
Genres et communication
Communication et développement

Pierre C. BÉLANGER - PhD in Communication, University of Montreal

Incidences des technologies numériques sur les médias traditionnels
Stratégies d’affaires des groupes médias canadiens
Politiques et réglementations canadiennes en radiodiffusion et télécommunication

Marc-François BERNIER – PhD in Political Science, Université Laval

Éthique et déontologie du journalisme
Sociologie du journalisme
Communication politique
Opinion publique
Droit des médias
Éthique de la communication

Lise BOILY - PhD Anthropologie/Communication, Université Laval, Québec

Numérisation du social et de la culture
Économie du savoir et réseaux de connaissance.
Numérisation, créativité et innovation
Anthropotechnique et enjeux épistémologiques
Mondialisation, Cultures et Identités
Femmes et Médias

Geneviève BONIN – PhD Communication Studies, McGill University

Radiodiffusion et industries des médias
Évaluation et imputabilité au sein des organisations
Politique des médias et gouvernance
Pratiques journalistiques dans l’environnement numérique
Histoire des communications et du journalisme

Luc BONNEVILLE – PhD en Sociologie, Université du Québec à Montréal

Communication organisationnelle
Gestion des communications en organisation
Communication et santé

Kyle CONWAY – Ph.D. Communication, Université du Wisconsin à Madison

Étude des médias
Théories des médias
Discours

Boulou E. Banda DE D’BÉRI – PhD in Communication (Cultural Studies), Concordia University

Études cinématographiques et culturelles
Cinémas nationaux et cinémas d’Afrique
Pratiques orales en milieux inter/multi-culturels
L'intermédialité dans les arts de la représentation
Les rapports discursifs et épistémologiques entre les médias, la culture et les idéologies dominantes dans les sociétés contemporaines
Les histoires culturelles et la mémoire culturelle

Elizabeth Dubois – PhD, Information, Communication and Social Sciences, University of Oxford

Communication politique, influence, automatisation, médias sociaux, analyse des réseaux sociaux, méthodes mixtes

Sherry DEVEREAUX FERGUSON – PhD, Speech/Political Science, Indiana University, U.S.

Discours politique (techniques d`analyse des médias, rhétorique et sémiotique)
Affaires publiques (recherche et analyse de l`opinion publique, gestion des enjeux et planification stratégique)
Théorie et pratique de la communication organisationnelle
Voie alternative de résolution des litiges

Luc DUPONT – PhD in Sociology, Université Laval

Le discours publicitaire
L’image (l’iconique)
La communication politique
La publicité Internet
Les médias et la culture populaire

Mahmoud EID – PhD in Communication, Carleton University

Communication internationale
Gestion de crise, résolution de conflit, études de guerre/paix et veille du terrorisme
Éthique et responsabilité sociale
Communication politique, prise de décisions et relations internationales
Politique de l’arabe et d'Moyen Orient et culture islamique
Appartenance ethnique et Diaspora
Méthodes quantitatives et qualitatives de recherches dans des études de communication et de médias

Florian GRANDENA – PhD, Film Studies. Nottingham Trent University, Nottingham, UK

Cinéma français contemporain au sein de la tradition républicaine et dans un contexte global.
Le cinéma gay français / francophone et international.
Identités sexuelles et de genre dans le cinéma contemporain et la culture populaire.
Impact de la technologie numérique sur l'esthétique et la narration cinématographiques.

Sylvie GROSJEAN – PhD in Psychology, Université Nancy 2, France

Communication organisationnelle
Apprentissage organisationnel
Connaissances sensorielles et prise de décision en contexte professionnel
Technologies de l'information et de la communication dans les organisations (Ex.: systèmes d'information médicaux, télésanté / télémédecine, téléapprentissage)
Éthnographie organisationnelle

Ivan Ivanov, PhD in Information and communication sciences, University of Toulouse 2, France

Théorie et pratique des relations publiques
Communication de crise
Relations avec les médias
Écrire pour les médias (techniques, styles et outils d'écriture du journalisme et de la communication d'entreprise)
Communication organisationelle (par exemple, communication interne et externe; stratégie et planification effective des communications)
Communication interpersonnelle, Communication verbale et non verbale

Peruvemba JAYA S. – PhD Organizational Behaviour (Business Administration), University of Rhode Island, USA

Communication interculturelle et transculturelle
Communication organisationnelle et interpersonnelle
Diversité sexuelle et multiculturalisme en milieux de travail
Méthodes d'analyse qualitative
Enjeux pédagogiques en éducation interculturelle et internationale

Martine LAGACÉ – Ph.D. en psychologie sociale, Université d’Ottawa

Communication âgiste, identité et relations intergroupes au travail
Relations intergénérationnelles en milieu de travail
Communication et transfert des savoirs en milieu de travail
Communication interculturelle et intégration des immigrants qualifiés en milieu de travail
Méthodes de recherches (quantitatives et qualitatives) en communication

Jenepher LENNOX TERRION – PhD in Communication Studies, Concordia University

Communication organisationnelle et interpersonelle
Dynamique de groupe (mentorat par les pairs, réflection critique)
Amities et relations interpersonnelles
Le traitement de la toxicomanie.

Pierre A. LÉVY – PhD, EHESS Paris

Cyberculture
Gestion des connaissances
Théorie des communications

Mark LOWES – Ph.D., Communication, Simon Fraser University

Médias, sport et culture populaire
Stratégies de développement urbain et événements spéciaux
Tourisme sportif et développement économique du Nord Canadien
Législation des médias

Frédérik MATTE – Ph.D. in Organizational Communication, University of Montreal

La formation à distance et les communautés virtuelles
Identité et technologie (Études Technoself)
Théorie des systèmes sociaux et recherche organisationelle
La Technoéthique
Science, technologie et société (STS)
Communication éducative et formation organisationnelle
Recherche qualitative

Rocci LUPPICINI – Doctorate In Educational Technology, Concordia University

Communication organisationnelle
Organisations non-gouvernementales
Aide humanitaire d’urgence
Recherche action

Patrick MCCURDY – PhD Media and Communications, London School of Economics and Political Science, UK

Les stratégies médiatiques des acteurs de la société civile
Représentation de la protestation et la société civile dans les médias
Des événements médiatiques et les médias 'eventisation » de la société
Conséquences de vivre dans une société saturée de médias
Médias et développement international

Isaac NAHON-SERFATY – PhD inCommunication, Université de Montréal

Communication et santé
Relations publiques et communication institutionnelle
Communication internationale
Discours et politiques publiques

Daniel J. PARÉ – D.Phil. Science and Technology Policy, SPRU – University of Sussex, UK

TIC et développement international
Gouvernance et régulation d'Internet
Enjeux sociaux de l'informatique
Économie politique des TIC
Politiques en matière de technologie et de science

Evan H. POTTER – PhD in International Relations, London School of Economics, U.K.

Planification des communications
Communication politique
Opinion publique et relations internationales
Communication internationale

Philippe ROSS – PhD Media and Communications, London School of Economics and Political Science, UK

Aspects sociaux des nouveaux médias et innovation technique
Production médiatique, professions et professionnels des médias
Représentations des publics/usagers en production
Sociologie des sciences et techniques

Message de l'association des étudiant(es) diplômé(e)s en communication

Bonjour et bienvenue parmi les étudiant(e)s aux études supérieures du Département de communication!

En tant qu’étudiant(e) à la maîtrise ou au doctorat en communication à l’Université d’Ottawa, vous êtes membre de l’Association des étudiant(e)s diplômé(e)s en communication (AÉDC), également connue sous le nom de « Communication Graduate Students’ Association » (CGSA) en anglais.

Les buts de cette Association sont :

1) d’offrir un moyen d’organiser des activités académiques et sociales;
2) de faciliter l’échange entre les membres au sujet des problèmes communs et, lorsque nécessaire, de faire connaître ces problèmes auprès des membres appropriés du personnel de l’Université d’Ottawa;
et
3) de représenter les membres auprès du Graduate Students’ Association des étudiant(e)s diplômé(e)s (GSAÉD) de l’Université d’Ottawa.

Votre association est également responsable de communiquer les dernières nouvelles concernant ses membres ainsi que les ressources et services auxquels ils ont droit. Par exemple, saviez-vous que les étudiant(e)s diplômé(e)s ont accès à un permis de stationnement gratuit pour les fins de semaine, valable pour la majorité des aires de stationnement de l’Université? De plus, un local situé au 11e étage du pavillon Desmarais a été aménagé pour en faire une salle d’étude strictement réservée aux membres de l’AÉDC (plus d’information à ce sujet à la page 22 de ce guide).

Afin d’être informé(e) de ce type de ressources, et bien plus encore, nous vous invitons à joindre notre groupe Facebook (www.facebook.com/groups/cgsaedc/) et à nous suivre sur Twitter (@CGSAEDC). Veuillez noter que les élections de l’AÉDC, afin d’élire un nouveau comité exécutif, auront lieu à l’automne. Plus d’information à  ce sujet vous sera communiquée par courriel. 

Entre-temps, nous vous invitons à communiquer avec nous par l’entremise de médias sociaux ou en envoyant un courriel à notre adresse électronique : cgsa.aedc@gmail.com

Bon succès dans vos études et au plaisir de se rencontrer!

Cordialement,

Geoffroy Legault-Thivierge
Président de l'AÉDC
Association des étudiant(e)s diplômé(e)s en communication (AÉDC)
Université d'Ottawa
cgsa.aedc@gmail.com

 

Haut de page