Recherche et publications

Les différents programmes et les publications des professeurs du Département de communication abordent une grande variété d'intérêts et de problématiques sociales, culturelles, économiques et politiques tant dans le domaine de l'étude des médias que de la communication organisationnelle. L'un des atouts du département repose sur la grande diversité et la nature interdisciplinaire du domaine de la communication.

Les connaissances produites par les chercheurs et leurs étudiants comprennent, par exemple, les domaines de la communication internationale, la communication interculturelle, la communication organisationnelle, les relations publiques, la communication interpersonelle, la communication et santé, la communication numérique, et les études cinématographiques. Les professeurs et les étudiants contribuent à créer une communauté de recherche qui discute et analyse les enjeux soulevés par la société de l'information.

 

Chronologie de la politique gaie au Canada
Schwartz

Schwartz

Constance Compton

Crompton

Constance Crompton collabore avec des collègues de partout au Canada sur un projet des Humanités Numériques. Dr Crompton codirige le projet Lesbian and Gay Liberation in Canada avec Michelle Schwartz (Ryerson University) en collaboration avec Donald McLeod (University of Toronto), Susan Brown (University of Guelph) et Elise Chenier (Simon Fraser University) et plusieurs autres assistants de recherche exceptionnels, dont la doctorante en communication Pascale Dangoisse. Leur chronologie de la politique gaie canadienne permet aux chercheurs d’explorer 34 000 événements couvrant la période allant de 1964 à 1981, d’en apprendre plus sur 2 000 personnes, et d’évaluer le matériel bibliographique qui la sous-tend. Vous pourriez consulter le site lglc.ca à partir du mois de novembre pour voir le nouveau design. Cette recherche est financée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

Citoyenneté dans l’espace médiatique numérique
Elizabeth Dubois

Elizabeth Dubois

Martin-Bariteau

Florian Martin-Bariteau

Elizabeth Dubois du Département de communication et Florian Martin-Bariteau de la Faculté de droit collaborent sur un projet dont le but est de comprendre comment les citoyens, les gouvernements et les politiques publiques interagissent dans l’espace médiatique numérique. Ce projet interdisciplinaire repose sur un programme de recherche visant à mieux comprendre les impacts sociaux et politiques des technologies numériques. Leur travail contribuera à approfondir les connaissances scientifiques sur ces phénomènes tout en répondant aux besoins actuels en matière de politiques publiques.

Télémédecine et connaissances sensorielles


Des professeurs en communication, Sylvie Grosjean, Luc Bonneville et Isaac Nahon-Serfaty, collaborent avec le programme de simulation de l’Hôpital Montfort, sur un projet de recherche financé, dont le but est d’étudier la spécificité d’un examen clinique en contexte de télémédecine. Ce projet de recherche a pour objectif d’analyser les interactions patient/médecin en contexte de télémédecine, afin de souligner la réorganisation qui s’opère au niveau du « travail sensoriel » accompli au cours d’un examen clinique.

Sylvie Grosjean

Sylvie Grosjean

Luc Bonneville

Luc Bonneville

Nahon-Serfaty

Nahon-Serfaty

Protéger la langue et la culture du peuple Innu
Eric Paulhus

Éric Paulhus

«Ma recherche porte sur l’utilisation que fait le peuple Innu des stations de radios, sur leurs réserves, dans l’optique de la protection de leur langue maternelle et de leur culture. Que ce soit dans des marchés socio-économiques où ils sont majoritaires ou minoritaires, mais exposés à la culture des colons, je m’intéresse à connaître l’impact de la radio en langue Innue sur l’utilisation de celle-ci dans la communauté, sur une base journalière et pas seulement lors d’événements spéciaux (jeux autochtones ou Pow Wows, par exemple). Ayant œuvré près de 20 ans dans le monde des médias (radio et télévision), j’ai un attrait particulier pour la radio qui est, comme le sont les cultures autochtones, le meilleur moyen de transmettre une éducation par l’oralité. Mes intérêts de recherches anthropologiques et mon amour de la radio ont convergé pour cette thèse qui, avant même d’avoir entamé son étude terrain, me passionne depuis déjà longtemps. En plus d’être candidat au doctorat, j’ai donné une conférence sur la trame narrative autochtone, ai un article en cours d’approbation pour publication et œuvre à la fois comme assistant professoral et comme chargé de cours à l’UQO et à l’Université d’Ottawa.»

Les médias confrontés à la critique du public
Gabriela Perdomo

Gabriela Perdomo

« Ma recherche porte sur la manière dont les journalistes réagissent aux critiques publiques, par exemple lorsque des procès électoraux se terminent avec des résultats inattendus. Dans l'ensemble, je m'intéresse à comprendre que pensent les journalistes quant à leur propre travail et à leurs audiences, et comment cela affecte leurs pratiques et celles des organisations médiatiques. J'ai une formation en journalisme et je suis particulièrement passionnée par l’étude des changements survenus dans ce domaine au cours des deux dernières décennies. Mes intérêts de recherche portent également sur l’examen des modèles commerciaux des nouveaux médias, l’évolution des normes et des rôles journalistiques et les nouvelles formes de narration suscitées par les changements technologiques. Je m'intéresse également aux études féministes, en particulier à l'intersection femmes/politique/médias. En plus d'être candidate au doctorat, je travaille comme coordonnatrice du Programme de journalisme numérique à uOttawa et je suis assistante de rédaction pour la Revue canadienne des études sur les médias. »

Discours politique libéral et le féminisme
Pascale Dangoisse

Pascale Dangoisse

« Mes intérêts de recherche portent sur l’étude critique des communications politiques canadiennes, médiatisées ou non, sur tout ce qui touche au sujet du féminisme. J’aimerais comprendre les relations qu’il existe entre la façon dont les politiciens libéraux parlent du sujet du féminisme, du droit des femmes et des femmes en général et la compréhension que les femmes vivant au Canada se font de ce discours et se sentent interpellée pas celui-ci. J’ai aussi un intérêt particulier pour les mouvements sociaux et l’activisme; pourquoi et comment est-ce que les Canadiennes décident de participer ou non dans un mouvement social, et comment est-ce qu’un mouvement évolue? En plus de mes études, je travaille comme assistante de recherche pour le projet Lesbian and Gay Liberation in Canada sous la direction de Constance Crompton.»

Construire la confiance dans l’apprentissage en ligne
Elodie Song

Elodie Song

« Mon principal sujet de recherche porte sur le Global Learning Organization (GLO) et la construction de confiance en ligne. J’essaie actuellement d’identifier les mécanismes par lesquels les membres d’une communauté d’apprentissage en ligne internationale développent la confiance requise pour former une identité sociale, plus particulièrement une citoyenneté mondiale basée sur le cosmopolitisme. Le cosmopolitisme fondé sur l’égalité et la diversité favorise le développement de la confiance dans les environnements interculturels d’apprentissage en ligne. Mon objectif consiste à déterminer si cette relation synergique entre le cosmopolitisme et la nature collaborative de l’apprentissage en ligne peut favoriser les relations interpersonnelles entre membres de communautés culturelles diverses. J’estime qu’une telle démarche visant à promouvoir une citoyenneté cosmopolite s’impose de façon urgente pour l’avenir de l’humanité. »

Monstres comme métaphores des maladies

« Ma recherche de thèse se concentre sur l'utilisation de monstres comme métaphores dans la science-fiction, dans la littérature fantastique et dans les romans graphiques pour discuter de l'expérience vécue par des personnes vivant avec le VIH/Sida. En dehors de ma thèse, je m'intéresse également à la création et à la maintenance des communautés en ligne et des identités collectives à travers l'utilisation des médias sociaux. » de Jennifer Dumoulin

Haut de page