Embauche d’un chef de police bilingue en 2006

En juillet 2006, le chef de police Vince Bevan, en poste depuis plus de cinq ans, annonce son départ à la retraite prévu pour le 31 mars 2007. En septembre, la Commission de services policiers d’Ottawa confie à l’agence Ray & Berndtson la tâche de recruter un remplaçant. Le mandat stipule que l’agence doit mener une consultation publiquesur les compétences que devrait posséder le prochain titulaire de ce poste (Agence Ray & Berndtson, 2006). Cette consultation, à laquelle sont conviés citoyens et représentants d’organisations communautaires, a lieu le 10 octobre 2006 à l’hôtel de ville d’Ottawa. Elle débouche sur un débat public qui amène les divers acteurs à se prononcer sur l’obligation ou non que le nouveau chef de la police d’Ottawa puisse s’exprimer dans les deux langues officielles. L’agence recommande l’embauche d’un candidat bilingue, ce qui ne fait pas l’unanimité.

Le débat porte principalement sur le critère d’embauche qui doit primer entre les compétences professionnelles et la maîtrise des deux langues officielles. Le processus de sélection du prochain chef se déroule sur fond d’élections municipales, ce qui offre au débat une importante couverture médiatique. Il est à noter qu’en 2006, la Commission de services policiers d’Ottawa ne s’est pas encore dotée de sa propre politique linguistique.

Trois constats peuvent être dégagés à la suite de ce débat public. Tout d’abord, le bilinguisme est inclus implicitement dans la description de l’emploi, et ce, même si, dans cette description, les compétences demandées sont ambiguës. Le 23 octobre, la Commission choisit d’entériner le rapport de la directrice administrative de la Commission de services policiers, Wendy Fedec, qui recommande l’application de la politique de bilinguisme de la Ville d’Ottawa dans le processus d’embauche du chef de police. Autrement dit, la Commission choisit d’appliquer la politique de bilinguisme lors de cette embauche, et ce, même si elle n’y est pas assujettie.

La section IV de cette politique a trait aux critères de bilinguisme exigés chez les hauts gestionnaires de la Ville de niveau 1 à 3. Bien que le poste de chef de police ne relève pas de la Ville, il est l’équivalent d’un poste de niveau 1 ou 2, selon la Commission. La section IV stipule que « tous les candidats externes considérés pour des postes de gestion de niveau 1 à 3 soient bilingues ». Toutefois, une exception est en vigueur jusqu’au 31 décembre 2009 pour les candidats internes qui obtiennent une promotion à des postes de niveau 1 à 3. Ainsi, en entérinant le rapport Fedec, la Commission a coupé la poire en deux et fait en sorte que le bilinguisme soit officiellement appliqué comme critère d’embauche, mais seulement dans le cas de candidats externes.

Deuxième constat, le candidat retenu, Vernon White, ancien chef du Service de police régional de Durham, est bilingue. Les réactions face à ce choix sont positives, autant du côté des associations francophones que des membres de la Commission. Finalement, le troisième constat concerne l’adoption d’une politique linguistique propre à la Commission et au Service de police d’Ottawa. Le 19 janvier 2009, la Commission de services policiers se dote d’une politique sur les langues officielles dans laquelle il est explicitement question du critère de bilinguisme obligatoire lors de l’embauche d’un chef de police ou d’un chef adjoint.

NOMPOSITIONNEMENT (en faveur, contre, nuancé, neutre)
Jacques Legendre (conseiller)En faveur.
Michel Bellemare(conseiller)En faveur.
Bob Chiarelli (maire sortant)En faveur.
Caroline Andrew (coprésidente du Comité consultatif sur les services en français)En faveur.
Jean-Louis Schryburt et Nicolas Séguin (respectivement directeur-général et vice-président de l’ACFO)En faveur.
Lucien Bradet (vice-président du Conseil d'administration du Réseau de santé des services de Langue française d'Ottawa)En faveur.
Alex Cullen (conseiller et candidat à la mairie)En faveur.
Eli El-Chantiry (conseiller et président de la Commission de services policiers)Contre.
Georges Bédard (conseiller)Contre.
Charles Momy (Association des policiers d’Ottawa)Contre.
Terry Kilrea (candidat à la mairie)Contre.
Larry O’Brien (maire)Contre.
Henry Jensen (vice-président de la Commission de services policiers)En faveur de l’embauche, neutre sur la question du bilinguisme.

Sources

Achille, Louis-Marie (2007). « Les francophones satisfaits du choix de Vernon White comme chef de la police d’Ottawa », L’Express (Orléans), 12 mars, p. 2, [En ligne] [http://www.expressottawa.ca/Faits-divers/2007-03-11/article-788304/Les-francophones-satisfaits-du-choix-de-Vernon-White/1#Scene_1] (5 février 2014).

Agence Ray & Berndtson (2006). Rapport de la Commission de services policiers d’Ottawa : séance de consultation communautaire poste de chef de police, rapport sommaire, Salle Andrew S. Haydon, hôtel de ville d’Ottawa, 10 octobre.

Barrière, Caroline (2007). « Police d’Ottawa : le chef adjoint aussi devra être bilingue », Le Droit, 23 octobre, p. 6.

Boivin, Matthieu (2006). « Le meilleur chef d’abord, même unilingue », Le Droit, 18 septembre, p. 7.

Bolduc, Florence (2006). « Un chef de police bilingue ou pas? Un débat qui ne devrait pas l’être, selon l’ACFO d’Ottawa », L’Express (Orléans), 16 octobre, [En ligne] [http://www.expressottawa.ca/Politique/2006-10-16/article-784859/Un-chef-de-police-bilingue-ou-pas/1] (5 février 2015).

Bradet, Lucien (2006). « Assez c’est assez », Le Droit, 29 juillet, p. 12.

Comité des politiques et de la gouvernance (2009). Politique sur les langues officielles de la Commission de services policiers d’Ottawa.

Le Droit (2006). « Chef de police : la politique de bilinguisme sera appliquée », Le Droit, 24 octobre, p. 2.

Dufault, François Pierre (2009). « La police officiellement bilingue », Le Droit, 20 janvier, p. 6, [En ligne], [http://www.lapresse.ca/le-droit/actualites/ville-dottawa/200901/20/01-819294-la-police-officiellement-bilingue.php].

Fedec, Wendy (2006). Processus de sélection d’un chef de police : résultats de la consultation publique et description de poste, Ottawa, Commission de services policiers, 18 octobre

Mercier, Justine (2006). « L’ACFO plaidera pour un chef de police bilingue », Le Droit, 10 octobre, p. 4.

SRC Ottawa-Gatineau (2007). « Un chef de police bilingue », 22 mai, [En ligne], [http://ici.radio-canada.ca/regions/Ontario/2007/05/22/008-chef-ottawa.shtml] (5 février 2014).

Haut de page