Association canadienne d'éducation de langue française (fonds, C156)

Nouvel exécutif de l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF). Assis : Richard Bergeron, le père Albert, OFM, Guillaume Belcourt, SJ, Roland Vinette, Robert Gauthier, Cécile Rouleau, Gérard Degrâce, Lucien Daviault, Maurice Lavallée et le frère Urbain Marie. Deuxième rangée : Léopold Garant, l’abbé Adrien Bluteau, Thérèse Baron et François Laroche. [Québec], Québec, [1958 ou 1959]. Crédit photographique: La Photogravure nationale Ltée. Université d’Ottawa, CRCCF, Fonds Association canadienne d'éducation de langue française (C156-Ph285-1/41).

 

Dates extrêmes et collation

1947-2012. – 21,59 m linéaires de doc. textuels et autres documents.

Notes historiques

Association canadienne d'éducation de langue française (ACELF). Fondation en 1947 à Ottawa à l'initiative du Comité de la Survivance française et sous le nom Association canadienne des éducateurs de langue française; en 1947, l'ACELF « répond alors au double besoin de venir en aide aux groupes francophones minoritaires au pays et d'exprimer toute la solidarité des gens du Québec à leur égard » (Éduquer en français, notre passion depuis 50 ans! 1947-1997 /ACELF, p. 7). Incorporation sous la partie II de la Loi sur les corporations canadiennes, lettres patentes, 2 juin 1948; prend le nom de Association canadienne d'éducation de langue française, en 1966; lettres patentes supplémentaires, 11 avril 1968. Siège social, à Ottawa, 1947-1948 et à Québec, depuis 1949. Buts selon les documents constitutifs de 1948 et 1968 : « a) servir la cause de l'éducation et de la culture d'expression française; b) susciter l'intérêt, stimuler l'action en faveur de l'éducation et de la culture d'expression française; c) collaborer avec tous les organismes, institutions, regroupements ou ministères œuvrant dans la poursuite de buts similaires; d) exercer toute activité se rattachant à ses fins et en particulier : 1) mettre à la disposition des associations ou institutions d'éducation ou d'éducateurs, un service de renseignements [...]; 2) favoriser la distribution de toute publication capable de servir dans tous les milieux [...]; 3) faciliter les échanges d'idées et d'expériences [...]; e) entretenir les relations avec les collectivités canadiennes, internationales ou autres et collaborer avec elles en ce qui concerne l'éducation et la culture d'expression française » (Ibid, p. 14 et 17). Champ d'intervention, 2005, action dans le domaine de l'éducation, fondement de la vitalité linguistique et culturelle des communautés francophones; mission, 2005, inspirer et soutenir le développement et l'action des institutions éducatives francophones du Canada. Structures : 1950, Conseil d'administration de 50 membres et Comité exécutif regroupant la présidence et 4 vice-présidences représentant les quatre régions du Canada et 9 directrices et directeurs; 1971, Conseil d'administration de 30 membres; 2004, 4 régions (Atlantique, Québec, Ontario et Ouest), Assemblée générale des membres (individuels, collectifs, désignés, honoraires et gouverneurs), Conseil d'administration de 8 administrateurs élus par les membres de l'assemblée générale, dont 3 sont recommandés par le Conseil des gouverneurs (dont 1 choisi par et parmi les représentants des ministères de l'Éducation; pas plus de 2 administrateurs d'une même région); présidence et vices présidences régionales (Statuts et règlements, 26 novembre 2004). Principales réalisations : Comité des minorités, enquête sur l'enseignement du français dans les milieux anglophones, 1948; émissions radiophoniques, 1949-1952; création des Éditions de l'ACELF avec la coopération du Centre de pédagogie et de psychologie de Montréal, 1952; lancement du Bulletin, 1955; premier colloque sur le patriotisme, 1956; lancement d'un concours de littérature enfantine, 1957; enregistrement de 14 émissions radiophoniques diffusés sous le nom d'Un océan à l'autre, 1959; début d'une enquête sur la langue parlée en 1960, démarche à l'origine de la création de la Commission permanente de la langue parlée; participation à la fondation de l'Association des universités partiellement ou entièrement de langue française (AUPELF), 1961; création du Comité de télévision éducative et organisation du Colloque sur la télévision éducative, 1962; établissement de la Commission permanente de l'enseignement par la radio et la télévision, 1964; soutien à la mise sur pied de la Fédération des Acadiens de la Nouvelle-Écosse, 1965; mise sur pied du Centre de recherches et d'information, 1965; aide à la fondation de l'Association québécoise des professeurs de français (AQPF), 1967; collaboration à la création de la Fédération internationale des professeurs de français, 1968; encouragement à la création de l'Association internationale des écrivains de langue française et l'Assemblée internationale des parlementaires de langue française, 1969; lancement de la Revue de l'ACELF, 1971; contribution à la formation de la Fédération des jeunes canadiens-français, aujourd'hui la Fédération de la jeunesse canadienne-française, 1974 et à la mise sur pied de la Fédération des francophones hors Québec, aujourd'hui la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada, 1975; début des salons itinérants du livre, 1977; programme de coopération des agentes et des agents francophones qui conduit à la mise sur pied de 3 commissions permanents regroupant les parents, le personnel enseignant et les commissaires d'écoles, 1978; collaboration à la fondation de la Commission nationale des parents francophones, 1979; contribution à la mise à jour de la recherche sur le manuel scolaire et le matériel didactique en langue française à l'élémentaire et au secondaire au Canada, 1982; nouvel essor au Programme de sensibilisation à la lecture, 1984; participation au Sommet de la francophonie, 1987; initiative du Réseau francophone d'enseignement postsecondaire à distance du Canada, aujourd'hui Réseau d'enseignement francophone à distance, 1988; participation à la création de l'Alliance canadienne des responsable et des enseignantes et des enseignants en français de langue maternelle (ACREF), 1989; programme d'échanges à l'intention des jeunes francophones, 1989; la Revue de l'ACELF prend le nom de Éducation et francophonie, 1990; mise sur pied de la Table nationale de concertation sur la programmation scolaire de langue française, aujourd'hui Table nationale d'éducation de langue française, 1990; déclaration pour réussir l'alphabétisation en française au Canada, 1990. Sources : Éduquer en français, notre passion depuis 50 ans! 1947-1997 / ACELF, [1997]; Statuts et règlements / ACELF, 26 novembre 2004; site Web de l'ACELF.

Portée et contenu

Le fonds témoigne de l'ensemble des activités de l'Association canadienne d'éducation de langue française depuis sa fondation en 1947 à 1997; de la structures et des changements structuraux de l'Association; des décisions et des orientations des assemblées générales annuelles et du Conseil d'administration; des activités de recherche et de publication; de l'organisation et de la tenue des congrès annuels, de colloques, de journées d'études, de symposiums, d'expositions de livres, de concours littéraires; des relations de l'Associations avec ses membres et avec les organismes externes. Il est constitué de 15 séries : A) Colloques, conférences, rencontres, journées d'études et symposiums; B) Concours littéraires; C) Tables rondes; D) Congrès annuels; E) Centre d'information et de documentation et publications; F) Finances; G) Relations avec les organismes nationaux et internationaux; H) Salon du livre; I) Relations avec les gouvernements provinciaux; J) Relations avec le gouvernement fédéral; K) Conseil d'administration, Assemblées générales, Bureau de direction et comités; L) Programme de sensibilisation à la lecture; M) Gestion des ressources humaines; N) Fondation de la maison de la Francophonie; O) Stages de perfectionnement et programmes d'échange. Le fonds comprend principalement des documents constitutifs et des historiques; des avis de convocation, des ordres du jour, des procès-verbaux et des documents afférents de réunions; de la correspondance; des bulletins, des études et des rapports et de mémoires; des dossiers de projets; des états financiers et des livres de paie; des macarons, une lithographie; des photographies, des bandes sonores, des cassettes audio, des vidéocassettes, des congrès et des activités.

Notes complémentaires

Haut de page

Haut de page