L’Assemblée provinciale des mouvements de jeunes de l'Ontario français (APMJOF)

Durant les années 1960, la jeunesse franco-ontarienne manifeste son insatisfaction à l’égard de l’Association de la jeunesse franco-ontarienne (AJFO). En 1966, l’ACFEO demande à l’AJFO de répertorier l’ensemble des associations de jeunesse franco-ontariennes. L'AJFO organise alors quatre rencontres préliminaires à London, Sudbury, Cochrane et Ottawa. Ces rencontres donnent le coup d’envoi à la « Conférence-consultation de la jeunesse franco-ontarienne » (CCJFO), également parrainée par l’AJFO. Plus de 200 invitations sont envoyées aux représentants des clubs de loisirs, des associations étudiantes d’écoles secondaires et des mouvements d’Action catholique. Du 20 au 22 mai 1967, la « Conférence-consultation de la jeunesse franco-ontarienne » tient ses premières assises à North Bay. Les délégués proposent alors aux associations franco-ontariennes de s’assembler afin de jeter les bases d’une véritable fédération provinciale des mouvements de jeunesse.

Les 18, 19 et 20 mai 1968, lors de la seconde « Conférence-consultation » organisée par le comité provisoire de la CCJFO à North Bay, naît l’Association provinciale des mouvements de jeunes de l’Ontario français (APMJOF). L’année suivante, l’APMJOF tient son premier congrès annuel à North Bay où plus de 160 jeunes et 72 associations sont regroupés pour former une nouvelle fédération d’associations de jeunesse franco-ontariennes. Le nom officiel de l’Association (APMJOF) n’est toutefois pas adopté pendant le congrès annuel d’octobre 1969, mais bien les 15 et 16 juin 1968, lors de la première réunion du « Comité provincial » de l’APMJOF à la Maison franco-ontarienne d’Ottawa. De 1968 à 1970, l’APMJOF occupe également ses quartiers généraux dans les bureaux de la Maison franco-ontarienne à Ottawa.

Contrairement à l’AJFO, l’APMJOF se consacre principalement au développement de l’animation culturelle en Ontario français. Son objectif est de « faire du jeune franco-ontarien un meilleur ‘‘consommateur culturel’’ » (Université d’Ottawa, CRCCF, C13/1/5). À vrai dire, l’Association met sur pied des clubs de lecture, de musique, de cinéma et organise des tournées d’artistes. Créé en octobre 1968, le « club du livre » offre la chance aux jeunes franco-ontariens des régions éloignées ou des centres anglophones de se procurer des livres en français.

Fidèle à son caractère représentatif et démocratique, l’Association s’adresse à tous les milieux de la société et à toutes les régions de l’Ontario français. L’APMJOF cherche ainsi à générer une « conscience collective » au sein de la jeunesse franco-ontarienne. En 1968, l’APMJOF présente un mémoire au comité franco-ontarien d’enquête culturelle (comité Saint-Denis). La nouvelle association se considère alors « comme la voix officielle […] de la jeunesse francophone de l'Ontario » (Bock, 2010 : 169).

Mémoire présenté par l’Assemblée provinciale des mouvements de jeunes de l’Ontario français au gouvernement de l’Ontario, Les jeunes de l’Ontario français, juin 1969. Université d’Ottawa, CRCCF, Fonds Assemblée provinciale des mouvements de jeunes de l’Ontario français Conseil (C13-1_1_1_5couv).

Toutefois, la cohabitation est difficile entre l’APMJOF et l’AJFO. En effet, les deux associations ont des idéologies très différentes. Par exemple, l’APMJOF repousse le grand projet national canadien-français alors préconisé par l’AJFO. Ensuite, contrairement à l’AJFO, l'APMJOF, comme l’ACFEO, revendique la francisation totale de l’Université d’Ottawa.

Entre 1968 et 1970, les conflits sont insoutenables entre les deux mouvements. En octobre 1969, dès le premier congrès annuel de l’APMJOF, les délégués proposent la fédération de l’AJFO et de l’APMJOF. En octobre 1970, les deux mouvements tiennent leur congrès respectif, conjointement, à Ottawa. « Ce double rassemblement représente véritablement un point tournant dans l’histoire des mouvements de jeunesse franco-ontariens » (Bock, 2010 : 189). En effet, l’AJFO et l’APMJOF s’assemblent en 1970 à Ottawa pour former Direction-Jeunesse.

________________________________________________________________________

Bibliographie

Archives

Université d’Ottawa, Centre de recherche en civilisation canadienne-française

Fonds Assemblée provinciale des mouvements de jeunes de l’Ontario français Conseil (C13)

« Mémoire présenté par l’Assemblée provinciale des mouvements de jeunes de l’Ontario français au gouvernement de l’Ontario », Les jeunes de l’Ontario français, juin 1969, C13/1/5.

Articles

Bock, Michel (2007). « L’Association de la jeunesse franco-ontarienne (1949-1972) : témoin et actrice d’une mutation idéologique », dans Michel Bock (dir.), La jeunesse au Canada français : formation, mouvement et identité, Ottawa, Les Presses de l’Université d’Ottawa, p. 197-209.

Bock, Michel (2010). « De la “tradition” à la “participation” : les années 1960 et les mouvements de jeunesse franco-ontariens », Cahiers Charlevoix, no 8, Ottawa, La Société Charlevoix et Les Presses de l’Université d’Ottawa, p. 111-196.

Haut de page