Editions interligne

« Les Éditions L'Interligne où le patrimoine se livre entre les lignes », [199-?]. Source : Université d'Ottawa, CRCCF, Fonds les Éditions L'Interligne (C86), M88-31/2a.


Les Éditions L'Interligne voient le jour en 1981, à Ottawa, afin de pallier l'absence de maison d'édition d'expression française dans la capitale. Elles publient depuis « une quinzaine de titres par année » (Catalogue, [s.d.]). À ses débuts, la maison publiait principalement des ouvrages historiques ou relatifs au patrimoine franco-ontarien. En 1997, elle s'oriente vers la fiction.

Les Éditions L'Interligne publient des auteurs canadiens-français, tout en accordant la priorité aux auteurs franco-ontariens ainsi qu'à ceux de la région de l'Outaouais. La maison s'est donné comme mission d'être « un phare de la scène littéraire canadienne » et de « contribuer activement au développement de la francophonie en milieu minoritaire, qui ne cesse de se renouveler, de croître et de s'épanouir » (À propos, [s.d.]).

Les Éditions L'Interligne ont d'abord été créées pour assurer la publication de la revue Liaison, bulletin d'information de l'organisme Théâtre Action, créé en 1978. En 1981, Liaison diversifie son contenu qu'elle étend à la chanson, la poésie, la littérature ainsi qu'aux arts visuels. Les Éditions L'Interligne naissent à ce moment pour « donner une structure officielle à la revue Liaison » (La présence française en Ontario, 2003); denise truax en assumera la direction jusqu'en 1982. À la fin de son mandat, elle sera remplacée par Fernan Carrière, qui dirigera à la fois les Éditions L'Interligne et la revue Liaison de 1983 à 1987. Le directeur suivant, Paul-François Sylvestre, sera en poste dix ans, soit de 1987 à 1997.

Dès sa création, la maison d'édition a pour mandat de « publier des ouvrages franco-ontariens » (Ibid.), de « faire connaître l'actualité culturelle ainsi que la créativité artistique qui caractérisent l'Ontario français, […] [et de] mettre en valeur le patrimoine culturel et historique des Franco-Ontariens et Franco-Ontariennes » (Fonds Les Éditions L'Interligne [s.d.]). Les Éditions L'Interligne organisent également des ateliers d'écriture dans la communauté d'Ottawa, dont des ateliers de formation en journalisme.

L'année 1983 marque la publication du premier livre de L'Interligne avec « l'anti-photoroman »Lafortune et Lachance. Par la suite, on y publie un guide touristique de l'Ontario français, La carte du parfait petit touriste en Ontario français, en 1984.

Sous la direction de Stefan Psenak, à partir de 1997, L'Interligne modifie son mandat et délaisse les ouvrages touchant au patrimoine franco-ontarien tels les biographies, les mémoires, les romans historiques et les historiographies pour publier surtout des textes de fiction. Cette nouvelle orientation signale une volonté d'élargir le champ esthétique de la maison d'édition. Arash Mohtashami-Maali (2003-2009) et Suzanne Richard (depuis 2009) poursuivent ce travail.

Dans les décennies qui suivent la fondation de L'Interligne, de nouvelles maisons d'édition voient le jour en Ontario français : les Éditions du Vermillon (1982), les Éditions du Gref (1987), les Éditions du Nordir (1988), les Éditions David (1993), les Éditions du Chardon bleu (1994) et les Éditions Cantinales (1995).

 

Editions interligne

Salon du livre de l'Outaouais, 3 mars 2012. Source : Page Facebook des Éditions L'Interligne, consultée le 28 octobre 2012. Photo : Stéphanie Guérin.


 

Edition interligne

Page un du manuscrit Bactéries, premier acte « Ella » [1998], qui deviendra le roman Tombeaux publié aux Éditions L'Interligne en 1999. Source : Université d'Ottawa, CRCCF, Fonds Michel-Ouellette (P338), P338-1/1/12p1.


SOURCES

À propos : historique et mandat ([s.d.]). Sur le site Les Éditions L'Interligne, [http://interligne.ca/] (14 juillet 2013).

Catalogue ([s.d.]). Sur le site Les Éditions L'Interligne, [ http://interligne.ca/] (14 juillet 2013).

« Fonds Les Éditions L'Interligne : notes historiques » [s.d.]. Sur le site du Centre de recherche en civilisation canadienne-française, (14 juillet 2013).

La présence française en Ontario : 1610, passeport pour 2010 : les publications et les activités des Éditions L'Interligne (2003). Sur le site du Centre de recherche en civilisation canadienne-française, (14 juillet 2013).

Haut de page