(THÉÂTRE DU TRILLIUM)

 

La parole et la loi

Affiche de la pièce La parole et la loi, création collective, présentée par le Théâtre d'la Corvée du 20 au 31 mars 1979, Toronto, Ontario, 1979. Source : Université d'Ottawa, CRCCF, Fonds Jean-Raymond-Saint-Cyr (P61), M14-85.


Le Théâtre d'la Corvée (la Corvée) est fondé en décembre 1975 à Vanier. À l'instar du Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) et des troupes du « jeune théâtre québécois », il privilégie le théâtre d'intervention, la création collective et des activités de développement communautaire (Chassé, 2000 : 4). Ses premières productions, une « intervention théâtrale » en appui aux grévistes de l'usine E.B. Eddy à Hull et le Spectacle de Noël présenté dans les autobus municipaux d'Ottawa, témoignent de la vocation populiste qui animait les premiers membres de la troupe.

Le Théâtre d'la Corvée est d'abord dirigé par un groupe composé de Daniel Chartrand, Jean-Marc Leclerc, André Legault et Luc Thériault. Ces derniers cherchent à « développer un lieu de travail pour les gens de chez nous afin d'éveiller la conscience collective des Franco-Ontariens » (Chassé, 2000 : 4). Comme son mandat fait également de lui un théâtre de tournée, la Corvée parcourt en 1977 l'Est ontarien avec sa production La Patente et, deux ans plus tard, avec La parole et la loi(1979). En 1981, la troupe se transforme en compagnie et André Legault en devient le premier directeur artistique.

Avant la fondation de la Corvée, le théâtre d'expression française à Ottawa se consacre principalement à la diffusion du répertoire canadien-français. Toutefois, le rapport Savard, commandé par le Conseil des arts de l'Ontario (CAO) et intitulé Cultiver sa différence (1977), souligne l'importance d'encourager l'émergence d'une identité et d'une culture franco-ontariennes distinctes et de privilégier les pratiques artistiques axées sur « l'innovation et non le répertoire » (Beddows, 2001 : 60). La Corvée passe ainsi des marges au cœur de la pratique théâtrale dans la capitale nationale.

Dès sa création, la Corvée contribue directement à l'émergence d'une pratique dramaturgique spécifiquement franco-ontarienne. Le Théâtre de la Vieille 17 à Rockland et le Théâtre Cabano à Ottawa – aujourd'hui la Compagnie Vox Théâtre – voient le jour en 1979 et s'inspirent, à leurs débuts, des pratiques développées par la Corvée.

En 1982, la compagnie s'installe dans le marché By au 12, rue York. Le théâtre de 258 places est situé dans un édifice du centre-ville érigé par l'Institut canadien-français en 1876. La Corvée abandonne alors la tournée, propose des saisons à des abonnés et s'ouvre à la production d'œuvres étrangères à portée sociale ou politique, en adéquation avec son mandat.

En 1988, sous la direction artistique de Michel Marc Bouchard, la compagnie abandonne le théâtre de la rue York et devient le Théâtre du Trillium, une compagnie consacrée uniquement à la création. Selon Dominique Lafon, le changement de nom de la compagnie marque certainement une étape importante dans son histoire « même si ce changement repose sur une interprétation réductrice du mot corvée, qui ne désignait pas, dans l'esprit des fondateurs, une obligation contraignante, mais une action collective, une solidarité constructive » (Lafon, 2007 : 12). Depuis le début des années 1990, Claire Faubert (1990-1998), Sylvie Dufour (1998-2008) et Anne-Marie White (depuis 2008) ont assuré la direction artistique du Théâtre du Trillium.

 

La parole et la loi (1979)

La parole et la loi (1979). Source : Le Théâtre du Trillium.


SOURCES

BEDDOWS, Joël (2001). « Tracer ses frontières : vers un théâtre franco-ontarien de création à Ottawa », dans Joël Beddows et Hélène Beauchamp (dir.), Les théâtres professionnels du Canada francophone : entre mémoire et rupture, Ottawa, Les Éditions du Nordir, p. 49-68.

CHASSÉ, Marie-Ève (2000). Le Théâtre du Trillium : Cahier-souvenir, 25e anniversaire, Ottawa, Le Théâtre du Trillium, 23 p.

LAFON, Dominique (2007). « Du bien-fondé de la réédition d'œuvres fondatrices » (préface), dans La Corvée et La Vieille 17 (dir.),La parole et la loi, suivi de Les murs de nos villages, Sudbury, Éditions Prise de parole, p. 5-15, coll. « Bibliothèque canadienne-française ».

Le Théâtre du Trillium [site Web] (2013). [ www.theatre-trillium.com] (14 juillet 2013).

Haut de page