Restructuration du comité d’orientation pédagogique de l’ACFEO à Ottawa

Entre 1965 et 1967, les écoles secondaires catholiques bilingues privées de l’Ontario connaissent une période difficile. En effet, le réseau d’institutions d’enseignement catholique privées de niveau secondaire croule sous le poids des dettes. D’ailleurs, ces institutions sont incapables d’offrir les mêmes programmes d’études aux élèves que les immenses high schools publics de langue anglaise qui se multiplient rapidement pendant les années 1960. Les communautés religieuses enseignantes perdent alors tout espoir d’obtenir des écoles secondaires confessionnelles « franco-ontariennes » financées par le gouvernement provincial. Ainsi, le 8 juin 1965, l’ACFEO restructure son comité d’orientation pédagogique afin d’enquêter sur la situation des écoles secondaires bilingues en Ontario.

Le nouveau comité d’orientation pédagogique a pour fonction de préparer un « livre blanc » sur les options qui s’offrent aux Franco-Ontariens. Le comité étudie « la possibilité de conserver le statu quo ainsi que deux options : l’établissement d’écoles secondaires “séparées”[,] c’est-à-dire des écoles secondaires françaises confessionnelles[,] ou l’établissement d’écoles secondaires publiques françaises » (Lang, 2003 : 210). Le comité mène son enquête auprès des représentants des institutions scolaires au niveau secondaire, des associations de parents et instituteurs (API), des commissaires scolaires, des membres du clergé catholique et des associations franco-ontariennes affiliées à l’ACFEO.

Placé sous la présidence de Mgr C.-A. Demers, représentant de l’ACFEO, le comité est composé, entre autres, de Roger Saint-Denis, représentant de l’École normale de l’Université d’Ottawa. D’autres membres siègent au comité, dont un représentant des inspecteurs au niveau secondaire, un représentant du secteur secondaire technique, un représentant du secteur secondaire, un représentant des commissaires des écoles séparées, deux représentants du secteur primaire, un représentant des inspecteurs au niveau primaire, un représentant des parents et le secrétaire adjoint de l’ACFEO.

Le comité consulte également la population pour connaître son opinion sur la situation de l’enseignement en français dans les écoles secondaires ontariennes. Plusieurs parents se méfient de la création d’écoles secondaires de langue française de peur qu’un tel système « ne [fasse] pas de leurs enfants des ‘‘bilingues’’ ». Il est alors nécessaire, selon les membres du comité, de « faire l’éducation des parents qui craignent l’école française […] » (Université d’Ottawa, CRCCF, P48/13/6).

Le comité dépose son rapport final le 17 janvier 1966 et « recommande que l’ACFEO se prononce publiquement en faveur d’écoles secondaires catholiques françaises pour forcer les catholiques anglophones à accepter l’inclusion de garanties linguistiques dans leurs revendications conjointes pour les écoles secondaires confessionnelles » (Lang, 2003 : 214-215). En somme, le comité propose « l’obtention d’écoles secondaires françaises confessionnelles, subventionnées par l’État [ontarien] » (Université d’Ottawa, CRCCF, P48/7/8). L’ACFEO approuve les recommandations du comité et réclame la création d’écoles secondaires catholiques de langue française.

Image du Procès-verbal de la réunion du centre d'orientation pédagogique tenue à la maison franco-ontarienne

Page 2 du procès-verbal

Procès-verbal de la réunion du comité d’orientation pédagogique tenue à la Maison franco-ontarienne le 17 janvier 1966, Ottawa. Université d’Ottawa, CRCCF, Fonds Roland-Bériault (P48_7_8_p1 et P48_7_8_p248).

Cependant, les écoles secondaires catholiques bilingues privées sont toujours criblées de dettes. À la même époque, l’Association des écoles secondaires privées franco-ontariennes (AESPFO) met sur pied une « commission chargée d’étudier la situation des écoles secondaires bilingues catholiques privées [en Ontario] » (Lang, 2003 : 218).

Image du procès-verbal de la réunion du comité d'orientation pédagogique tenue à la maison franco-ontarienne, le 8 mars 1966

Procès-verbal de la réunion du comité d’orientation pédagogique tenue à la Maison franco-ontarienne le 8 mars 1966, Ottawa. Université d’Ottawa, CRCCF, Fonds Roland-Bériault (P48_13_6p.v_p1).

________________________________________________________________________

Bibliographie

Archives

Université d’Ottawa, Centre de recherche en civilisation canadienne-française, Fonds Roland-Bériault (P48),  « Procès-verbal du comité d’orientation pédagogique à l’Union du Canada », 24 janvier 1966, P48/7/8.

« Procès-verbal de la réunion du comité d’orientation pédagogique tenue à la Maison franco-ontarienne le 17 janvier 1966 », 17 janvier 1966, p. 2, P48/7/8.

 « Procès-verbal de la réunion du comité d’orientation pédagogique tenue à la Maison franco-ontarienne le 8 mars 1966 », 8 mars 1966, p. 1, P48/13/6.

Livres et article

Boulay, Gérard (1987). Du privé au public : les écoles secondaires franco-ontariennes à la Gérard Boulay fin des années soixante »,  Sudbury, Société historique du Nouvel-Ontario, coll, « Documents historiques », no 85.

Bock, Michel (2012). « “Jeter les bases d’une 'politique franco-ontarienne'’’ : le Comité franco-ontarien d’enquête culturelle à l’heure des grandes ruptures (1967-1970) », Cahiers Charlevoix, no 9, Ottawa, La Société Charlevoix et Les Presses de l’Université d’Ottawa, p. 61-106.

Lang, Stéphane (2003). La communauté franco-ontarienne et l’enseignement secondaire (1910-1968), thèse de doctorat (histoire), Ottawa, Université d’Ottawa.

Haut de page