Prix d'excellence

La Faculté des arts décerne chaque année lors de la Soirée A+ les prix d’excellence pour souligner les meilleurs étudiants, professeurs et diplômés de la Faculté des arts.

 


 

Prix du professeur de l'année

Le Prix du professeur ou de la professeure de l’année souligne annuellement l'excellence de l'une ou l’un des professeurs de la Faculté des arts dans les trois domaines suivants : enseignement, recherche/création et service à la communauté universitaire.

Les candidatures sont évaluées selon la qualité des activités savantes (recherche, création artistique ou littéraire), l'excellence de l'enseignement et des services à la communauté universitaire.

 

Boulou Ebanda de B’béri-Prix du professeur de l'année

Boulou Ebanda de B’béri

Directeur fondateur du Laboratoire des médias audiovisuels pour l’étude des cultures et des sociétés, de même que professeur des Études de médias et de la communication interculturelle.  Il s’est joint au département de communication de la Faculté en 2004.

Boulou de B’béri est un expert reconnu à l’international en études médiatiques et culturelles.  Comme Chercheur principal d’un projet d’Alliance de recherche communauté-université, il a étudié l’amnésie historique des Canadiens relativement à la contribution des pionniers noirs dans la région ontarienne de Chatham et des colonies de Dawn au début du 19e siècle. Pour ce projet, il s’est intéressé à la mise en place des stratégies de lutte contre l’esclavage et pour les Droits civiques à travers le Canada, les États-Unis d’Amérique et ailleurs dans le monde. Aujourd’hui, le professeur de B'béri étudie le rapport transatlantique des presses noires canadiennes du 19e au 20e siècle.

Pour le professeur de B’béri, le Prix du professeur de l’année de la Faculté des arts représente plus qu’un prix individuel, mais un prix pour toute la communauté africaine pour laquelle il a une responsabilité à la fois éthique et de modèle. Il ajoute que « pour toutes ces Africaines et tous ces Africains, je resterai à jamais le 1er professeur d'origine africaine  -- une figure à travers laquelle ils se reconnaissent -- à avoir été Professeur de l'année de la Faculté des arts à l'Université d'Ottawa, et ça, ce n'est pas rien, c'est plus que le Prix! ». Toutes nos félicitations!


 

Prix d’excellence en enseignement de la Faculté des arts

Ce Prix est remis à une professeure ou un professeur régulier de la Faculté des arts qui excelle en enseignement et qui contribue de façon significative à enrichir l’expérience universitaire des étudiants.

 

Kyle Conway-Prix d’excellence en enseignement de la Faculté des arts

Kyle Conway

Kyle Conway est titulaire d’un doctorat en arts de la communication de l’Université de Wisconsin-Madison et s’est joint à l’Université d’Ottawa en 2015. Il étudie les frontières, qu’elles soient linguistiques, culturelles, géographiques ou religieuses, et examine les manières dont la traduction nous aide à les franchir.

En sa qualité de professeur, il a contribué aux divers programmes de la Faculté, en particulier à la mineure en sciences humaines numériques, qu'il a d’ailleurs supervisée de 2014 à 2016. Il a enseigné à tous les niveaux du programme d'études, des cours d’introduction de premier cycle aux séminaires de doctorat. En tant que superviseur des études supérieures depuis 2017, M. Conway a travaillé avec l'Association étudiante des études supérieures pour élaborer une série de dîners-conférences sur la professionnalisation à l'intention des étudiants aux cycles supérieurs.

Comme enseignant, il améliore l’expérience étudiante en invitant les étudiants à participer au dialogue essentiel sur la théorie et sur les outils et les technologies utilisés dans les cours de sciences humaines numériques, et en publiant des chapitres d’ouvrage et des articles corédigés avec ses étudiants et évalués par les pairs.

En recevant son prix, le professeur Conway a fait valoir ce qui suit : « L’enseignement est important. Il est important, car la pensée est importante, et la pensée est importante, car le monde est mystérieux. Nous devons donc l’explorer et le protéger. »

 


Prix de la chercheure émergente de l’année

Le Prix de la chercheure émergente ou du chercheur émergent de l’année a été créé en 2005. Ce prix vise à souligner chaque année le rendement exceptionnel d’une chercheure ou d’un chercheur, ou encore d’une ou d’un artiste en début de carrière, parmi les professeurs réguliers de la Faculté des arts.

Le prix est attribué en fonction de la qualité et de l’importance des activités savantes (recherche ou recherche-création) de la candidature, notamment la qualité et le niveau de productivité, la contribution à la formation des étudiants et la capacité d’obtenir des fonds de recherche.

 

Beverly Baker-Prix de la chercheure émergente de l’année

Beverly Baker

Beverly Baker est professeure agrégée et directrice, Évaluation des langues, à l'Institut des langues officielles et du bilinguisme et directrice du groupe de recherche en évaluation des langues de l'Institut. Spécialiste de renommée internationale en linguistique appliquée, elle est l'auteure de nombreuses publications dans les domaines de l'évaluation des langues et du perfectionnement des enseignants et a présenté des exposés à des dizaines de conférences de praticiens et de chercheurs dans plus de dix pays. Beverly est également reconnue internationalement pour ses services au sein de l'International Language Testing Association et a été membre fondatrice de l'Association canadienne pour l’évaluation des langues (ACÉL). Les programmes de recherche actuellement financés de Beverly comprennent une collaboration en équipe avec des chercheurs et des praticiens, qui se concentrent sur trois domaines : la formation de l’identité des enseignants débutants d'anglais langue seconde et de français langue seconde; la revitalisation et l’évaluation de la langue autochtone dans une communauté mi'kmaq; et l’évaluation des langues et le perfectionnement des enseignants en Haïti. Elle réussit fort bien à obtenir des fonds de recherche de sources externes. Au cours des sept dernières années, elle a reçu, à titre de chercheuse principale et de cochercheuse, près d'un million de dollars du CRSH, d'organismes gouvernementaux et d'organismes internationaux de linguistique appliquée et d'évaluation des langues. Rappelons que Beverly s'est récemment vu décerner le Prix jeune chercheuse de l'année de l'Université d'Ottawa. La professeure Baker apprécie particulièrement le mot « émergent » dans le nom du prix, car il symbolise son potentiel et sa confiance dans ses recherches. Bravo!


 

Excellence dans les études

La Faculté des arts souhaite reconnaître et encourager l’excellence au premier cycle. Les étudiants suivants ont maintenu une moyenne pondérée cumulative d’au moins 9,5 au cours de leur 4e année d’études dans le cadre d’une spécialisation ou d’une majeure.

 

Beaux-arts et Arts de la scène

 

Malcolm Horava

Malcolm Horava

Malcolm est un étudiant de quatrième année au baccalauréat en musique et joue de la trompette. Il s’est imprégné de la musique grâce à ses études, à ses performances, au volontariat et à l’enseignement, qui lui auront mérité des prix et des bourses. Il continue, d’ailleurs, à jouer au sein du Knox Presbyterian Church Choir en tant que bassiste principal. Parmi ses autres expériences, notons ses performances au sein de la Musique des Governor General’s Foot Guards et de celle de la Garde de cérémonie, depuis 2017.


 

Corinne-Genevieve Sauvé

Corinne Geneviève Sauvé

Corinne est en 4e année du baccalauréat en théâtre, profil jeu, avec une mineure en études des femmes. Comédienne en plein essor, auteure et scénariste, Corinne a un parcours académique exemplaire, et son dynamisme et son talent lui ont déjà permis de se produire dans plusieurs pièces de théâtre, à l’écran et à la radio. Ouverte sur le monde, elle parle le français, l’anglais et l’espagnol, et elle fait maintenant l’apprentissage de l’arabe. Elle a reçu de nombreux prix et reconnaissances pour son excellence scolaire, son talent et son engagement dans la communauté. Corinne possède un grand sens de la justice sociale et elle le démontre par ses nombreux engagements dans la lutte contre l’itinérance chez les jeunes.


 

Langues et Littératures

 

Rachel Goulet

Rachel Goulet

Véritable passionnée des arts et des lettres, Rachel termine son baccalauréat en lettres françaises, avec mineure en histoire et théorie de l’art. Son excellent parcours universitaire lui a permis d’être la récipiendaire de nombreuses bourses d’études et de prix pour la qualité de ses écrits. Dotée d’une grande curiosité intellectuelle, elle n’a pas hésité à s’initier à la recherche dans le domaine de la poésie sous la supervision d’un professeur du Département de français. Rachel recherche les occasions d’assouvir sa soif de culture, d’art et de prose, et elle a eu l’occasion de faire un échange en France l’an passé, pour lequel elle a été boursière, et elle occupe présentement un emploi au Musée des beaux-arts du Canada.


Abigail Roche

Abigail Roche

Étudiante en 4e année du baccalauréat spécialisé en français langue seconde avec une majeure en espagnol, Abigail est une vraie passionnée des langues et de la communication. Le parcours universitaire d’Abigail s’est effectué sous le signe de l’excellence, comme en témoignent les nombreuses bourses et prix qu’elle a reçu. Citoyenne du monde, Abigail adore voyager et explorer les cultures. Cette passion l’a menée de la République dominicaine à l’Australie, en passant par la France et le Timor-Oriental. En plus de maitriser nos deux langues officielles, Abigail parle couramment l’espagnol et comme elle avait des temps libres, elle a débuté à apprendre l’allemand. Son ouverture, sa générosité et son idéalisme se traduisent également par son engagement bénévole notamment auprès de la communauté inuite d’Ottawa.


 

Sciences humaines

 

Dani Ablack

Dani Ablack

Dani est en 4e année du baccalauréat ès arts spécialisé avec majeure en communication (coop) et majeure en anthropologie. Communicatrice en devenir, elle a su se positionner pour acquérir de l’expérience en communication à travers le régime coop de l’Université d’Ottawa dans des postes de communication à l’Institut de recherche en santé du Canada et à l’Université d’Ottawa au Cabinet du provost et vice-recteur aux affaires académiques. Dani est passionnée des langues, des cultures et des arts du monde.  Elle a déjà le français, l’anglais et l’espagnol sous la ceinture et aime voyager. 


 

Eryn Elizabeth Ford

Eryn Elizabeth Ford

Eryn est en quatrième année du baccalauréat spécialisé en Antiquité grecque et romaine. Elle est membre de l’Association des étudiants en études anciennes. À l’instar d’une véritable érudite de l’antiquité, elle aime étudier des langues telles que le latin et le grec antique, et prévoit de poursuivre ses études à l’Université d’Ottawa au programme de maîtrise en études anciennes.


 

Emily Kimi Witherow

Emily Kimi Witherow

Emily a choisi l’histoire et les études autochtones à l’Université d’Ottawa, où elle est inscrite au baccalauréat spécialisé en histoire. Elle a participé à des programmes d’échange, d’abord à Wellesly College à l’automne 2018 puis à Sciences Po Paris au printemps 2019. Récipiendaire d’une bourse de recherche Killlam et de la Bourse d’excellence du doyen, elle est éditrice de la revue d’histoire [PG1] de l’Université d’Ottawa depuis deux ans et a réussi à faire publier ses recherches sur les guerres coloniales britanniques à l’apogée de l’impérialisme. Après son baccalauréat, Emily envisage de partir à l’étranger pour faire une maîtrise en histoire mondiale et impérialisme et d’axer sa recherche sur l’exploitation des ressources et les droits territoriaux autochtones dans le Canada postcolonial. Son dossier scolaire est exceptionnel, comme en témoigne sa moyenne pondérée cumulative de 9,94. Actuellement, Emily se trouve à Paris. Lorsqu’on lui demande son avis sur la tragédie de Notre-Dame, elle nous fait part de sa perspective en tant qu’étudiante en histoire : « Évidemment, puisque je ne suis pas parisienne, je n’ai pas de lien affectif passionné avec Notre-Dame, mais en tant qu’étudiante, je me désole de voir des œuvres d’art et des statues parties en fumée – surtout tout juste avant la Semaine sainte et Pâques. »


 

Excellence dans l’engagement communautaire

Les Prix d’excellence des diplômés et amis de la Faculté des arts soulignent les réalisations et les contributions exceptionnelles de ses diplômés, de ses donateurs et de ses collaborateurs.

 

Nouvelle diplômée, nouveau diplômé

Le Prix Nouvelle diplômée, nouveau diplômé rend hommage à une diplômée ou un diplômé de 40 ans ou moins qui a fait une contribution exceptionnelle à son domaine d’activité, que ce soit dans le milieu professionnel ou communautaire. Son exemple est une source d’inspiration pour les futures générations de jeunes diplômés.

 

Anna Lambert

Anna Lambert

À titre de directrice, Acquisition de talents, de la société Shopify, Anna dirige une équipe de plus de 100 employés répartis dans sept bureaux aux quatre coins du monde. Pourtant, elle a obtenu son diplôme de l’Université d’Ottawa il y a seulement cinq ans. Au cours des sept dernières années, Anna a contribué à la croissance de Shopify en mettant sur pied des équipes à haute performance au service des commerçants de la société de partout sur la planète. Par ailleurs, elle se consacre à veiller à ce que les valeurs de la diversité et de l’inclusion soient pleinement intégrées aux pratiques d’embauche de Shopify. Ayant recruté des talents distingués de partout au monde et d’une variété de disciplines, Anna a aidé Shopify à se classer parmi les meilleurs employeurs et a augmenté son effectif de 150 à 3 000 employés à l’échelle internationale.

Avant de faire son entrée dans le monde du commerce électronique, Anna a obtenu un diplôme en communication et science politique de l’Université d’Ottawa, et c’est en 2011 qu’elle a commencé sa carrière à Shopify, grâce au programme coop, alors que la société n’avait que 43 employés. Un an plus tard, elle est retournée travailler au sein de Shopify, où elle s’est enfin jointe aux rangs de l’équipe de recrutement en 2013. Grâce a son dynamisme et à son ambition, dont témoignent ses réalisations professionnelles, son expertise et son engagement communautaire, elle a figuré au palmarès Ottawa Top 40 under 40 de 2018. Anna collabore avec des professeurs et des collègues de la Faculté des arts dans l’optique d’encourager le dialogue entre l’industrie et l’Université et de faire avancer des objectifs éducationnels qui tiennent compte des besoins du monde professionnel. Elle est une ambassadrice dynamique de l’Université d’Ottawa à Shopify, où travaillent au moins 165 diplômés d’uOttawa, dont près de la moitié (77) proviennent des arts et des sciences sociales. (Le reste sont diplômés d’autres facultés, la Faculté de génie étant en tête de liste.)

Enfin, Anna aide à créer des conditions favorables à l’apprentissage des étudiants au sein d’un environnement entrepreneurial. Elle est, ainsi, un modèle inspirant pour les futurs diplômés, et nous sommes fiers de la compter parmi les nôtres.


 

Prix honoraire

Le Prix honoraire est remis à une amie ou à un ami de la Faculté des arts qui s’est distingué par l’excellence de ses réalisations, peu importe le domaine; qui a fait preuve de leadership et contribué au rayonnement de la Faculté des arts ou de l’Université d’Ottawa;  ou qui, par ses actes et son dévouement, a eu un effet bénéfique sur l’expérience étudiante de la Faculté des arts.

Jeanne d’Arc Sharp

Jeanne d’Arc Sharp

Née à Québec, Madame Jeanne d’Arc Sharp a fait d’Ottawa sa ville d’adoption il y a plusieurs années.  Avec feu son époux, L’Honorable Mitchell Sharp, ils ont contribué de façon remarquable à la communauté musicale de la Capitale nationale, notamment, par un engagement indéfectible auprès des amis du Centre national des Arts. L’implication de Mme et M. Sharp dans l’École de musique remonte à plus de 15 ans.  Ils ont été clé dans le projet du Piano Labo sur la recherche pluridisciplinaire en pédagogie du piano, dans l’inauguration du studio Mitchell Sharp en 2005 à la suite du legs du piano personnel de M. Sharp, dans la campagne de renouvellement des instruments ainsi que dans l’attribution de bourses aux étudiants, incluant auprès des étudiants internationaux dans le besoin. À l’occasion de ses rencontres à l’Université, il n’est pas rare pour Mme Sharp de passer au 4e étage du Pavillon Pérez pour entendre résonner les notes du Steinway de M. Sharp, et d’apprécier les échos nouveaux des étudiants en musique.

Lauréats des années précédentes

Professeur de l'année

À chaque année, depuis 1995, la Faculté des arts reconnaît annuellement une professeure ou un professeur de la Faculté qui excelle dans le triple domaine de l'enseignement, de la recherche et du service à la communauté universitaire.

Année Nom
2019
Boulou Ebanda de B’BÉRI
2018
Gilles COMEAU
2017
Éric MATHIEU
2016 Lucie HOTTE 
2015 Anne GILBERT 
2014 Jan GRABOWSKI 
Juana MUÑOZ-LICERAS 
2013 Marie-Hélène COTÉ 
2012 Lori BURNS 
Peter FROEHLICH 
2011 Konrad GAJEWSKI 
2010 Irene R. MAKARYK 
Seymour MAYNE 
2009 J. Douglas CLAYTON  
2008 Peter BEYER 
2007 Ruby HEAP  
2006 Antoni G. LEWKOWICZ  
2005 Michael C. BEHIELS  
2004 France MARTINEAU 
2003 Ina FERRIS 
2002 Paul MERKLEY 
Prix de la chercheuse ou du chercheur émergent de l'année

La Faculté des arts a créé en 2005 le prix de la jeune chercheuse ou du jeune chercheur de l’année, pour souligner le rendement exceptionnel d’un membre du corps professoral qui a amorcé depuis peu sa carrière universitaire en recherche ou dans les arts.

Année Nom
2019 Beverly BAKER
2018 Patrick McCurdy
2017
2016 
2015
2014 Denis LACELLE 
2013 Mitia RIOUX-BEAULNE 
2012 Emma ANDERSON  
2011 Rebecca MARGOLIS 
2010 Jitse H.F. DIJKSTRA 
2009 Mawy BOUCHARD 
2008 Michel BOCK 
2007 Michel FOURNIER  
2006 Michael C. SAWADA 
Prix d’excellence en enseignement

Le prix d’excellence en enseignement de la Faculté des arts a été créé en 2012 pour reconnaître les professeurs réguliers et à temps partiels qui excellent en enseignement et qui contribuent de façon significative à enrichir l’expérience universitaire des étudiants.

Année Nom
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
Prix d’excellence du personnel administratif

Créé en 2014, le Prix d’excellence du personnel administratif vise à souligner annuellement l'excellence de l'un ou de l’une des membres syndiqués du personnel administratif de la Faculté des arts dans les domaines du soutien administratif, de l’appui aux étudiants et/ou du service aux professeurs. Une contribution directe à l’atteinte des objectifs stratégiques de la Faculté ou de l’Université constitue un atout. Le prix est attribué annuellement en décembre.

Année Nom
2018 Diane DAOUST, L’Institut des langues officielles et du bilinguisme (ILOB)
2017 Justin HANLEY, Gestionnaire des installations, Faculté des arts
2016 Nancy CHICOINE, Département de traduction et d'interprétation
Sandra CLARK, Département d’études anciennes et de sciences des religions
2015 Nathalie MARAS , Département de géographie, d’environnement et de Géomatiques
2014 Angela HACHÉ , Département de théâtre
Jeanne D'Arc TURPIN, Département de linguistique
Haut de page