EduTOX: sensibilisation du public sur les toxines

Publié le lundi 1 février 2016

EduTOX

Le professeur Eric Crighton du Département de géographie, environnement et géomatique préside le concours vidéo EduTOX qui vise à augmenter la sensibilisation du public sur les questions de santé environnementale.

« Le but est d'instruire les jeunes afin de devenir davantage conscients des  dangers des toxines et de prendre des mesures pour réduire les risques pour leur propre santé et celle de leurs futurs enfants », déclare Crighton. Il est un fervent défenseur de la santé des mères et des enfants. Il y a environ un an, il a créé un Forum sur l’éducation en matière de santé environnementale et prénatale avec le soutien de l’Université d’Ottawa.

M. Crighton a commencé à travailler sur le projet EduTOX il y a environ un an. Plusieurs étudiants de l’Université d’Ottawa ont participé aux différentes étapes du projet, y compris le rassemblement des ressources pédagogiques, la sensibilisation et la conception du site Web, entre autres. Certains collègues de M. Crighton comme M. Scott Findlay de l'Institut de l'environnement, Mme Nathalie Chalifour du Centre du droit de l'environnement et de la durabilité mondiale et son partenaire clé, M. Jonathan Rausseo, gestionnaire du développement durable du campus, ont tous fourni différents types de soutien en faisant notamment connaître l’initiative.

EduTOX est organisé en collaboration avec le projet Sandbox en partie en raison de la participation de Crighton à l’organisation. Il copréside le Groupe de travail sur l'environnement, qui a largement contribué au lancement du projet. « Il a offert le moyen de présenter facilement le projet », dit Crighton. EduTOX a attiré l'attention de plusieurs partenaires de haut niveau compte tenu de son incidence positive sur la santé et l’environnement. Plusieurs personnes ont reconnu sa nécessité. Santé Canada est un fervent partisan et « a été immédiatement intéressé par le projet quand il en a entendu parler », déclare Crighton. Les Pages jaunes ont appuyé ce projet de façon extraordinaire et ont offert un soutien en nature par l'intermédiaire des services juridiques entourant la mobilisation des jeunes afin de veiller à ce que les lois soient observées en conséquence. La Fondation David Suzuki a offert des bourses et des conseils. D’autres partenaires ont été aussi généreux en offrant des produits, des services et d’autres ressources.

Les efforts considérables déployés par M. Crighton pour une cause qui nous tient à cœur ont porté fruits avec près de 10 000 $ amassés à titre de prix. Même des juges vedettes étaient intéressés, notamment le producteur de film du Québec Pierre Evan, gagnant du prix du meilleur film pour les films War Witch et C.R.A.Z.Y. Avec tout le travail accompli, le projet est voué à la réussite.

Le concours sera clos le 21 mars, date après laquelle six heureux gagnants seront sélectionnés. Les gagnants des quatre premiers prix seront invités à Ottawa pour recevoir leurs prix lors de l’évènement du Giant Sandbox Poject qui a lieu chaque année sur la rue Sparks.

Article par Aida Stratas. Pour toutes questions, veuillez contacter aida.stratas@uOttawa.ca

Haut de page