Entretenir la flamme après un demi-siècle de carrière en enseignement

Publié le jeudi 5 août 2021

L’année 1971 était particulièrement effervescente; le premier parc thématique de Walt Disney World ouvrait ses portes, Apollo 14 se posait sur la lune et IBM commercialisait la disquette informatique. Pour la professeure à temps partiel à l’Université d’Ottawa Geraldine (Gerry) Arbach, ce fut l’année où elle mettait les pieds pour la première fois sur le campus pour y enseigner à la Faculté des arts – un rôle qu’elle occupe encore 50 ans plus tard. Elle y enseignait alors à l’Institut des langues officielles et du bilinguisme (ILOB), qui portait à l’époque le nom d’Institut des langues vivantes. 

« Je crois que je suis une enseignante née. J’adore ce que je fais et j’ai le bien-être des gens dans ma classe à cœur », partage Geraldine Arbach qui se rappelle encore la chaleur qu’il faisait dans son local du Pavillon Simard cet été-là. 

À l’aube de ses 80 ans, la professeure Arbach n’a rien perdu de la flamme qui l’anime en salle de classe. Les témoignages de personnes ayant assisté à ses cours, d’assistant.e.s d’enseignement et de collègues le confirment, elle a accompagné d’innombrables personnes dans la réussite. 

 

Lire l'article

Haut de page