Book Shelf Stock Photo

Recherche professorale

Explorez les questions et les débats historiques qui animent les travaux récents du corps professoral et plongez dans une variété d’univers socio-culturels du passé.

Axes de recherche

Canada
Histoire du Canada

La recherche sur le Canada est l’un des domaines d’expertise reconnus au département d’histoire de l’Université d’Ottawa. Menée dans les deux langues officielles et faisant appel à des approches novatrices, les activités dans ce champ visent à mieux faire connaître les forces historiques qui ont forgé le Canada contemporain et qui ont contribué aux grands débats animant l’espace politique canadien. La démarche choisie s’inscrit donc résolument dans une approche de responsabilisation citoyenne et de meilleure compréhension des complexités historiques de la société canadienne dans son ensemble. L’axe s’intéresse particulièrement aux domaines de l’Amérique française et de l’histoire autochtone. Les chercheurs affiliés à l’axe travaillent notamment en histoire culturelle et sociale, en histoire intellectuelle, en histoire de l’immigration, en histoire militaire, en histoire du travail et en histoire des relations internationales.

 

Europe
Histoire de l'Europe

Les modifications géographiques et conceptuelles de l’Europe ont, depuis longtemps, alimenté la recherche historique et l’historiographie. L’axe de recherche « Europe » explore les nouvelles méthodologies, questions, perspectives et approches qui s’attachent à cette longue tradition. En découle, sous plusieurs aspects, une réinterprétation en profondeur de l’histoire de l’Europe. Une première avenue concerne, par exemple, la critique postcoloniale de l’européocentrisme et sa réévaluation de la place de l’Europe dans l’histoire mondiale ou globale. D’autres voies repensent l’Europe à partir de ses marges, ou étudient des histoires européennes à la lumière des débats historiographiques contemporains tels que le corps, le genre, la famille, le droit, les traditions archivistiques, les identités, la formation de l’État, la théorie des frontières, les migrations et la mobilité, l’environnement, l’intégration régionale ou la globalisation.

 

Le genre, la sexualité et le corps
Le genre, la sexualité et le corps

Les professeures et les étudiants à la maîtrise et au doctorat impliqués dans cet axe tirent partie des échanges entre ces trois champs de recherche, qui sont souvent combinés, pour explorer les sociétés du passé à travers différentes géographies et temporalités. Nos spécialistes utilisent le genre non seulement comme un outil d’analyse, mais également comme une approche novatrice à l’étude des relations humaines, des comportements et des identités. Les domaines de l’histoire de la sexualité et de l’histoire du corps ont développé leurs propres outils conceptuels pour approfondir notre compréhension de ce que signifie être humain dans un contexte historique. Avec des thèmes aussi divers que le contrôle légal de la procréation, l’implication des femmes dans les mouvements de décolonisation, les femmes et le sport, les femmes d’affaire et les interactions économiques, les soins psychiatriques, le traffic d’êtres humains et les relations familiales notre effort collectif repousse les frontières de la connaissance.

 

Ideas, Culture, and Society

Idées, culture et société

Cet axe de recherche regroupe des professeurs qui se spécialisent en histoire intellectuelle, culturelle et sociale, et permet aux étudiants d’effectuer des champs doctoraux sur un éventail d’époques et d’aires géographiques. Les trois domaines d’études se rejoignent dans leur intérêt pour la société. L’histoire sociale s’est développée en réaction aux récits d’histoire centrés sur l’État-nation et notamment sur le politique et le militaire. Dans les années 1960, la « nouvelle histoire sociale », qui se penche sur les gens ordinaires, sur leur vécu quotidien, leur travail et leur vie privée, est étroitement associée au militantisme de l’histoire ouvrière et des milieux radicaux. Multidisciplinaire, l’histoire sociale mobilise entre autres les disciplines de l’économie, de la démographie et de la sociologie. L’histoire culturelle est en partie redevable à l’histoire sociale, notamment en ce qui concerne son intérêt non seulement pour la production culturelle des élites, mais aussi pour celle des gens ordinaires. Avec le temps, le champ de l’histoire culturelle s’est de plus en plus ouvert à la « culture » au sens anthropologique, c’est-à-dire aux sensibilités et aux orientations collectives – à la « culture du narcissisme », par exemple. L’histoire culturelle s’exprime également à travers une méthodologie centrée sur les représentations, plutôt que sur les expériences vécues ou sur la réalité, et qui perçoit la culture comme un « texte » à décoder. Pour sa part, l’histoire intellectuelle porte sur les idées, à la fois au sens classique de l’étude de la pensée et de l’œuvre des philosophes et intellectuels, et dans le sens plus large des idées présentes dans le discours social et dans la voix des gens ordinaires.

 

Colonialisme postcolonialisme
Colonialisme | Post-colonialisme

Les membres impliqués dans cet axe s’intéressent aux questions et aux legs liés aux empires et aux colonialismes. Nos intérêts de recherche transcendent les limites temporelles et géographiques conventionnelles remontant aux périodes les plus anciennes jusqu’à la période contemporaine tout en liant les histoires des métropoles avec celles des colonies.
Nos recherches portent sur des thèmes aussi divers que le changement et l’adaptation environnementale; la formation et contestation des identités; les luttes pour les droits humains; les mouvements de migration et de diaspora; les conquêtes et expansions coloniales, les décolonisations, les indépendances, et la guerre froide; les luttes des esclaves et des mouvements ouvriers; et l’indigénéité, l’instrumentalisation et le syncrétisme. Notre approche est oecuménique et s’inspire des méthodologies propres à l’histoire culturelle, légale, du genre, intellectuelle, comparative, environnementale, politique et sociale.

 

Droit et société
Droit et société

L’axe de recherche “Droit et société” étudie le droit et les systèmes juridiques afin d’éclairer les idéologies, les processus politiques et les interactions culturelles dans divers contextes historiques. Les professeurs et les étudiants diplômés rassemblés au sein de cet axe de recherche examinent de manière théorique et empirique non seulement le sens social, les traditions, les processus et les changements du droit, mais aussi des institutions, de la jurisprudence et des cultures juridiques. Le droit est ici conçu comme un langage flexible auquel ont recours divers acteurs, du Moyen Âge à aujourd’hui. Les participants à l’axe analysent la façon dont individus, communautés, organisations ou États font usage du droit et en ressentent les effets. Ils s’intéressent également à la manière dont le droit est exploité pour réguler, contester, contrôler et arbitrer. Enfin, ils s’attachent à comprendre les situations de pluralismes juridiques ou d’incompatibilités juridiques provoquées par l’enchevêtrement de systèmes légaux différents.

Guerre et societé
 
Guerre et societé

Le Département d’Histoire possède une vaste expertise dans le domaine de l’étude de la guerre, domaine qui examine l’impact des guerres sur les nations, régions, communautés, familles et individus. À travers leurs enseignements, leurs recherches et leurs supervisions de travaux d’études supérieures, nos professeur.e.s explorent des approches créatives de ce vaste domaine de recherche. Leurs travaux portent sur l’Europe, l’Amérique du Nord, l’Asie, le Moyen Orient et l’Afrique du Nord. Nos chercheu.r.se.s spécialisé.e.s en études des conflits, plus spécifiquement au cours des trois derniers siècles, mettent l’accent sur la façon dont la guerre et ses conséquences ont contribué à orienter l’histoire globale aux prismes de l’ethnicité, de la catégorie sociale, du genre, de la religion, de l’économie, du politique, de la diplomatie, du colonialisme, du nationalisme, de la technologie, de la biographie, de la culture, de la mémoire, de l’identité et du génocide.

Thèses et mémoires

Les archives du Département d'histoire renferment les thèses et les mémoires qui y ont été effectués.


La liste qui suit illustre la diversité des sujets de recherches de nos étudiants diplômés et constitue un outil de référence. Vous pouvez consulter les thèses de doctorat et de maîtrise (Doc et The) en vous adressant à la Bibliothèque Morisset, Collection spéciale.

Pour consulter les mémoires, veuillez prendre rendez-vous avec l'adjointe scolaire aux études supérieures. Seule la consultation sur place sera permise, et cela, à des fins de recherche uniquement.

N.B. Les listes qui suivent rassemblent la collection, bien qu'incomplète, des thèses et mémoires que nous avons pu amasser au cours des années. Malheureusement, elles ne représentent pas l'ensemble de nos finissants. Nous nous excusons auprès de ceux et celles qui ont gradué, mais dont le nom ne figure pas dans nos listes.

Haut de page