Doctorat en lettres françaises (Ph.D.)

Conditions d'admission

  • Vous devez détenir une maîtrise ès arts en Lettres françaises ou l'équivalent obtenue avec une note minimale de 75 % (B+).
  • Si vous désirez rédiger une thèse de doctorat en création littéraire, vous devez avoir soutenu une thèse de maîtrise en création littéraire, ou l’équivalent, ou présenter un dossier attestant une production de textes jugés équivalents à la thèse de maîtrise en Lettres françaises avec profil en création.

Visitez le site du Cabinet de la vice-provost aux études supérieures et postdoctorales pour vous inscrire.

Scolarité

La scolarité de doctorat comprend quatre séminaires (3 crédits chacun), FRA 9997 Projet de thèse et FRA 9998 Examen de synthèse.

Thèse

Préparé sous la supervision du directeur de thèse, le projet de thèse (FRA9997) doit être soumis, avant la fin de la troisième session d’inscription, au Comité des études supérieures du Département de français, qui l’approuve ou non (note « satisfaisant » ou « non satisfaisant »). En cas d’échec, l’étudiant a droit, dans un délai de deux mois, à une reprise. S’il échoue une seconde fois, il doit se retirer du programme. Aux sessions d’automne et d’hiver, la date limite de soumission est le dernier jour officiel des cours; à la session printemps-été, la date limite est le 1er août (ou le premier jour ouvrable suivant).

Comptant de 10 à 12 pages, le projet de thèse doit comporter l’énoncé de la problématique, l’état de la question, les objectifs et hypothèses de recherche, l’approche critique ou la méthodologie envisagée, la présentation du corpus envisagé et une bibliographie.

La thèse peut être en recherche ou en création littéraire.

Dans le cas d’une thèse de création littéraire, celle-ci doit être le lieu d’une réflexion sur une pratique personnelle de la création littéraire. La thèse se compose donc de deux parties qui peuvent prendre des formes variées; ces parties sont d’égale importance, mais non nécessairement de même longueur :

  • un texte de création littéraire inédit : poèmes, contes, nouvelles, roman, pièce de théâtre, essai;
  • une réflexion sur cette création : analyse personnelle des justifications théoriques, considérations esthétiques, problèmes techniques, formes et genres impliqués, etc.; cette analyse doit s’appuyer sur une bonne connaissance théorique de la question (étude des auteurs ayant traité de la création, de la théorie des genres, etc.).

Dans tous les cas, la thèse de doctorat doit être plus qu’une synthèse ou un résumé d’une question; elle doit être le résultat d’une recherche approfondie et originale et apporter une contribution véritable à l’avancement des connaissances. Le volume normal d’une thèse de doctorat est de quelque trois cents pages.

Examen de synthèse (FRA 9998)

Après l’approbation du projet de thèse, le président du Comité des études supérieures désigne deux professeurs à qui il soumet la bibliographie contenue dans le projet. Ceux-ci examinent s’il y figure des ouvrages ayant trait au contexte (historique, social, littéraire ou théorique) du projet et, dans la négative, indiquent à l’étudiant, au plus tard un mois après l’approbation du projet, des lectures complémentaires.

Avant la fin de sa sixième session d’inscription, l’étudiant doit ensuite passer l’examen de synthèse. Oral, cet examen est basé sur un texte d’environ vingt-cinq pages (bibliographie comprise de 3 à 4 pages) que l’étudiant aura remis deux semaines plus tôt et où il rend compte de l’avancement de sa recherche (présentation précise de sa problématique et de ses approches théoriques, résultats atteints dans l’analyse de son corpus, projet de table des matières).

L’examen a lieu devant trois professeurs (le directeur ou la directrice de thèse et les professeurs précédemment nommés). L’étudiant fait une présentation orale (environ 20 minutes) dans laquelle il expose sa problématique, ses méthodes d’analyse ainsi que les résultats atteints. Les membres du jury s’assurent tout d’abord que l’étudiant connaît les ouvrages qui ont trait au contexte de son projet, puis ils le questionnent sur tous les aspects de sa thèse, voire lui suggèrent des pistes de recherche ou des modifications à sa démarche. Une note, « satisfaisant » ou « non satisfaisant », attribuée par chacun des membres du jury (à l’exception du directeur ou de la directrice de thèse), sanctionne l’examen. En cas d’avis opposés des deux membres, le président de l’examen oral tranche. En cas d’échec, l’étudiant a droit à une reprise. S’il échoue une seconde fois, il doit se retirer du programme.

Étape essentielle des études doctorales, l’examen de synthèse a pour but de permettre à l’étudiant de dresser un bilan du travail accompli et de le préparer à sa soutenance de thèse. Il vise aussi à permettre au jury, dont la plupart des membres feront aussi partie, au moment de la soutenance, du jury de thèse, d’évaluer les progrès de l’étudiant et de l’aider à poursuivre son travail.

Exigences linguistiques

Outre la connaissance du français, le candidat au doctorat doit montrer une connaissance au moins passive de l’anglais et de toute autre langue nécessaire à sa recherche.

Soutenance

L’étudiant dépose deux exemplaires (dont l’original) à la Faculté des études supérieures et postdoctorales accompagnés du visa de dépôt signé par  son  directeur de thèse et trois exemplaires au Département. La Faculté des études supérieures se charge d’organiser l’examen de la thèse ainsi que la soutenance. Après la soutenance de thèse et une fois effectuées les corrections exigées par les examinateurs, le candidat dépose à la Faculté des études supérieures et postdoctorales, sous forme électronique, la version finale de sa thèse accompagnés du formulaire « version finale de la thèse » signé par le directeur de thèse.

Statut et limite de temps

Le candidat au doctorat doit être inscrit à temps plein durant au moins six sessions, généralement au début du programme. Toutes les exigences du programme de doctorat doivent normalement être remplies en quatre ans. Le délai maximum permis est de six ans à partir de la date initiale d’inscription au programme.

Haut de page