Arts en avril 2021

Publié le mardi 18 mai 2021

//www.youtube.com/embed/qICYF3l5ylM?wmode=transparent&jqoemcache=JOp6xhttps://www.youtube.com/watch?v=qICYF3l5ylMnonefalsenoresize16:9undefinedundefinedleft

Dans le cadre de l’événement « les arts en avril 2021 », Lori Burns, notre directrice, a réalisé une vidéo. Voici la transcription de sa présentation :

On m’a invitée à parler de la résilience face à la perte. Après cette année de défis extraordinaires, j’espère que ce thème, que je vous présente aujourd’hui au nom de mes collègues et des étudiants et étudiantes en musique, saura vous toucher.

L’année universitaire qui vient de se terminer est unique dans l’histoire de notre Université. Alors que partout dans le monde, la pandémie changeait la vie de tous et toutes, les membres de l’École de musique se sont vus confrontés à des défis dépassant tout ce que nous avions pu imaginer. Ceux et celles qui ont observé les conséquences de la pandémie sur l’industrie de la musique savent que les restrictions sur les rassemblements ont eu d’importantes répercussions sur nos professeurs, étudiants et étudiantes en musique.

___

Je suis fière de ma communauté et de sa capacité à chercher – et à trouver! – de nouvelles façons d’exprimer sa créativité musicale, malgré les restrictions. Les étudiants et étudiantes ont rapidement adopté les technologies qui leur ont permis d’enregistrer leurs performances dans le confort de leur foyer, alors que le corps professoral a adapté son approche pédagogique pour parvenir à communiquer virtuellement les nuances les plus subtiles de l’expression vocale et instrumentale. Les interprètes, masqués et éloignés les uns des autres, ont créé des enregistrements de toute beauté, chacun et chacune contribuant individuellement à l’ensemble. Ceux et celles qui n’étaient pas auparavant responsables de produire et de monter les enregistrements ont soudain dû apprendre à le faire.

____

Imaginez-vous préparer un opéra en enregistrant d’abord l’orchestre en une série de séances au pavillon Tabaret afin d’utiliser cet enregistrement comme base pour ensuite enregistrer les chanteurs et chanteuses dans leur isoloir de plastique, sous la coordination d’une équipe de spécialistes de la production. 

____

Imaginez-vous accueillir des invités de marque qui viennent de loin pour donner des classes de maître à nos incroyables étudiants et étudiantes d’interprétation. Notre équipe est devenue vraiment experte dans la création de l’environnement virtuel parfait pour la formation en interprétation musicale. De plus, nos étudiants et étudiantes n’auraient pas eu l’occasion de connaître certaines des personnes invitées cette année à cause des coûts et de la logistique des déplacements. Le monde est devenu encore plus petit grâce aux merveilles technologiques.

___

Les années passées, seule la communauté locale aurait pu profiter de notre ambitieuse série de concerts Musique à Tabaret. Et si la personne qui avait son billet ne se sentait pas bien le dimanche venu, elle l’aurait tout simplement raté. Cette année, nos concerts spéciaux M@T diffusés en direct ont été plus populaires que jamais, leur auditoire provenant de partout dans le monde.

Au cours de l’année qui vient de passer, l’équipe de direction de l’École de musique a tenté de voir au-delà des restrictions les occasions que présentaient ces nouveaux modes d’interprétation musicale. Quand je les ai consultés, mes sages collègues d’expérience m’ont rapporté de nombreux aspects positifs de cette évolution forcée de la formation musicale.

Je terminerai en attirant votre attention sur une perte tragique qui a eu un impact considérable sur le monde de la musique. Le 31 octobre 2020, Yehonatan Berick, notre cher professeur de violon, a été foudroyé par la maladie. D’anciens étudiants et étudiantes de même que des collaborateurs et collaboratrices de partout dans le monde ont partagé souvenirs, photos et expériences musicales sur les médias sociaux. Les collègues d’anciennes universités où Yehonatan a enseigné – l’Université McGill et l’Université du Michigan – ont immédiatement offert leurs condoléances et fait part de leurs souvenirs. D’un bout à l’autre de la planète, des musiciens et des musiciennes se sont remémoré son génie, sa sensibilité et son humour.

Et pour exprimer cette perte, ils ont fait appel à la musique et à la créativité. Afin de canaliser les émotions collectives que suscite ce musicien et cet être humain incroyable, ses amis ont enregistré de merveilleuses pièces.

Je termine en vous offrant cette vidéo de 50 violonistes – des étudiantes et étudiants actuels et anciens – dirigés par nos collègues Yosuke Kawasaki et Jessica Linnebach de l’Orchestre du Centre national des arts. J’espère que vous verrez cette prouesse de production musicale comme un véhicule important de l’expression musicale face à la perte. Il s’agit en effet là de la résilience humaine exprimée en musique.

 

Lori Burns

 

 

 

Haut de page