Yehonatan Berick, 1968-2020

Publié le mercredi 11 novembre 2020

Photo de Yehonatan Berick

Yehonatan Berick, 1968-2020

 « Si jeune et si talentueux violoniste, emporté par la faucheuse, sans discrimination.

Le hasard ne fait pas toujours bien les choses, et le destin a toujours raison, sans raison Hélas!

Au revoir en Sol, tu seras toujours en La et jamais en Si » - Dr Jacques Francoeur

31 octobre 2020, le monde musical pleure; un virtuose et un pédagogue d’exception s’est éteint.

Né en Israël le 30 août 1968, Yehonatan, fils de feu Zvi Berick et frère de feu Dr David (Dedi) Berick, laisse dans son sillon un souvenir impérissable auprès de ceux qui l’aiment et le chérissent à jamais: sa mère Rachel Berick, ses enfants Léonore Ahava Berick et Émile Zvi Francoeur Berick, sa partenaire Rachel Mercer et sa famille Bill, Carlene et Akemi; sa soeur Omna Berick-Aharony (Odi Aharony), belle-soeur Ronit Berick et ses neveux et nièces Rotem, Elul, Ofer et Noam Aharony; et Noa, Hagar et Aviyam Berick. La famille de sa première alliance, son épouse Élizabeth Francoeur (Michael Nellis), ses parents Micheline Grondin et le Dr Jacques Francoeur, ses soeurs et frère, Marie-Claude Francoeur (William Nutt), Maude Francoeur (Simon St-Hilaire), Frédérique et Clara Veilleux; Jean-Hugues Francoeur (Annie Girouard) et leurs enfants, Gabrielle et Catherine Francoeur.

Originaire de Holon, le jeune Yehonatan s’est démarqué rapidement et fut un protégé de Isaac Stern. Il étudiera sous la gouverne d’Ilona Feher, et plus tard, celle de Henry Meyer, Kurt Sassmanshauss, et Dorothy DeLay. Premier prix au concours international de Naumburg en 1993 et récipiendaire du Prix Opus 1996-97; il termine ses études à Tel Aviv et Cincinnati avant de migrer vers le Canada au coeur des années 1990. Virtuose de musique de chambre et soliste d’exception, il fut aussi le directeur artistique et fondateur des Concerts des Quatre Jeudis au Musée de la Civilisation de Québec. Il donnera plusieurs séries de concerts partout dans le monde et consacrera une grande partie de sa vie à l’enseignement où il fut un professeur émérite mais surtout apprécié de ses élèves, tant à l’Université McGill, l’Université de Toronto, la Eastman School of Music, l’Université du Michigan et l’Université d’Ottawa.

Affectueusement appelé « Big Y », son esprit vif, son sens de l’humour, sa générosité de coeur et d’esprit et sa passion inégalée pour la musique sont ancrés dans le coeur de ceux qui l’ont aimé. Son indéniable charisme, porté par son rire contagieux, sa candeur, sa gentillesse et sa sensibilité, contribue au respect et la considération qu’il a suscités. Tous ceux qui ont eu le bonheur de le côtoyer et de l’entendre, vous avez été témoin de la magie de sa musique et de la puissance de son oeuvre, qui sont à jamais sur cette terre, pour que la beauté du monde puisse s’y ressourcer.

Des funérailles familiales ont eu lieu en Israël le 6 novembre et une célébration virtuelle sera organisée par l’Université d’Ottawa, en collaboration avec l’Ambassade d’Israël. La mémoire de Yehonatan peut être honorée par un don à l’École de musique de l’Université d’Ottawa - Bourses de l'École de musique.

Haut de page