Allyson McHardy

Carte électronique

Allyson McHardy
Professeure à temps-partiel – Chant

Photo d'Allyson McHardy

Biographie

La mezzo-soprano Allyson McHardy se distingue par la particularité de sa couleur vocale et sa présence scénique imposante. Saluée par Joshua Kosman, du quotidien San Francisco Chronicle, comme « une chanteuse dotée d’une vaste imagination et d’une grande polyvalence », Allyson McHardy s’est produite à l’Opéra de Paris, au Festival d’Aix-en-Provence, au Théâtre du Capitole de Toulouse, à la Compagnie d’opéra canadienne, au Festival Glyndebourne, avec les orchestres symphoniques de Chicago, de Boston, de Montréal et de Saint-Louis ainsi qu’avec l’Opéra de San Francisco, l’Orchestre du Centre national des arts et Les Violons du Roy. Elle a collaboré avec les chefs d’orchestre Kent Nagano, Trevor Pinnock, Johannes Debus, Emmanuelle Haïm, Alexander Shelley, Seiji Ozawa, Jeremy Rohrer, Bernard Labadie et Carlos Kalmar à des œuvres comme L’enfant et les sortilèges, La Clemenza di Tito, Matthäus-Passion, Das Rheingold, Hippolyte et Aricie, la Symphonie no 8 de Mahler, Dream of Gerontius et Le Messie.

Sa discographie compte Summer Night, paru sous étiquette CASP/Centredisques et mis en nomination aux prix JUNO, Orlando, avec le Pacific Baroque Orchestra et Alexander Weimann (ATMA), La conversione di Clodoveo, Rè di Francia, de Caldara (ATMA), Norma, de Bellini (Philharmonia Narodowa) ainsi que Serinette et A Midwinter Night’s Dream, de Somers (Centredisques).

Titulaire d’un baccalauréat en musique spécialisé en chant et d’un diplôme en opéra de l’Université Wilfrid-Laurier, Allyson McHardy a donné des classes de perfectionnement partout au pays, notamment à la Vancouver Academy of Music, à l’Université Wilfrid-Laurier, à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, à l’Opéra de Calgary et au Pacific Opera Victoria. Elle a été membre du jury pour l’École Glenn Gould et le Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec, et a reçu une bourse du Conseil des arts de Toronto afin de servir de mentor à la soprano iranienne Shahrzad Dastoornezhad.

Haut de page