Les femmes et la traduction automatique

Publié le mercredi 14 octobre 2020

Vous êtes intéressé par les rôles qui jouent les femmes dans le monde de la traduction automatique? Notre professeure Lynne Bowker a participé récemment à une entrevue publiée dans The Tool Box Journal (en anglais seulement). La discussion tourne autour des rôles que jouent les femmes dans le développement de la TA et s’il existe un (dés)équilibre entre les sexes dans le domaine. Madame Bowker a recours à son expertise des domaines de la traduction et des sciences de l’information pour discuter des rôles actifs que jouent des développeures, chercheures, et utilisatrices de la TA. Pour un petit aperçu de l’entrevue, consultez l’extrait ci-dessous où la Professeure Bowker parle de la présence des femmes dans le domaine:

LB: S’agit-il d’un seuil spécifique à la TA, ou est-ce qu’il s’applique plus généralement à la technologie ou même à la STIM? Est-ce qu’il y a véritablement moins de femmes dans le domaine, ou est-ce que les femmes sont moins visibles? Par exemple, dans le milieu académique en général (dans toutes les disciplines), il y a presque autant de femmes que d’hommes, mais quand on regarde les postes supérieurs (par exemple, professeur titulaire), les hommes représentent environ 70-75% des postes, et les femmes seulement 25-30% (au Canada/à Ottawa en tout cas). Donc, le déséquilibre ne se situe pas dans le nombre total, mais dans la répartition. Les hommes occupent les postes supérieurs et les femmes les rangs inférieurs.

Vous voulez en savoir plus sur les rôles et l’avenir des femmes en TA? Découvrez l’entrevie complète ici.

Merci encore à la Professeure Bowker pour votre travail de sensibilisation, et nous nous réjouissons de votre contribution à l'avancement des technologies de traduction!

Haut de page